La gueule de bois des Lakers après le titre en tournoi

par 6 minutes de lecture
par 6 minutes de lecture
Enlever la pub

Dix jours seulement après la prometteuse victoire des Lakers lors du tournoi en saison qui laissait entrevoir de belles perspectives, les Angelinos semblent pourtant marquer le pas. Avec 1 victoire pour 4 défaites depuis le sacre, le retour à la longue saison régulière est rude.

 

  1. C’est le nombre de défaites consécutives auxquelles ont mis fin les Lakers en s’inclinant à San Antonio samedi. Certes, l’homme à tout faire de cette équipe (un certain LeBron James) était absent ce soir-là mais cela témoigne tout de même de la faiblesse de cette équipe actuellement lorsqu’elle est privée de l’un de ses leaders. Hier, c’est cette fois en présence d’Anthony Davis et de LeBron James que les Lakers ont été dominés à domicile par des Knicks qui enchaînaient un troisième match en quatre jours. L’heure du réveil doit sonner pour la franchise du « Purple & Gold » afin de ne pas se faire trop distancer à l’Ouest.

 

Un kilométrage conséquent en Décembre

 

« Évidemment ça a été dur pour nous entre les voyages, les matchs et tout ce genre de choses, donc pas de repos pour ceux qui sont fatigués. Il faut rester concentré mentalement ». Voilà ce que déclarait l’emblématique numéro 23 des Lakers après la déroute face aux Knicks hier. Effectivement, le mois de Décembre n’aura été et ne sera en rien facile pour ces Lakers.

Avec 8 déplacements durant ce dernier mois de l’année, en plus des quelques matchs à Vegas pour le IST, les Lakers auront eu l’occasion de découvrir le pays en ce mois de fête.

Par ailleurs, le chassé-croisé est en passe de se poursuivre puisqu’entre le 21 et le 25 Décembre, Los Angeles se déplacera d’abord à Chicago cette nuit (de l’autre côté du pays), avant de faire un détour par Minneapolis (658km d’écart). Ils prendront ensuite la direction d’Oklahoma City le surlendemain (plus de 1250km) avant de revenir à Los Angeles (plus de 2 100km) pour y affronter de tonitruants Celtics, le jour de Noël et pour finir en beauté avec un coup d’envoi à 14h heure locale (23h heure française). Oui, les Lakers vont donc énormément souffrir durant les prochains jours.

Mais ce cas figure est la réalité pour les 29 autres équipes de la ligue, simplement la période n’est pas idéale pour des Lakers qui ont dû puiser dans leurs ressources avec le tournoi en saison, et qui auraient sûrement préféré un mois de Décembre au chaud à la maison.

Darwin Ham, l’entraîneur de cette équipe a notamment été invité à commenter cette difficulté calendaire, « personne ne va se sentir désolé pour vous » amorçait-il avant de poursuivre, « Las Vegas n’a pas été un long voyage pour nous mais évidemment dans le cadre du calendrier c’est normal. Ça va avoir un effet, qu’il soit positif ou négatif. Je pensais qu’il serait plus positif que négatif assurément, maintenant il y un calendrier de voyage. […] Je ne suis pas quelqu’un qui cherche des excuses » finissait-il par affirmer.

 

Mandatory Credit: Jerome Miron-USA TODAY Sports

Cette série pourrait donc un peu plus plonger les Lakers dans le doute d’autant que ces matchs hors de leur base n’ont pas été une franche réussite pour la franchise californienne. En effet, avec un bilan de 5 victoires pour 9 défaites à l’extérieur alors que les Lakers sont en 10-3 pour ce qui est des matchs à domicile, cette fin de mois ne présage rien de bon pour les Lakers.

D’autant plus que comme nous l’avons évoqué plus tôt, après Chicago cette nuit, les Lakers vont se frotter à de grosses écuries de la NBA. Le reste du mois de Décembre réservera lui la réception des Hornets avant un nouveau déplacement chez le leader à l’Ouest, à savoir les Wolves.

 

Des blessures qui n’arrangent pas les choses

 

Les Lakers de Los Angeles sont aussi amenés à devoir gérer une réalité courante de la NBA, les blessures. Anthony Davis a manqué le premier affrontement face aux Spurs, LeBron James le second. De plus, pour le match de ce soir à Chicago, les deux superstars des Lakers sont à l’heure actuelle listées comme « incertains ». Davis est touché à la cheville gauche là où son compère ressent lui une douleur au mollet.

Plus globalement, l’excellente acquisition Jarred Vanderbilt en Mars dernier n’a lui disputé que 6 matchs cette saison et ses grandes qualités défensives manquent à l’équipe locataire du Crypto.com Center. Même cas de figure ou presque pour le meneur Gabe Vincent, acquis cet été sur le marché des agents libres et qui fut un véritable bon coup des Lakers tant Vincent n’a jamais déçu à Miami et a désormais l’expérience de longues campagnes de Playoffs mais qui n’a disputé que quatre matchs pour le moment.

 

Gabe Vincent, la nouvelle recrue des Lakers qui n’a joué que quatre matchs cette saison. Mandatory Credit: Gary A. Vasquez-USA TODAY Sports

En bref, si les Lakers sont certes dans une mauvaise passe il ne faut pas non plus tirer la sonnette d’alarme puisque les planètes ne sont définitivement pas alignées en ce mois de Décembre pour eux. Les promesses entrevues lors du tournoi laissent aussi espérer de belles choses pour les Lakers qui ont su démontrer qu’ils ne seront pas facile à battre sur une série au meilleur des 7 matchs.

Attention tout de même à ne pas trop laisser de plumes en cette période trouble. Un retard trop conséquent (les Lakers sont actuellement 8ème à l’Ouest) pourrait demander une mobilisation d’énergie dans la course aux Playoffs qui pourrait se payer plus tard dans la saison. Austin Reaves a d’ailleurs bien conscience de cela et de ne pas se reposer sur ce sacre, « c’était cool de prendre part à ces victoires et tout ça mais c’est maintenant terminé et nous devons nous concentrer sur la saison et essayer d’accrocher une autre bannière à la fin de l’année » observait-il après le match face aux Knicks.

Il n’y a en effet plus beaucoup de temps à perdre pour L.A d’autant que les Lakers disposent du 5ème calendrier restant le plus difficile en NBA (notamment deux oppositions restantes face à Boston, Denver ou Philadelphie…) dans une conférence Ouest dingue qui ne fera aucun cadeau.

 

Il est temps de se remettre à l’endroit dans la cité des Anges.

 

© Kirby Lee-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires