John Wall : un retour qui fait du bien

par 3 minutes de lecture
John Wall
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Cela faisait 18 mois que John Wall n’avait pas foulé un parquet de NBA avant ce derby d’ouverture de saison pour les Clippers remporté 103 à 97.

Auteur d’une prestation plutôt convaincante pour quelqu’un qui n’avait pas joué depuis 18 mois : en 25 minutes, il a compilé 15 points, 4 rebonds et 3 passes. Il s’est senti comme un jeune joueur faisant ses débuts dans la grande ligue à nouveau :

« C’était génial, je ne vais pas vous mentir« , a-t-il déclaré après la rencontre. « Nous avons une toute nouvelle équipe et cela va nous prendre du temps sur le plan offensif, avec [Kawhi Leonard] et moi en restriction de minutes, mais nous y arriverons avec le temps. »

Mais pour se mettre dans le bain, John Wall a fait ce qu’il fallait : prendre des shoot dans des positions où il se sentait à l’aise.

« Je suis allé vers mes positions naturelles et préférentielles, à mi-distance, et mon ‘hesitation pull-up’ est tombé dedans. Quand votre premier shoot tombe dedans, tout semble plus facile » a-t-il rapporté via le Washington Post. 

Son entraineur, Tyron Lue était aussi très satisfait de sa prestation :

« Le rythme auquel [Wall] joue, pour pénétrer, entrer dans la peinture et faire des jeux pour les autres gars et lui-même, c’est énorme pour nous », a déclaré Lue. « Il fait un excellent travail pour mettre ses coéquipiers dans de bonnes positions et ralentir le jeu. C’est un meneur naturel. »

Un match en forme de soulagement

Les 3 dernières années n’ont pas été de tout repos pour John Wall. L’ancien des Wizards a du se battre contre des pensées suicidaire après le décès de sa mère en 2019 et les différents trade qui l’ont amené jusqu’à Houston n’ont pas arrangé les choses.

À son arrivée en Californie, John Wall a promis d’être « un chien » sur le terrain en sortie de banc, un nouveau rôle pour lui qui avait l’habitude d’avoir le ballon tout le temps.

« Mon travail consiste simplement à accélérer le rythme et à obtenir des tirs faciles pour nous », a déclaré Wall. « Jouer avec un gars comme [Leonard] qui a remporté des titres, j’essaie juste de le trouver. J’essaye juste de l’amener à ses endroits préférés. Je lui ai demandé, ainsi qu’à [George], « Quels sont vos quatre ou cinq jeux préférés que vous voulez jouer? » Quand j’entre dans le match et que nous n’avons pas de contre-attaque et que nous n’entrons pas dans une attaque sur demi-terrain, je donne le ballon à ces gars, là où ils le veulent. »

Rome ne s’est pas faite en un jour et John Wall devra s’armer de patience pour s’intégrer dans ce nouveau collectif et équipe. Mais si les choses se passent bien, les Clippers seront une équipe dangereuse et à surveiller cette saison.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires