Draymond Green « a toujours voulu jouer pour les Pistons »

par 4 minutes de lecture
Green
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Alors qu’il est bientôt en fin de contrat avec les Warriors et qu’il souhaite rempiler pour le max, Draymond Green pourrait avoir envie d’ailleurs et retourner chez lui à Detroit.

À 32 ans, Draymond Green est à un moment déterminant de sa carrière. L’intérieur iconique des Golden State Warriors va rentrer dans sa dernière année garantie contractuellement à hauteur de 25,8 millions de dollars.

L’année suivante, Green, aura une player option pour 27,5 millions et sera libre de l’opter ou non.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

Même si nous l’imaginons fidèle à sa franchise Californienne, Sean Deveney de Heavy.com a rapporté mercredi que Green a « toujours voulu jouer » pour les Detroit Pistons.

« Draymond a toujours voulu aller là-bas, il a toujours voulu jouer pour les Pistons » a déclaré un cadre à Deveney. « Et ils auront l’espace. Il est difficile de voir Draymond jouer ailleurs qu’à Golden State, mais si cela doit se produire quelque part, Détroit serait un bon pari. »

Green est originaire de Saginaw, dans le Michigan, et a passé 4 ans à Michigan State à la fac avant d’être drafté au 2ème tour en 35ème position par ces Warriors en 2012.

Green

Ce n’est pas la première fois que le quadruple All-Star est lié à un retour dans son État natal. Adrian Wojnarowski a rapporté pour Yahoo Sports en février 2015 que Green, qui devait être un agent libre restreint, « a un intérêt significatif à poursuivre une feuille d’offre avec les Pistons de Detroit, sa ville natale. »

Draymond Green est maintenant 4 fois champion NBA avec les Warriors, et leur plus récent titre est le genre d’exploit qui définit son héritage et qui pourrait lui donner envie d’un nouveau défi. Aider les Pistons à retrouver leur place dans l’histoire serait un bon moyen de le faire.

Le DPOY 2017 peut être un agent libre en 2023 s’il ne lève pas son option. Green n’aura peut-être pas envie de subir une baisse de salaire pour faciliter un retour à Golden State et pourrait déménager dans le Michigan.

Anthony Slater et Marcus Thompson II de The Athletic ont rapporté le 27 juillet que l’équipe « n’a pas l’intention d’offrir à Green une prolongation maximale« , qui totaliserait 164,2 millions de dollars sur 5 ans. Slater et Thompson ajoutent que le joueur « serait prêt à explorer ses options extérieures pour obtenir le type de contrat qu’il souhaite ».

Chez les Pistons, l’avenir est brillant avec Cade Cunningham, Jaden Ivey, Saddiq Bey ou encore Killian Hayes.

Les finances de la franchise du Michigan sont plutôt légères puisqu’elles ne possèdent que 4 contrats à 10 millions l’année ou plus, le plus élevé d’entre eux, s’établit à 12 millions de dollars pour Kelly Olynyk. La place pour un gros contrat de Draymond existe, reste à savoir si Troy Weaver, le GM des Pistons, partage cette opinion.

Green

Green n’ajouterait pas seulement une richesse d’expérience à ce jeune roster, mais il pourrait aider à générer de l’excitation au sein de la fanbase.

Detroit s’est classé 20ème en termes d’affluence moyenne (16 184) et avait le 2ème plus faible pourcentage d’affluence à domicile (79,6) de la NBA en 2021-22, selon ESPN.com.

Le risque à long terme pourrait largement dépasser les avantages à court terme, surtout s’il atterrit dans une équipe comme Detroit, qui n’est généralement pas une destination pour les agents libres de marque. Les Pistons ne peuvent pas se permettre d’échouer sur un contrat maximum, notamment avec tous ces jeunes qu’il faudra prolonger un jour ou l’autre.

Sur un poste similaire, ce genre de rumeur rappelle aux fans des Pistons l’échange ayant fait venir Blake Griffin en 2018. L’excitation était rapidement palpable avec ce duo d’intérieurs formé avec Andre Drummond mais cela aura été de courte durée tant le passage de Griffin à Motor City fut anecdotique.

Mais même si Green est intrigué par l’idée de rejoindre Detroit, il y a encore beaucoup de temps entre aujourd’hui et le moment où il pourra tester le marché.

Draymond Green peut très bien tomber d’accord avec sa direction au cours de cette saison et tabler sur une prolongation de contrat.

Même si les premiers bruits disent le contraire, le management des Warriors n’a jamais rechigné à prolonger ses stars. Stephen Curry est le seul joueur de l’histoire à avoir signé 2 prolongations de contrats à plus de 200 millions de dollars et malgré les incertitudes à l’époque autour de Klay Thompson, Bob Myers n’a pas hésité à lui offrir près de 200 millions sur 5 ans.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires