Bradley Beal revient sur son départ des Wizards

par 3 minutes de lecture
Bradley Beal
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

NBA – Pour la première fois depuis son départ de la Capitale vers le désert de l’Arizona, Bradley Beal est revenu sur ce départ qui semble avoir été plus difficile que prévu.

Plus le temps passait, plus ce départ semblait inévitable pour Bradley Beal. Le projet de gagner un titre dans la Capitale étasunienne ne s’est pas concrétisé et à mesure que le temps passait, il devenait évident que Beal allait poser ses valises ailleurs.

Mais ce départ a été dur pour lui :

« C’était très difficile parce que vous savez à quel point j’étais, je suppose, naïf d’une certaine manière et déterminé à vouloir que ça marche à D.C., et que j’étais en quelque sorte celui qui menait la charge pour y parvenir. » A-t-il avoué. « Mais en même temps, avoir une nouvelle conversation avec le front office, c’était, je ne veux pas dire ‘un soupir de soulagement’, mais c’était un peu comme s’attaquer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine d’une certaine manière. C’est un peu comme si l’on avait fait éclater un gros ballon qui avait gonflé, comme si l’on s’était demandé ce que l’on faisait. C’était un peu comme sortir des limbes. »

« Alors, entendre qu’ils voulaient aller dans le sens d’un rajeunissement et d’un transfert vers un prétendant potentiel, c’était dur à entendre. Mais en même temps, je l’ai acceptée et je l’ai considérée comme une nouvelle opportunité pour moi d’entamer un nouveau chapitre de ma carrière, même si la décision a été difficile à prendre. »

Et même avec une clause de non-échange complète, Bradley Beal avait le pouvoir de dicter ses propres conditions pour son départ. Il l’a utilisé pour se frayer un chemin vers une équipes aux ambitions immenses et avec un effectif déjà composé de All-Star : Les Phoenix Suns.

Bien sûr, son départ a forcément un goût amer et peut aussi être vécu comme un échec personnel pour un joueur dont le lien avec la ville de Washington était fort. Mais après 11 ans, il était sans doute temps de tourner la page et de partir à la conquête d’un titre.

Le Big Three des Suns offrent des perspectives alléchantes mais les blessures sont venus contre-carrer ces plans. Le trio n’a joué que 24 minutes ensemble.

« Nous sommes encore en train d’y travailler », a déclaré Bradley Beal. « Il est évident que je dois être en bonne santé. Nous devons tous rester en bonne santé et nous assurer que nous sommes disponibles pour voir ce que nous sommes capables de faire dans son intégralité. Il est évident que nous l’avons vu par petites touches, en pré-saison, à l’entraînement et dans d’autres domaines. Mais lorsqu’une équipe dispose d’un rapport d’évaluation complet et que les choses se gâtent un peu, c’est beaucoup plus difficile. »

 

Credit Photo : Rick Scuteri-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires