Brunson-Randle : Le réveil des hommes forts des Knicks

par 3 minutes de lecture
brunson
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Jalen Brunson a mené les Knicks vers la victoire lors de la deuxième manche face au Heat après une première partie décevante. Julius Randle a lui signé son retour sur les parquets avec un joli double-double.

 

Jalen Brunson a su répondre aux attentes. La star de New York, qui avait qualifié sa prestation “d’horrible » après un 0/7 à 3 points dans le premier match, n’a pas non plus commencé la deuxième manche de la meilleure des manières avec un 1/6 derrière l’arc, face à une équipe du Heat privée de Jimmy Butler. Mais Brunson a par la suite eu un déclic qui a changé le cours de sa soirée, comme il l’a dit devant les journalistes après le match :

 

« Il n’y a pas de doute, j’ai commencé à ne pas m’apitoyer sur mon sort. Je me suis dit : « Je suis ici et je vais simplement jouer au basket ». C’est à peu près tout ».

 

Et c’est ce que Brunson a fait, en terminant avec 30 points, devenant le premier joueur des Knicks a franchir cette barre en playoffs depuis Carmelo Anthony en 2013. Le meneur a aussi inscrit des tirs cruciaux dans le money-time pour mener son équipe vers la victoire (111-105).

Une fois de plus, NY a suivi la voie tracée par le meneur de jeu de 26 ans. De quoi rendre fier son coach Tom Thibodeau :

 

« C’est ce qu’il est, un grand leader avec une grande force de caractère. Il ne vous déçoit jamais. Parfois, nous ne sommes pas à la hauteur, mais il n’abandonne jamais. Il n’abandonne jamais sur une action. Je n’en dirai jamais assez sur ce point ».

 

Le sursaut des Knicks est aussi à mettre au crédit de Julius Randle, auteur de 25 points, 12 rebonds et 8 passes, et qui était de retour mardi après avoir manqué le match 1 en raison d’une blessure à la cheville gauche. Il a reconnu après le match à quel point l’aspect mental de sa rééducation avait été difficile :

« C’était l’enfer. Chaque jour, 24 heures sur 24, j’essaie de remettre mon corps en état. Je n’ai aucun problème à faire le travail, mais mentalement, c’est une corvée. Mais je veux juste me mettre à la disposition de l’équipe… Je suis heureux d’avoir pu apporter ma contribution et nous aider à remporter une victoire ».

 

Randle a ensuite évité de parler de sa cheville, préférant se concentrer sur le fait qu’il espérait pouvoir être sur le terrain tous les soirs à l’avenir.

« Il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Je fais tout ce que je dois faire pour me rendre disponible pour jouer. Et pour être honnête, je prends les choses au jour le jour ».

 

Si le corps de Julius Randle le laisse tranquille et si Jalen Brunson affiche un tel niveau lors des prochaines rencontres, les Knicks pourraient ambitionner de belles et grandes choses pour la fin de saison, pour le plus grand bonheur des fans de New York.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires