Comment le Miami Heat a contré la défense des Celtics au Game 1

par 4 minutes de lecture
miami heat butler
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Le Miami Heat a remporté le Game 1 face aux Celtics 118 à 107 principalement grâce à une bonne exécution en attaque. Mais comment la défense de Boston , qui est l’une des meilleures de la ligue a souffert face aux joueurs du Heat et comment Miami avait préparé son coup

Avec un Jimmy Butler à plus de 40 points une fois de plus, on se doutait que les Celtics lui avait laissé porte ouverte et essayer de gêner au maximum les joueurs autour. Cependant, le Miami Heat avait prévu son coup et a très bien joué en attaque, une satisfaction quand on sait que l’attaque du Heat peut parfois être frustre.

Le principal problème dans ce match pour la défense des C’s est que les joueurs d’Udoka ne sont pas restés assez proches des joueurs en sortie d’écran et ont permis la prises de nombreux jumpshots à mi-distance ou repositionnements à 3 pts. Et cela est notamment dû au rôle de Bam Adebayo.

Le pivot, qui n’est pas connu pour être un shooteur, a de nombreuses fois porter la balle avant de faire un écran haut sur Butler et de pop derrière la ligne à 3 points. Mais grâce à ses écrans, le joueur initialement en défense sur Adebayo ne fait pas l’effort pour aller le couvrir à 3 points, mais reste sous la raquette pour protéger une pénétration de Butler.

Source : YouTube

Problème, avec un défenseur en retard dans le dos et un autre défenseur qui ne monte pas sur lui, Butler se retrouve en excellente position pour shooter à mi-distance, zone préférentielle de son jeu offensif.

La ou c’est étonnant, c’est qu’au contraire, Boston avait très bien contré Giannis Antetokoumpo sur ses prises de positons à l’intérieur ainsi que ses pénétrations pour kick-out à 3 points. Mais face à un joueur d’un calibre encore supérieur dans la zone intermédiaire, Boston ne pourra pas laisser autant d’espace à Butler à mi-distance, auquel cas le meilleur joueur du Miami Heat écrasera la défense des C’s de la même façon qu’au Game 1.

Et la ou Miami a de la ressource pour gêner Boston, c’est que lorsque Grant Williams remplace Robert Williams sous le cercle pour que le pivot reste sur PJ Tucker, Jimmy Buckets dispose d’une zone plus que confortable pour tirer. Du coté de Boston, on privilégie le shoot à mi-distance de Butler plutôt qu’un trois-points dans le corner de Tucker.

miami heat

C’est la que la polyvalence et la capacité à plus ou moins tout faire de façon efficace des joueurs du Heat se révèle être une force. Car le spacing de l’équipe a souvent été décrié, mais malgré le manque de sniper pur, chacun peut être dangereux dans différentes zones et oblige les défenses à s’adapter.

heat chart

Source : Positive Residual

Avec cette shooting chart du Heat depuis le début des playoffs, on se rend tout d’abord compte que l’équipe tente beaucoup de tirs sur toute la partie du terrain. Ensuite, sa réussite dans la peinture, sous le cercle ainsi que face au cercle à 3 pts et sur le coté droit du panier est supérieure aux zones restantes.

Avec les deux images de match ci-dessus, Boston décide de couper le pick and pop à trois-points, ce qui est logique au vu des qualités de shoot d’Adebayo. Mais le problème est qu’ouvrir les shoots à mi-distance ou en tête de raquette pour Butler ne réduit pas l’efficacité du Heat au contraire. Le Miami Heat est l’une des rares équipes à pouvoir gagner sans bien shooter à trois-points, et ils l’ont montré contre les Sixers notamment.

heat chart vs celtics game 1

Dans la chart ci-dessus, qui représente uniquement le Game 1 face à Boston, on s’aperçoit que le Miami Heat a roulé sur la défense intérieure de Boston, aussi bien sous le cercle, qu’en tête de raquette et qu’à mi-distance.

Avec des joueurs comme Gabe Vincent, Tyler Herro ou l’inévitable Jimmy Butler qui sont tous capables de shooter très bien à mi-distance, nul doute que Boston essayera de couper l’accès à cette zone au match de cette nuit, en laissant peut-être plus d’ouvertures à 3 points pour les joueurs comme PJ Tucker par exemple.

il faudra également limiter les fautes commises du coté de la défense de Boston , qui a laissé Butler aller sur la ligne 18 fois et le Miami Heat 34 fois au total.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires