Franz Wagner continue son impressionnante progression avec le Magic d’Orlando

par 6 minutes de lecture
par 6 minutes de lecture
Enlever la pub

Alors que le Magic est doucement en train de s’imposer comme l’équipe surprise de la saison, Franz Wagner, l’ailier fort allemand de 2m08 continue de progresser chaque saison et est en train de s’affirmer comme l’un des joueurs du futur.

 

Auteur de 74 points sur les trois derniers matchs en plus d’une deuxième place de la conférence Est, tout semble aller dans la bonne direction pour Franz Wagner.

 

Une progression constante depuis son arrivée dans la ligue

 

Drafté en 2021 à la huitième position par le Magic, Franz Wagner est arrivé dans la ligue sans faire beaucoup de bruit. Orlando était cependant bien conscient des qualités du joueur qu’il venait de récupérer : un scoreur régulier, apte à défendre et à prendre des rebonds grâce à une taille avantageuse. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il a su, jusqu’à présent, brillamment répondre aux attentes. Dès sa saison rookie, l’allemand tourne à 15 points, 4.5 rebonds, 3 passes décisives et une interception de moyenne par match.

L’année dernière, pour sa deuxième saison, il parvient à progresser rapidement, concluant l’exercice à 18.6 points, 4 rebonds et 3.5 passes décisives de moyenne malgré l’arrivée du numéro un de Draft, Paolo Banchero, à ses côtés. Ses minutes augmentent elles aussi avec une hausse d’en moyenne deux minutes par match par rapport à sa saison rookie. Mais le collectif ne suit pas, Orlando ne parvient même pas à accrocher le Play-In, loin de là même, faute d’un effectif juvénile peut-être.

Alors le berlinois continue de se mettre au travail cet été, dans l’espoir de réussir à bâtir un collectif solide du côté de la Floride et à devenir un meilleur joueur, toujours.

Une vingtaine de matchs entré dans la saison 2023-24, le Magic surpasse toutes les attentes, positionné à la deuxième place de la conférence Est, porté par une défense coriace et volontaire, denrée rare de la NBA actuelle. Le frère de Mo Wagner, son coéquipier, le résume d’ailleurs très bien « Je crois que tout le monde ici croit [que cela peut continuer] et c’est ce qui donne ça [le bon début de saison]. C’est comme ça que ça commence pour nous, c’est un changement de mentalité par rapport aux deux dernières années » lâche-t-il.

Franz Wagner lui, aussi, continue sa progression exponentielle en ce début de saison. Pour le moment, Wagner affiche ses meilleures stats en carrière en points, rebonds, interceptions, contres et minutes par match. Celles-ci ne sont pas phénoménales mais traduisent l’état d’esprit du joueur, toujours en quête d’amélioration. Signe d’une confiance plus forte que jamais, Wagner prend en moyenne 2.5 tirs de plus que l’an dernier, 3 de plus que sa moyenne en carrière.

Même constat à trois points où Wagner en prend 0.7 de plus par match en moyenne que l’an dernier. Cette prise de confiance s’est traduite par un nouveau record de tirs tentés sur un match (28). Franz Wagner continue donc sa lignée en ce début de saison et pourrait même exploser encore plus avec certains axes de progression importants cette année.

 

Paradoxalement, des pourcentages aux tirs au plus bas

 

Si Wagner prend plus de tirs et marque plus de points cette année, ses pourcentages aux tirs, eux, sont en baisse importante en ce début de saison. Imaginez donc ce qui résulterait d’un ajustement de l’allemand, qui pourrait aisément espérer les 20 points de moyenne par match d’ici la fin de saison.

D’abord, la plus grosse baisse se situe sur le pourcentage au tir à trois points. Habituellement à 35% de moyenne en carrière, Franz Wagner est descendu à 29.2% cette année, une baisse de 7% par rapport à l’an dernier. Sur le « true shooting % », à savoir pourcentage qui prend en compte les tirs à deux et trois points ainsi que les lancers francs, c’est une baisse de 5% par rapport à l’an dernier (53.8% contre 58.9%).

 

Mandatory Credit: Kim Klement-USA TODAY Sports

 

Si l’on se penche sur le pourcentage aux tirs effectif (qui prend en compte le fait qu’un tir à trois valle plus qu’un tir à deux points et permet un meilleur jugement du pourcentage), on retrouve là-aussi une baisse de 5% par rapport à l’an dernier (49.8 % contre 54.3%), Wagner affiche aussi son pire pourcentage aux lancers en carrière pour le moment  cette année (82.5%). Le constat est donc assez simple pour Franz Wagner, s’il parvient à ajuster la mire, l’impact au scoring pourrait être significatif.

Enfin, dernière pire stat en carrière pour Wagner, elle est cette fois défensive mais peu inquiétante comparée à ses pourcentages au tir. Il a pour le moment son pire pourcentage de tirs réussis adverses avec une marque qui dépasse pour le moment les 50%, peut-être un peu trop pour un joueur de la qualité défensive de Wagner. D’autant plus que lors de sa saison rookie, ce chiffre ne s’élevait qu’à 43%. Au vu du début de saison défensif du Magic, on s’abstiendra de trop lui en tenir compte.

 

En tout cas, le Magic d’Orlando continue pour le moment son idylle en haut de la conférence Est. Le programme de la semaine, Washington deux fois puis Brooklyn au Barclays Center devrait permettre à cette équipe de se maintenir au minima à ses standards et peut-être même la propulser au sommet de la conférence Est à la fin de la semaine, qui sait ? En tout cas le coach Jamahl Mosley veut bien y croire, « c’est l’un des meilleurs groupes que je n’ai jamais fréquenté pace que tout le monde porte attention au gars à côté de lui » conclut-t-il.

© Trevor Ruszkowski-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires