Brad Stevens revient sur la trade deadline

par 5 minutes de lecture
Brad Stevens
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Profitant d’un passage devant la presse, Brad Stevens a tenu à faire le point sur les objectifs des Boston Celtics d’ici la trade deadline qui approche à grand pas.

Ses apparitions publiques sont rares. Aussi quand Brad Stevens prend la parole, tout le monde est très attentif à ses propos. Ses Celtics vont très bien en ce début de saison (1er de la NBA) et ces choix de transfert de l’été dernier ont été encore une fois une réussite.

Pourtant les spécialistes et les fans estiment que le banc reste un peu faible pour les joutes à venir en playoffs. Brad Stevens a tenu à leur répondre :

« Qui peut venir et avoir la conscience de soi et le talent pour s’ajouter au groupe ?
Des joueurs comme Derrick White et Jrue Holiday sont tellement à l’aise dans leur rôle. Ils n’utilisent pas toujours une tonne de possessions, mais celles qu’ils utilisent sont incroyables. Chaque jour, ils sont positifs, ils soutiennent le groupe.
Trouver des gars qui complètent tous nos meilleurs joueurs, c’est un petit groupe. Lorsque vous ajoutez des joueurs à votre équipe, ils peuvent l’enrichir ou lui nuire, il faut être prudent. C’est une chose à laquelle il faut penser quand on a autant de joueurs qui se complètent que les nôtres. »

Mandatory Credit: Bob DeChiara-USA TODAY Sports

C’est un fait. L’équilibre d’un groupe reste fragile et le moindre changement peut être bénéfique comme négatif. Et il ne faut pas négliger l’aspect économique. Sans autorisation du Président Wyc Grousbeck, qui a eu l’idée géniale d’installer Brad Stevens au commande des opérations basket des Celtics, rien ne serait possible.

« J’aimerais voir comment nous pouvons trouver un autre grand ailier qui peut nous aider, et je pense que cela peut se faire de l’intérieur et je pense aussi que nous allons continuer à surveiller la free agency et les échanges.
Nos outils sont assez limités d’un point de vue financier. Nous avons le feu vert pour faire tout ce que nous devons faire, le TPE de Grant est vraiment l’outil numéro un dont nous disposons.
Mais ces 6M$ ne représentent qu’un petit nombre de personnes. Beaucoup de ceux qui sont dans ce cas sont signés pour des contrats minimums ou plus petits, ou sont sur leurs contrats de débutants que les équipes ne sont pas exactement excités de bouger encore. Nous allons l’épuiser, nous allons l’examiner ».

La bonne opportunité au bon moment. Voilà ce que Brad Stevens semble attendre. Tout va dépendre donc des mouvements des autres équipes. Et en NBA, comme tous les ans, nous savons très bien que tout se joue dans les derniers jours de la trade deadline.

Mandatory Credit: Daniel Dunn-USA TODAY Sports

Le poste de pivot remplaçant est aussi un poste ciblé faible par les observateurs extérieurs. Brad Stevens lui semble satisfait des joueurs à sa disposition :

« Ajouter un pivot de rotation ? Il faudrait que ce soit un sacré joueur.
Avec les outils dont nous disposons, il n’y a pas grand-chose que nous puissions faire sans toucher à nos joueurs principaux. Ce qu’il faut regarder, ce sont les gars qui peuvent jouer, les gars qui peuvent ajouter de la valeur, mais qui n’ont pas besoin de jouer et qui sont au-dessus d’eux-mêmes. C’est important.
C’est ce que nous avons maintenant. Kristaps a bien joué, Al a été bon, Luke et Neemias, quand on a fait appel à eux, ont apporté une grande valeur ajoutée. Si nous ajoutons quelqu’un, je ne sais pas si cela changera la donne. »

Mandatory Credit: Gary A. Vasquez-USA TODAY Sports

Il y a aussi le cas Neemias Queta. Joueur signé en two way contat, il a fait de belles apparitions avec les Celtics, saisissant chaque seconde que le coach Joe Mazzula lui a donné. Et là encore Brad Stevens l’a bien remarqué :

« Nous avons ces discussions tous les jours et, vous savez, lui, comme d’autres, a présenté un excellent dossier.
C’est un travailleur acharné. Il a été un très bon joueur pour nous. Nous avions prévu et nous lui avons fait comprendre, quand nous l’avons signé, qu’il serait à Boston bien plus souvent que dans le Maine, parce que nous allions avoir Al au repos pour les back to back, parce que Kristaps allait se reposer un peu ici et là.
Nous n’avions pas prévu que Luke se blesse à l’échauffement il y a deux semaines, mais maintenant qu’il est de retour, nous nous sentons un peu plus en sécurité, mais il a fait du bon travail et on l’a évidemment remarqué ».

La concurrence est donc prévenue. Les Boston Celtics sont pret à faire des ajustements dans leur effectif. Mais comme l’a très bien dit Brad Stevens, ce ne sera pas à n’importe quel prix et il ne faudra pas se tromper. Affaire à suivre donc.

Mandatory Credit: Daniel Dunn-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires