Focus – Cleveland Cavaliers : Une défense de fer

par 7 minutes de lecture
Cleveland Cavaliers
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

Les Cleveland Cavaliers vont très certainement aller en playoffs cette saison grâce à une discipline que leurs imposent J.B Bickerstaff et tout son staff (sans faire de jeu de mots). La défense est la marque de fabrique de cette jeune équipe pleine de maturité.

Les Cleveland Cavaliers, actuels troisième de la Conférence Est, réalisent une saison très au-dessus de ce qui était attendu avant que la saison ne débute. Ils sont impressionnant en attaque avec comme exemple récent, les 71 points de leur recrue estivale Donovan Mitchell, il y a deux jours (victoire face à Chicago 134-145). Pourtant, cette jeune équipe a très vite compris que l’une des recettes pour gagner les matchs réside en une défense solide. À tel point qu’on les surnomme les « chiens de la casse« .

Les Cavs célébrant les 71 points de Donovan Mitchell face aux Chicago Bulls

Les Cavs célébrant les 71 points de Donovan Mitchell face aux Chicago Bulls, le 3 janvier 2023 (Photo : Fear The Sword)

Tout le monde sait que le potentiel offensif de cette équipe n’était pas à remettre en cause. Mais de là à ce qu’elle soit une des meilleurs équipes défensive de la NBA, peu de personnes auraient misé là-dessus. Le match de la nuit dernière face aux Phoenix Suns (victoire 88-90) est une belle preuve.

« Ça signifie beaucoup parce qu’on sait que les titres se gagnent grâce à la défense. Mais vous devez tout de même réussir à mettre le ballon dans le panier. Donc si on peut tenir comme ça, et on a posé pas mal de soucis à de grosses équipes, alors ça va devenir notre identité« , clame Donovan Mitchell. Pour le meneur des Cleveland Cavaliers, le jeu de l’équipe n’a pas du tout changer. Il voit ça plutôt comme une équipe qui essaye de grandir au fur et à mesure des matchs.

Face à Phoenix, les Cavaliers ont très mal démarré le match avec un triste 0/14 à 3 points et seulement 15 points inscrits dans le premier quart temps. Pour couronner le tout, 33 points à la mi-temps ont été mis par les Cleveland Cavaliers. Comment s’en sort-on lorsque l’on est à la peine offensivement ? Les protégés de J.B Bickerstaff peuvent toujours s’appuyer sur une défense solide. Résultats des courses ? Une victoire face aux Suns de Chris Paul. « The Land« , la forteresse imprenable.

Caris LeVert, l’une des armes offensives de cette équipe, constate la progression de son équipe dans cet aspect du jeu et ça va clairement les aider à aller plus loin que les objectifs auxquels ils se sont fixés. Le match d’hier soir est un récital défensif comme rarement on a l’habitude de voir dans cette équipe. Par deux fois, dans le premier quart temps, les Cleveland Cavaliers ont poussé l’équipe dirigée par Monty Williams, à aller au bout du chrono des 24 secondes pour prendre un tir. Ils ont intercepté 9 ballons et poussé Phoenix à la faute avec 19 pertes de balles. Ce n’était pas beau mais c’est la gagne avant tout.

Une bonne leçon pour de plus grandes échéances

« Je pense que l’on peut être fier de ce genre de match car on sait que lors des playoffs, ça ne sera pas beau à voir. Ça sera plus des duels sur demi-terrain« , argumente Caris LeVert. Il sait comment se déroulent les matchs en playoffs. On joue dur, aucune gestion n’est faite.

J.B Bickerstaff a eu une longue conversation avec ces joueurs sur l’importance de posséder une défense solide et physique dans le basket actuel. Cette causerie en dit long sur le sérieux, et surtout, le lien qui unit chacun des membres de cette équipe. Ce sont des discussions qui visent à vous toucher en plein cœur, dans votre ego, afin d’en tirer la meilleure facette de leur jeu.

« Je pense que nous connaissons nos concepts. Tout le monde est super concentré avant le début de chaque match« , déclare Kevin Love, le vétéran des Cavs. « Et lorsque les choses ne vont pas comme on le souhaite offensivement à l’image de ce que vous avez vu ce soir (hier soir contre Phoenix), alors on ne s’attarde pas sur ça (l’attaque) et on se donne quand même les moyens de gagner tous les matchs, ou du moins chaque match que l’on joue« .

Kevin Love est le leader sur les charges subies avec un total de 16 cette saison (0,53/match).

Une solidité qui se traduit par d’énormes chiffres

J.B Bickerstaff analyse chacune des équipes qu’il a affronté afin de faire progresser ces hommes. Il prend le temps, avec les différents membres du staff, à observer les points sur lesquels son équipe peut passer un cap. Le coach des Cavs est à la recherche de la perfection. Il ne veut rien laisser passer. Il va rechercher les données suivantes:

  • Est-ce que ces joueurs défendent suffisamment bien la ligne à 3 points et quel est le taux de « contest » de ces shoots longue distance ?
  • Comment ils protègent leur raquette ?
  • Est-ce qu’ils sont suffisamment physique ?
  • Est-ce qu’ils font trop de faute  ?

Il se concentre donc sur les déplacements et les rotations de ces hommes mais également sur les chiffres.

  • Les Cleveland Cavaliers ont tout simplement le meilleur ratio avec 108,5 points encaissés sur 100 possessions.
  • Après la victoire face aux Suns, c’est la 12è fois que Cleveland arrive à tenir son adversaire sous la barre des 100 points.
  • Cleveland est la deuxième meilleure défense sur les points encaissés dans la peinture avec 45,4 points/match (1er Miami, 44,5)
  • 8è sur le pourcentage aux tirs réussis par l’adversaire (46,1% selon NBA.com)
  • 23è sur le pourcentage à 3 points réussis par l’adversaire (36,3% selon NBA.com)

J.B Bickerstaff, sous contrat jusqu'en 2027, est très minutieux sur le schéma défensif de son équipe

J.B Bickerstaff, sous contrat jusqu’en 2027, est très minutieux sur le schéma défensif de son équipe (Photo: The Athletic)

Une présence défensif grâce à un effectif de qualité

« (…)Je sens que tous nos gars sont polyvalents peuvent défendre sur plusieurs postes. C’est ce qui explique que nous sommes si bons en défense« , répond fièrement Evan Mobley.

Le jeune intérieur des Cleveland Cavaliers n’est pas loin de la vérité, bien au contraire. Regardons l’effectif de plus près.

À l’intérieur, J.B Bickerstaff possèdent deux tours de contrôle que sont Jarrett Allen et Evan Mobley. Sur les pick and rolls, ces deux géants (2,09m et 2.13m) n’ont pas peur d’inverser sur les changements d’écrans car ils sont mobiles, ont une envergure monstrueuse et sont très dissuasifs. Bien sûr leur rôle est principalement de défendre la raquette (10,1 rebonds pour Allen, 8,9 rebonds de moyenne pour Mobley). Kevin Love (2,08m) est là pour les suppléer à tout moment.

Des joueurs du banc comme Lamar Stevens et Isaac Okoro sont prêts à se sacrifier et à tout donner pour prendre le relais et faire souffler les titulaires. De par leurs tailles (1m98 pour Okoro et 1 cm de plus pour Stevens) ils peuvent à minima défendre sur 4 postes.

Enfin, la ligne arrière composée de Darius Garland, Caris LeVert et Donovan Mitchell se mettent au diapason pour le bien de l’équipe même si leur qualité première reste l’attaque.

Les Cleveland Cavaliers vont très certainement se qualifier pour les playoffs. Les « chiens de la casse » vont tout faire pour défendre « The Land », et ce, quoi qu’il en coûte.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires