L’agacement visible de Monty Williams

par 2 minutes de lecture
Pistons Monty Wiliams
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

NBA – 14 défaites de suite pour les Pistons, record de franchise égalée hier soir dans le choc des cancres face aux Wizards.

C’est la troisième fois de l’histoire de la franchise qu’une telle déroute se produit après 1980 et 1994. Et cette équipe ne doit espérer qu’une chose : que 2023 se termine. Et elle pourrait se terminer avec un record de franchise en terme de défaites consécutives. Leur prochain match face aux Lakers ne devraient pas leur apporter de salut et le reste du calendrier 2023 non plus. Detroit ne joue quasiment que des équipes avec un bilan à au moins 50% de victoires à l’heure où ces lignes sont écrites (seul Utah a un bilan négatif).

Un miracle : voilà ce qu’il faut pour que les Pistons ne gagnent un match d’ici la fin de l’année.

Après la rencontre, Monty Williams a donné peut-être sa conférence de presse la plus courte de sa carrière comme le rapporte le Detroit Free Press. L’agacement était palpable dans ses déclarations.

Un manque d’engagement

Pour Williams, son équipe a manqué d’engagement la nuit dernière dans un match qui était clairement à sa portée :

« C’est juste un niveau de croissance dans cette équipe, de maturité, de compréhension de la discipline du plan de jeu », a déclaré Williams. « Il s’agit de la maturité, de la compréhension de ce qu’est la discipline d’un plan de jeu. Assez parlé. Ce n’était pas de la bagarre sur le terrain. Ce n’était pas du basket-ball des Pistons, loin de là. C’est de cela qu’il s’agit. Nous devons avoir des gens qui font honneur à l’organisation et au maillot en jouant à un haut niveau tous les soirs. Je ne parle pas de l’exécution. Il s’agit simplement d’être compétitif. Ce n’était pas le cas. Et c’est de ma faute ».

Comment cette équipe qui avait montré du caractère en début de saison avec 2 victoire en 3 matchs a pu en arriver à un tel niveau ? Les Blessures font partie de l’équation c’est une certitude et le retour de Bogdanovic va sans douter aider cette équipe.

La saison est encore longue mais le dernier mois avant 2024 pourrait l’être tout autant.

 

Credit: David Reginek-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires