Cleveland Cavaliers : le bilan de la saison 2021-2022

par 5 minutes de lecture
Cleveland Cavaliers
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Après les Los Angeles Clippers, c’est au tour de la saison des Cleveland Cavaliers d’être analysée par les équipes de The Free Agent. Bilan global, satisfaction et déception en passant par la draft, tout vous sera détaillé dans cet article, afin de vous préparer au mieux pour la saison prochaine.

La satisfaction

Les Cleveland Cavaliers ont réalisé une très bonne saison en cet exercice 2021-2022. Ils finissent avec un bilan de 44 victoires pour 38 défaites, ce qui les place à la huitième place. Une très belle surprise quand on sait qu’ils étaient 13èmes la saison d’avant avec seulement 22 victoires.

Si on creuse un peu plus, on constate que les Cavaliers ont une excellente défense (septième offensive rating) et une attaque moyenne. C’est une équipe qui a joué très lentement cette année avec la 26ème pace de la ligue.

Un premier mois de compétition équilibré avec 10 victoires pour autant de défaites. À l’approche des fêtes, les Cavaliers vont s’améliorer avec notamment six victoires d’affilée mi-décembre, dont des victoires contre des places fortes de l’Est (Chicago, Miami et Milwaukee).

C’est en fin de saison que le bilan va quelque peu s’assombrir avec 14 défaites sur les 22 derniers matchs, ce qui va sortir Cleveland des Playoffs pour les placer en zone Play-in.

Côté joueur, la satisfaction de cette saison se nomme Darius Garland. Il a vraiment pris le contrôle de l’attaque des Cavs avec la blessure de Collin Sexton (qui n’a joué que 11 matchs cette saison). Il tourne à 22 points de moyenne et plus de huit passes avec plus d’une interception.

Suffisant pour représenter sa ville pour la première fois lors du All-Star Game où il a évolué avec Team LeBron. Il fut accompagné de Jarrett Allen (lui aussi novice dans le match des étoiles), auteur d’une très bonne saison également (16 points, 11 rebonds et plus d’un contre).

Garland Allen

La déception

Le Play-in est clairement la déception de cette saison, d’autant qu’il était évitable. Les Cavaliers ont longtemps été sixièmes à l’Ouest avant de se griller la politesse sur la fin par les Chicago Bulls et les Toronto Raptors. Résultat : il faut passer par le Play-in après cinq défaites sur les sept derniers matchs.

Premier match face à Brooklyn. Du grand Garland à 34 points à 13/24 et un Evan Mobley très intéressant dans la peinture. Mais le duo Irving – Durant est trop fort pour ces jeunes Cavaliers qui vont devoir jouer une deuxième rencontre.

Deuxième rencontre face aux Hawks. La victoire ou la tête basse. Ce sera la tête basse pour les Cavaliers à cause d’une deuxième mi-temps de feu de Trae Young (32 points à 10/14). Il y avait la place pour ces Cavs d’aller en Playoffs et au vue de la saison, ils peuvent nourrir des regrets.

La surprise

Evan Mobley. Le rookie drafté en troisième position a épaté l’Ohio. Intérieur très mobile pour sa taille (2m13), le Californien a sorti une première saison de grand standing : 15 points, huit rebonds et quasiment deux contres par match.

Les Cavaliers lui ont tout de suite fait de la place, reléguant Kevin Love sur le banc. Tout au long de ses 69 matchs (deuxième plus haut total derrière Kevin Love justement), le gamin a montré un potentiel fou, notamment défensif, et ce, dès le Game 1.

Au début de saison, il avait déjà séduit les observateurs avec sa protection de cercle, sa mobilité et sa défense homme-à-homme. À un moment donné de la saison, on s’est même demandé s’il n’était pas le DPOY. Signe d’une saison all-time avec en prime une place sur le podium du ROY.

L’été à venir

Première interrogation : Collin Sexton. En fin de contrat cet été, le joueur sera-t-il re-signé ? Il reste un joueur à potentiel mais avec l’explosion de Garland, difficile de savoir quoi faire. Qui plus est, Sexton s’est blessé très tôt dans la saison. Va-t-il déjà bien revenir ?

Le feat entre Garland et lui n’avait pas été très concluant et ce backcourt est trop petit en taille, ce qui va forcément l’exposer en défense. Par ailleurs, les Cavaliers ont beaucoup de jeunes encore sous contrat dont trois qui sont en dernière année de contrat la saison prochaine.

Si Darius Garland devrait avoir le maximum, Dylan Windler et Dean Wade (blessé toute la saison) vont devoir cravacher pour aller chercher un bon contrat. Cette envie de prouver devrait aider les Cavaliers à retrouver les Playoffs.

Il y a trop de postes 4 dans cet effectif et la surcharge peut poser problème. Cinq joueurs sont considérés comme des ailiers forts (Wade, Markkanen, Stevens, Mobley, Love). Même si certains peuvent glisser au poste cinq, il faudra se pencher là-dessus.

Les pensionnaires de l’Ohio auront également un bon pick à la draft : un 14ème choix. À voir s’ils décideront de drafter un jeune ou ils l’échangeront contre un joueur déjà établi.Il restera à s’occuper des vétérans. Quid d’Ed Davis ? De Rajon Rondo ?

Les affaires récentes de Rajon Rondo ne devraient pas l’aider beaucoup et les Cavaliers vont peut-être s’en séparer. Il faudra trouver une bonne doublure pour conseiller et accompagner Darius Garland dans sa progression.

 

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires