Boston Celtics : Le bilan de la saison 2021 – 2022

par 10 minutes de lecture
celtics
par 10 minutes de lecture

C’est la fin des bilans de saison régulière sur The Free Agent. Aujourd’hui, nous finissons en beauté avec les Boston Celtics. Alors entre satisfaction, déception, surprise de l’année et projection sur l’été à venir, voici ce qu’il fallait retenir de la saison des Celtics.

La satisfaction : Road to the NBA Finals

La saison dernière, les Celtics concluaient une saison très moyenne. Un bilan à l’équilibre en 72 matchs (36 victoires pour autant de défaites), très peu de rythme match après match et le projet autour de Kemba Walker à la mène, qui n’aura joué que 43 matchs cette saison-là, semble bien improductif.
La participation en Playoffs est très anecdotique puisque les C’s tomberont sur les Nets de KD – Kyrie – James Harden tout ça, sans leur Jaylen Brown. 4-1 pour Brooklyn score final, des changements sont attendus du côté de Boston.
Des changements qui ont bien eu lieu mais qui se sont opérés dans les bureaux et non pas sur le terrain. Danny Ainge a quitté son poste d’executive pour rejoindre plus tard le staff du Jazz, et laisse sa place au coach Brad Stevens qui sera lui-même remplacé par un coach rookie en la personne d’Ime Udoka.
Très rapidement, Stevens fait le ménage dans le vestiaire : Bye bye Kemba Walker et Evan Fournier qui se retrouveront à New York, au revoir Tristan Thompson, Tacko Fall, Jabari Parker ou encore Jeff Teague.
En échange Stevens récupère Al Horford à l’intersaison, Daniel Theis et Derrick White à la Trade Deadline et prolonge Marcus Smart et Robert Williams.
L’équipe semble repartir sur de bons rails pourtant le début de saison n’est pas du tout à leur avantage. Les Celtics ont du mal à enchaîner les victoires, les problèmes de manque de rythme sont toujours présents et ils commencent leur saison par une défaite et finissent le mois de décembre 2021 avec un bilan négatif, 17 victoires pour 19 défaites.
Des défaites qui ne sont jamais synonymes d’une bonne situation de groupe surtout lorsque Marcus Smart sors dans la presse pour critiquer le jeu de ces 2 coéquipiers All-Star.
Le réveil des hommes d’Ime Udoka aura lieu dès janvier. Les Celtics commencent à enchaîner les victoires en témoigne cette série de 9 succès de suite fin janvier début février.
La machine semble lancer, une véritable identité de jeu est trouvée, Marcus Smart et Jayson Tatum semblent rabibocher et montrent d’impressionnants progrès à la création.
Les Boston Celtics sont tout simplement devenu la meilleure équipe de NBA sur l’année civile 2022. Tatum aurait été élu MVP, Udoka Coach de l’année et Smart a tout de même reçu son trophée défenseur de l’année.
À l’arrivée, les Celtics termineront à la 2ème place de la conférence Est avec un bilan de 51 victoires pour 31 défaites.
Au 1er tour de ces Playoffs, les Celtics s’imposent face aux Brooklyn Nets de Kevin Durant et Kyrie Irving, leurs bourreaux de l’année précédente. Score final : 4 à 0 après 4 matchs serrés, il s’agit du seul sweep de cette campagne de Playoffs.
Jayson Tatum inscrira le tir de la victoire lors du match 1 au TD Garden.
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=-c6LbPCElW8]
En demi-finales, Boston tombe contre le champion en titre, les Milwaukee Bucks. La série est alléchante si bien qu’elle ira jusqu’en 7 matchs.
Milwaukee mènera même 3-2 dans cette série mais les Celtics remporteront le match 6 dans le Wisconsin ainsi que le match 7 chez eux à Boston.
Les C’s se hissent donc jusqu’en finales de conférence, ils y affronteront le Miami Heat, leader de la conférence Est.
La régularité dont les Celtics ont fait preuve pendant les 3 derniers quarts de la saison se poursuit magnifiquement en Playoffs.
Un Game 7 aura donc lieu, pour la 2ème fois de suite pour ces C’s. A ce moment, le momentum a basculé pour les Celtics tant le Heat semble réduit par leurs blessures.
Les Celtics avaient la main sur ce Game 7 pendant 40 minutes mais le Heat entame un remontée spectaculaire pour revenir à 2 points des C’s (11-0 en 3 minutes).
Jimmy Butler avait le tir de la victoire entre les mains, un tir qui aurait permis au Heat de retourner en finales NBA cependant la star du Heat manquera ce tir.
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=96TF332HBGE]
Les Celtics se qualifient donc pour les Finals. Une qualification synonyme de succès pour le projet autour de Jayson Tatum et Jaylen Brown.
En finales, Boston tombe face aux Golden State Warriors. Des Warriors qui s’imposeront 4-2 pour s’adjuger un nouveau titre.
La saison des 2021-2022 des Boston Celtics est une saison qui confirme la place des hommes en vert dans l’élite de la conférence Est. Après de nombreuses tentatives d’accéder aux finales, le nouveau management présidé par Brad Stevens aura fait les bons choix pour amener les siens à 2 matchs d’un titre NBA.

La surprise : Ime Udoka, coach rookie

Ime Udoka était un homme dont le nom circulait beaucoup sur les bancs NBA ces dernières années. Issu de la « maison » Popovich, le Nigérian de 44 ans a enfin eu l’occasion de s’affirmer en tant que head coach d’une franchise NBA.

Après avoir été adjoint aux Spurs pendant 7 ans, après avoir été passé par les Sixers et par les Nets de Steve Nash la saison dernière, Udoka s’est vu attribuer la confiance de Brad Stevens, nouvel executive.

Sa mission était claire : Remettre, avec l’équipe proposée par Brad Stevens, les Celtics dans les hauteurs de la conférence Est, proposer un fond de jeu offensif et défensif articulé autour de cette paire Brown et Tatum.

Malgré des débuts poussifs, Udoka a su mettre la main sur ses joueurs et tirer le meilleur de chaque individualité pour obtenir la meilleure équipe.

Jayson Tatum n’est plus qu’un simple scoreur à œillères, il crée pour les copains et fait circuler le ballon (26,9 points, 8 rebonds et 4,4 passes de moyenne pour lui cette saison).
Marcus Smart a prouvé, malgré les critiques, qu’il pouvait assurer le poste 1 en tant que véritable meneur titulaire. Création, vitesse, pénétration, tirs de loin, défense, Smart a beaucoup compté pour cette équipe et en est un des artisans de son succès cette année.
Il aura fait sûrement la meilleure saison de sa carrière. Le scoring a diminué mais ce fut pour laisser place à d’autres secteurs du jeu où Smart a été en progression (12,1 points, 3,8 rebonds, 5,9 passes et 1,7 interception).
Jaylen Brown a davantage soigné son jeu un peu précipité et tête baissée pour devenir un joueur plus propre capable de passer son épaule face à n’importe qui (23,6 points, 6,1 rebonds, 3,5 passes et 1,1 interception).
En plus de cela, il faut rajouter la 3ème saison de Grant Williams, bien responsabilisé en attaque et capable de beaucoup de choses, l’addition de Al Horford qui, malgré son âge avancé, connaît bien la maison verte et sait se mettre au service d’un collectif qui va loin.
Cette doublette d’intérieurs utilisée en relais l’un de l’autre par Udoka a montré de véritables qualités de couteau suisse capable de tout faire sur un terrain.
Payton Pritchard a montré son talent de teigneux physique et de pétard ambulant à 3 points en sortie de banc et Robert Williams a assuré le poste 5 et est devenu peut-être le meilleur 2ème rideau de toute la ligue (2,2 contres de moyenne en saison et en Playoffs).
Avec une bonne attaque (9ème en offensive rating), Boston a surtout impressionné par sa défense, qui fut affreuse en début de saison, au point de devenir la meilleure défense de la saison régulière et de ces Playoffs sur un rythme très lent (24ème au pace).
Cette année 2022 aura été la première du duo Stevens-Udoka à la tête de cette équipe. Une année, dans l’ensemble très satisfaisante et qui laisse présager la possibilité pour Boston de s’adjuger, dans un avenir proche, le titre de champion.

La déception : Deux mauvais premiers mois de régulière et une fin de saison à bout de souffle

Comme dit précédemment, les Celtics ont plutôt mal démarré leur saison. Leur premier match aura été digne d’un thriller : Déplacement à New York, Kemba Walker retrouve ses anciens coéquipiers et les Knicks s’imposent 138 à 134 après 2 prolongations.

2ème match : Réception des Raptors qui écrabouilleront ces Celtics 115 à 83. Il faut attendre le dimanche 24 octobre 2021 et un déplacement à Houston pour que Ime Udoka puisse célébrer sa première victoire en tant que head coach.

En clair, sur les 6 matchs du mois d’octobre, les Celtics en perdent 4. Le mois de novembre démarre mal avec une défaite à domicile face à Chicago et se conclura avec un bilan de 9 victoires pour 6 défaites. Il y a un peu de mieux.

Mais en décembre, Boston finira avec un mauvais bilan de 6 victoires et de 9 défaites soit 17-19 fin 2021. Le bilan sur le reste de l’année 2022 est nettement mieux puisqu’il s’élèvera à 33 victoires pour 12 défaites.

Il est légitime de penser que ces 2 mauvais mois ont privé Boston d’une saison historique, d’une première place à l’Est et donc d’un parcours en Playoffs sûrement moins éprouvant qui lui est même est peut-être à l’origine d’un essoufflement en finales.

En effet, après avoir mené 2-1 les Boston Celtics ont perdu les 3 prochains matchs. Lors du match 4, Jayson Tatum et sa bande n’ont rien pu faire face au carton de Stephen Curry (43 points).

Pourtant lors du match 5, Stephen Curry n’aura pas été au rendez-vous, seulement 16 points à 0/9 à 3 points, mais Boston ne s’est pas imposé et s’est retrouvé mené 3 à 2.

Puis les hommes de San Francisco ont tout de suite saisi l’opportunité et ne se sont pas imposé un match 7 pour remporter le titre NBA 2022.

Du haut de ses 24 ans, Jayson Tatum aura joué plus de 3 714 minutes, un total historique, proche des 3 984 de LeBron James en 2018.

Au global, la saison 2022 des Celtics est très loin d’être décevante mais il est encore bon de rappeler que la saison régulière reste le parfait reflet de la campagne de Playoffs d’une équipe. Les Celtics n’étaient donc pas loin de proposer une régulière ainsi que des Playoffs quasi-parfait.

L’été à venir : Statu Quo à prévoir

Après cette saison extraordinaire pour les hommes en vert, il serait peu probable d’imaginer un grand chambardement dans l’effectif des Celtics.

Presque tous les joueurs sont sous contrat et ne quitteront sûrement pas les Celtics la saison prochaine.

Al Horford rentrera dans sa dernière année contractuelle pour un montant de 26,5 millions de dollars. L’intérieur des Celtics aura 37 ans et sera maître de la suite de son avenir.

L’équipe élite autour de Tatum et de Brown aura mis du temps à se montrer mais ça y est, elle existe. Les Celtics reviendront encore plus fort la saison prochaine et pourraient très bien retourner en finales et s’adjuger le prochain titre.

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires