Les agents de LeBron James mécontents de l’immobilisme des Lakers

par 5 minutes de lecture
Lebron James lakers
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

On a beaucoup parlé du fait que les Lakers de Los Angeles ne bougent pas à la trade deadline à cause de leur saison en demi-teinte, et le mécontentement se prolongerait à huis clos dans l’équipe.

Le plus gros sujet est de savoir quoi faire, ou aurait dû faire, avec le meneur Russell Westbrook , qui ne s’est pas avéré être le genre de joueur dont les Lakers ont besoin aux côtés de LeBron James et Anthony Davis. Les Lakers ont acquis Westbrook à la dernière intersaison en échange d’une multitude de joueurs et ont depuis vu sa production et son efficacité diminuer à peu près partout.

Los Angeles aurait tenté un échange pour envoyer Westbrook aux Houston Rockets en échange de John Wall, un autre meneur vieillissant sur un contrat élevé. Cet accord s’est effondré lorsque les Lakers ont refusé d’inclure leur choix de premier tour de 2027 dans le deal .

wall westbrook

Les agents de LeBron James et Anthony Davis chez Klutch Sports, qui représentent également Wall, n’étaient apparemment pas contents que le directeur général des Lakers, Rob Pelinka, n’ait pas conclu l’accord.

Selon plusieurs sources de la NBA, Klutch n’est pas satisfait de Pelinka. Le ressentiment a longtemps infusé, mais il a atteint son point culminant lorsque Pelinka a refusé d’échanger Westbrook et un futur choix de premier tour (probablement 2027) pour le meneur des Houston Rockets et le client de Klutch, John Wall.

La décision n’avait pas de sens pour les Lakers du point de vue du basket-ball en tant qu’amélioration significative par rapport à Westbrook, même si Wall a récolté en moyenne 20,6 points et 6,9 passes décisives par match l’année dernière.

Wall n’a pas joué cette saison, les Rockets se concentrant sur le développement joueurs plus jeunes. Du point de vue de Klutch, les Lakers sortiraient leur client d’une mauvaise situation à Houston et répareraient l’erreur de Westbrook.

Wall n’allait probablement pas tout solutionner pour les Lakers. Il serait probablement mieux adapté que Westbrook car son tir extérieur est plus fiable, mais les Lakers auraient toujours eu un joueur vieillissant, et sujet aux blessures, qui n’a vraiment de valeur que lorsqu’il a le ballon entre ses mains. Cela fonctionne rarement bien car les Lakers, tels que construits, voudront à peu près toujours que LeBron James mène le jeu.

Payer 44 millions de dollars (et 47 millions de dollars l’année prochaine) à un joueur qui n’allait jamais être à son meilleur avec James sur le terrain est le problème avec Westbrook, et cela aurait été un problème avec Wall.

Wall n’était pas non plus sûr d’avoir été meilleur que Westbrook, car il n’a pas joué du tout cette saison. Le faire sortir de Houston aurait été bon pour lui et ses agents, probablement moins pour les Lakers.

L’autre fait gênant est que Lebron James et Klutch étaient ceux qui voulaient Westbrook la dernière intersaison . Les Lakers avait un accord pour le Buddy Hield mais James et Davis voulaient Westbrook.

Ajoutez tout cela et l’affaire ne semble pas valoriser Klutch, qui est apparemment en colère contre un cadre pour ne pas avoir effacé un mouvement qu’il a poussé en acquérant son client, qui est bloqué dans une équipe de reconstruction parce qu’il se trouve avoir le seul contrat de la NBA avec une valeur pire que Westbrook.

Ce n’est peut-être pas une coïncidence si nous avons appris que les agents de James seraient en colère contre le directeur général des Lakers juste après que James lui-même se soit mis en quatre pour faire l’éloge du GM des Thunder Sam Presti pendant le week-end All-Star.

 

Une influence sur l’avenir de Lebron James ?

Tout cela est très intéressant si l’on considère que les bruits autour de la prochaine free agency de LeBron James ont déjà commencé.

Lebron James est actuellement sur la bonne voie pour arriver libre après la saison prochaine, à l’été 2023. Il pourrait signer une prolongation cette intersaison, mais cela ne semble pas probable étant donné la façon dont les choses se passent à Los Angeles en ce moment .

Dans le passé, James a été très clair sur le fait qu’il voulait jouer un jour dans une équipe de la NBA aux côtés de son fils Bronny, et il a carrément dit que c’était comme ça qu’il envisageait de terminer sa carrière plus tôt cette semaine.

Bronny, 17 ans, est actuellement éligible à la draft en 2024, dans trois saisons, mais il pourrait arriver un an plus tôt si la NBA supprime sa règle du one-and-done, comme cela a été discuté au cours des dernières années.

Bronny James est actuellement répertorié comme une recrue quatre étoiles par Rivals, il n’est donc pas un premier tour de draft NBA pour le moment. Bien sûr, cette valeur pourrait monter en flèche si les équipes pensent que la signature de Bronny signifie ajouter LeBron à un bon prix (James a dit qu’il ferait « tout ce qu’il faut » pour jouer avec son fils).

Les tensions entre les deux parties ne sont pas prêts de s’arrêter de faire parler. Surtout si la saison des Lakers garde la même trajectoire. Et Anthony Davis n’est pas encore sur le retour !

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires