Le bilan de la trade deadline NBA 2023

par 7 minutes de lecture
trade deadline
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

Quelques minutes après la Trade Deadline, l’heure est au bilan. Dans une soirée endiablée, surtout dans les deux dernières heures où les annonces Twitter se sont multipliées, plusieurs franchises ont drastiquement amélioré leur effectif tandis que d’autres sont complètement passées à côté de l’évènement.

On fait le point, en commençant par les grands gagnants de ce tte trade deadline :

Comment ne pas démarrer avec les Phoenix Suns ? Avec l’arrivée de Kevin Durant, les Suns s’affichent comme favoris pour remporter le premier titre de leur histoire en juin. Le double MVP des finales forme désormais un nouveau Big 3 aux côtés de Devin Booker et Chris Paul, avec un Deandre Ayton toujours présent. Si les Soleils ont lâché 4 First Round Picks, leur défenseur élite Mikal Bridge, le prometteur Cam Johnson et l’indésirable Jae Crowder, Phoenix possède désormais l’un des 5 majeur les plus terrifiants de la ligue.

L’arrivée de TJ Warren avec KD puis celle plus tardive de Darius Bazley (en provenance d’OKC contre Dario Saric et un second tour de Draft) vont renforcer la second unit des Cactus. 5èmes de conférence et en plein doute concernant leur avenir, cette période des transferts bousculent totalement le futur des Suns et placent les attentes au plus haut, pour l’intronisation du nouveau propriétaire Mat Ishbia.

Deuxième grand vainqueur de cette soirée, les Clippers. Ils ont été patients plusieurs jours avant de réaliser plusieurs transferts très malins pour combler leurs carences. Tout d’abord, aux alentours de 20h, Shams Charania a annoncé l’arrivée de l’explosif meneur Bones Hyland en provenance de Denver pour le prix ridicule de deux Second Round Picks (2024, 2025).

En quête d’un poste 1, il était surement le meilleur choix disponible sur le marché. Puis, ils se sont glissés dans un échange à 3 équipes pour récupérer le vétéran des Rockets Eric Gordon, excellent profil 3 and D. Pour l’acquérir, les Californiens ont laissé filer Luke Kennard à Memphis et John Wall aux Rockets, où il avait passé presque un an sans jouer la saison passée. Enfin, léger sur le poste 5, ils ont jeté leur dévolu sur le pivot de Charlotte Mason Plumlee. Intéressant pour tourner avec Ivica Zubac, il n’a coûté que l’envoi de Reggie Jackson chez les Hornets.

De plus, des rumeurs parlent d’une arrivée possible de Russell Westbrook une fois coupé par le Jazz. Avec des renforts essentiels à pas cher, Tyronn Lue a désormais une armada entre les mains.

Enfin, les Bucks ont finalement confirmé la rumeur qui trainait depuis plusieurs semaines. Jae Crowder, passé en vitesse par New York, a finalement atterri dans le Wisconsin. Déjà 3ème meilleure défense de la ligue, Milwaukee ajoute un nouveau spécialiste de ce côté du terrain, pour s’additionner à Brook Lopez, Giánnis Antetokoúnmpo et Bobby Portis dans la raquette : terrifiant !

Jae Crowder s’est montré très enthousiaste à l’idée de rejoindre les 2nds de la Conférence Est, avec probablement un rôle proche de celui de PJ Tucker l’année du titre des Daims. Pour l’attirer, ils ont envoyé la bagatelle de 5 second tour de Draft repartis entre les Nets et les Pacers, ainsi que Jordan Nwora et Serge Ibaka. Annoncé sur le départ, Grayson Allen poursuit l’aventure sous les ordres de Mike Budenholzer.

Mention bien également pour les Celtics, les Lakers, les Sixers, les Hawks et les Nuggets.

 

Passons maintenant aux franchises qui ont manqué l’opportunité pour se renforcer à la trade deadline. Il est important de préciser que les équipes n’ayant pas grand-chose à jouer cette saison ont été mises en retrait.

Impossible de ne pas démarrer par les Nets. Le trio Harden-Irving-Durant assemblé début 2021 avait terrifié la ligue, classant Brooklyn parmi les ultras favoris pour la bague. 2 ans plus tard, les 3 stars ont fui New York laissant les Nets affaiblis et sans leurs picks de Draft des prochaines années.

Après la demande de départ de Kyrie Irving vendredi et son envoi dans le Texas dimanche soir, tous les regards étaient posés sur Kevin Durant. Hier matin à 7h, la nouvelle est tombée, il partait chez les Suns, contre une contrepartie assez faible : Mikal Bridges, Cam Johnson et Jae Crowder ainsi que les 4 premier tour de Draft.

Un temps évoqué dans les rumeurs, les Nets passent finalement à côté de Deandre Ayton. Avec les arrivées de Dorian Finney Smith et Spencer Dinwiddie contre Kyrie Irving, Brooklyn devra revoir totalement ses espérances à la baisse, après un début de saison intéressant. Sans véritable star et avec un effectif rempli d’ailiers, difficile de savoir dans quelle direction les New Yorkais s’orienteront mais la bague s’éloigne inexorablement après être passés à un orteil des Finales NBA en 2021.

L’autre immense déception vient tout droit de l’Oregon. Le GM Joe Cronin avait promis de tout faire pour entourer Damian Lillard dans sa quête de titre. Si beaucoup d’équipes se sont renforcées, c’est l’inverse qui s’est produit à Portland. Avec les départs de Josh Hart et de Gary Payton II pour les seules arrivées notables de Cam Reddish et Mathisse Thybulle, tous deux ayant très peu joués cette saison, l’équipe s’est affaiblie.

A la recherche d’un pivot pour remplacer ou du moins compléter Jusuf Nurkic, aucun renfort n’est finalement arrivé. Avec un banc très faible cette saison, les Blazers n’ont amené aucun joueur pour dynamiter la second unit. 5 second tours de draft en provenance d’Atlanta et 1 premier tour protégé ne suffiront pas à masquer le bilan déplorable de Joe Cronin et ses équipes.

Le fiasco a été tel que plusieurs franchises sont même venues aux nouvelles pour Damian Lillard, dont le statut a été jugé intransférable immédiatement.

Enfin, on attendait du mouvement du coté de Chicago pour relancer une saison compliquée. 9èmes de la Conférence Est, il semble compliqué de déterminer le projet des Bulls, avec un effectif vieillissant et des résultats loin des attentes du début de saison. L’occasion était belle pour faire un choix entre la reconstruction ou le push vers les play-offs avec l’arrivée de renforts. Finalement, la franchise 6 fois titrées a terminé cette période des transferts dans un anonymat total. Zach Lavine, mentionné du côté de New York, n’a pas bougé.

Avec Toronto renforcé, le retour de Tyrese Haliburton à Indiana et les arrivées intéressantes à New York et Atlanta, la course pour les play-offs sera très disputée et les Bulls pourraient les regarder à la télévision au mois d’avril.

Mauvaise mention : les Pistons, les Hornets, les Rockets et les Wolves

 

La Trade Dealine nous réserve son lot de surprises chaque année. Mais cette saison, avec plusieurs stars échangées et de nombreux trades réalisés, les classements actuels risquent d’être rebattus fortement d’ici début avril. Les prochaines semaines nous en diront plus sur l’efficacité des stratégies mises en place par les 30 franchises, mais une chose est sure, le run final de cette saison s’annonce palpitant.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires