Clippers – Pelicans : deux équipes qui veulent lancer une dynamique

par 6 minutes de lecture
par 6 minutes de lecture
Enlever la pub

S’affrontent cette nuit à 4h30 heure française deux équipes annoncées haut dans le tableau de la conférence Ouest en entame de saison. Finalement, pour des raisons différentes, chacune des deux équipes peinent à réellement se mettre en marche. Le beau match de ce soir pourrait donc aider à lancer une dynamique.

 

En effet ces deux équipes présentent pour le moment un bilan qui frôle avec la barre des 50% de victoires, pour les Pelicans juste au-dessus (8-7) et les Clippers juste en-dessous. Les Pelicans tenteront donc cette nuit de casser leur série de 3 défaites consécutives à l’extérieur. Les Clippers, eux, viennent d’enchaîner 3 victoires consécutives depuis la sortie du cinq majeur de Westbrook et veulent poursuivre leur série face à un adversaire plus relevé que les Spurs, battus deux fois de suite.

 

Le facteur X : l’attaque, précisément proche du cercle

 

Cela n’est plus un secret de polichinelle, les Clippers ont du mal en attaque depuis l’arrivée de James Harden. Les problèmes ciblés sont notamment la distribution du ballon entre les trois stars mais surtout le pourcentage au tir, très mauvais.

Sur leurs 5 derniers matchs, les Clippers sont la 6e pire attaque de la ligue avec en moyenne 109.6 points par match, faible total pour une équipe si bien équipée. En plus de cela, les Clippers ne shootent qu’à 44.7%, 7e pire total en NBA, là-encore anormal.

Même si l’analyse paraît simpliste, elle est plutôt pertinente. Le match pourrait se jouer sur l’attaque. Effectivement, de l’autre côté, sur ce même segment des 5 derniers matchs, les Pelicans de la Nouvelle-Orléans sont eux la 6e meilleure attaque de NBA avec en moyenne 122.4 points par match (un différentiel de 13 points par rapport aux Clippers) et shootent à 51.5%, la 6e meilleure marque de la ligue.

Autre secteur offensif cette fois beaucoup plus alarmant pour les Clippers où les deux équipes sont abyssalement opposées, le tir proche du cercle. Sur les tirs à moins de 1.5m du panier, les Clippers tirent à 57.6% (3e pire en NBA), là où les Pelicans shootent eux à 68.1%, bien aidés par Zion Williamson, nous le verrons plus tard.

De plus, si nous reculons légèrement et prenons les pourcentages sur les tirs dans la raquette, les Clippers shootent à 37% contre 50% pour les Pelicans (respectivement 6e pire et 3e meilleurs bilans en NBA). Il y a donc fort à parier que le match puisse donc se jouer à l’intérieur, proche du panier, qui sera quoiqu’il arrive un secteur recherché durant la rencontre, particulièrement par les Pelicans.

Enfin, notons aussi que les Clippers sont l’équipe qui joue le plus en isolation en NBA (cause éventuelle des maux de cette équipe), avec en moyenne 12.3 possessions par match. Eux qui sont aussi l’équipe qui prennent le plus de tirs par match depuis la ligne des lancers-francs en NBA.

 

Le match dans le match : Zion Williamson vs Kawhi Leonard

 

Les deux poids lourds de cette rencontre, tous deux multiples All-Stars, les deux joueurs devraient normalement se marquer l’un l’autre et donc s’affronter tout le match. Sauf si Willie Green ne privilégie la longueur de Ingram ou la malice de Herb Jones pour contenir « The Klaw », qui devrait lui bien avoir à s’occuper de la puissance de Williamson.

 

Kawhi Leonard sait ce qu’il l’attend ce soir en défense, à savoir empêcher Williamson de se rapprocher du cercle. En effet, le premier choix de draft 2019 prend 99% de ses tirs à l’intérieur de la ligne à trois points. De plus, 95% de ses tirs sont pris à 3 mètres ou moins du panier. Cependant, Williamson présente deux visages sur ses tirs dans la raquette. D’un côté, il shoote à 70% sur les tirs de 0 à 1 mètre du panier mais de l’autre, son pourcentage baisse drastiquement puisqu’il ne tire plus qu’à 36% quand ceux-ci sont pris de 1 à 3 mètres du panier.

Leonard le sait donc, il faudra empêcher Williamson de décoller pour se rapprocher du cercle. Mais le double défenseur de l’année 2015 et 2016 ne devrait pas être effrayé par ce challenge. Il limite pour le moment cette saison ses adversaires à 36.4% sur leurs tentatives à l’intérieur de la raquette. Williamson devra aussi surveiller sa protection de balle puisque Leonard intercepte beaucoup de ballons cette année, en moyenne 1.9 par match (7e meilleur en NBA), surtout, il a volé 13 ballons sur ses 4 derniers matchs.

Côté attaque, Kawhi Leonard fait du Kawhi Leonard, propre, clinique mais sans être clinquant. Il est tout de même remonté à 20.4 points de moyenne sur ses 5 derniers matchs en plus d’un bon 40% à trois points sur 5.9 tentatives de moyenne par match.

Le duel promet.

 

Le duel Leonard-Williamson, attraction de la rencontre. Mandatory Credit: Kevin C. Cox/Pool Photo via USA TODAY Sports

Le joueur attendu : Jordan Hawkins

 

Ce nom vous est peut-être (surement) inconnu, mais le rookie des Pelicans joue un rôle important dans la Louisiane en ce début de saison.

Lui, l’arrière-ailier d’1m96, 14e choix de la dernière draft, sorti de l’université de UConn avec laquelle il a remporté le championnat NCAA l’an dernier.

Sur les cinq derniers matchs, le rookie a joué en moyenne 30 minutes par match. Sur cette même période, il tourne en moyenne à 13.8 points, 4 rebonds et 3.2 passes décisives. Il a notamment eu une pointe à 25 points chez les Mavericks il y a quelques jours.

Le joker des Pelicans en sortie de banc pourrait donc bien aider son équipe ce soir, notamment face au banc des Clippers où ne figureront pas les monstres défensifs titulaire ni Norman Powell blessé.

Si les Pelicans venaient à avoir du mal offensivement, le dynamique rookie pourrait bien aider son équipe à l’emporter et devenir l’élément inattendu de ce match.

 

Jordan Hawkins, le rookie en forme des Pelicans. Mandatory Credit: Matthew Hinton-USA TODAY Sports

Les dernières infos

 

Côté infirmerie, comme précisé ci-dessus, le précieux Norman Powell sera absent pour les Clippers de Los Angeles de même que Mason Plumlee et Brandon Boston Jr qui seront eux absents pour une période plus longue.

 

Les volatiles de la Nouvelle-Orléans ne pourront eux pas compter sur de précieux joueurs tels que CJ McCollum ou Trey Murphy III qui pourraient revenir d’ici quelques jours. Le shooteur Matt Ryan devrait lui encore être absent un bon mois.

 

Enfin, les Pelicans restent sur 4 succès de rang face aux Clippers, ayants gagnés les trois matchs de saison régulière l’an dernier. Malgré ça, ESPN accorde 64.2% de chance aux Clippers de l’emporter cette nuit dans une affiche qui sera à coup sur alléchante.

© Gary A. Vasquez-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires