L’attaque des Mavericks est devenue explosive

par 4 minutes de lecture
Dallas Mavericks
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

NBA – Même si leur nom laisse préfigurer de la fougue et de la vitesse, les Dallas Mavericks n’ont jamais vraiment adopté l’attitude leur logo.

Les Dallas Mavericks sont reconnus depuis longtemps pour leur approche méthodique du basket-ball, souvent caractérisée par un rythme plus lent que la moyenne de la ligue.

Ce style, profondément ancré dans la philosophie de l’équipe depuis près de deux décennies, est synonyme de leur identité. Historiquement, les Mavericks ont privilégié une stratégie offensive sur demi-terrain, méticuleusement élaborée sous la direction de légendes comme Dirk Nowitzki, qui est devenu un maître de cette approche.

Preuve en est : depuis 1996-97, les Mavericks n’ont jamais terminé une saison avec un pace supérieur à 100.

La transition vers Luka Dončić signifiait plus qu’un passage de flambeau ; c’était une affirmation de ces sensibilités tactiques établies. Sous la direction de Dončić, l’équipe a continué à montrer une préférence pour un jeu contrôlé sur demi-terrain, se classant souvent à l’extrémité inférieure de la ligue en termes de rythme, tout en excellant dans l’efficacité offensive sur demi-terrain.

Cependant, la saison 2023-24 marque un changement crucial dans ce récit.

Menés par Jason Kidd, les Mavericks se sont lancés dans une transformation, redéfinissant leur approche de l’attaque en mettant l’accent sur la vitesse et la fluidité. Cette évolution stratégique n’est pas une refonte complète de leur manuel de jeu mais plutôt une expansion, ajoutant un élément dynamique et rapide à leur compétence bien établie sur demi-terrain.

Les mécanismes d’un programme offensif revitalisé

La nouvelle agilité de l’attaque des Mavericks peut être attribuée à plusieurs facteurs clés.

Premièrement, l’équipe compte désormais des joueurs comme Derrick Jones Jr. et Dereck Lively II, dont les qualités athlétiques ajoutent une nouvelle dimension au jeu de transition de l’équipe. À cela s’ajoutent les compétences de Jaden Hardy et Dante Exum en matière de maniement du ballon, ainsi que les compétences d’orchestration de Dončić et Kyrie Irving.

Ce mélange de vitesse et d’habileté a permis aux Mavericks de capitaliser sur les opportunités de contre-attaque, une facette qui était notamment sous-utilisée lors de leurs saisons précédentes.

Statistiquement, la transformation est évidente.

Les Mavericks ont considérablement augmenté leurs possessions offensives, avec une augmentation notable du nombre de matchs avec plus de 100 possessions offensives, neuf cette saison soit autant que toute la saison dernière. Cette accélération du rythme ne s’est pas faite au détriment de leur efficacité sur demi-terrain, qui reste parmi les meilleures de la ligue. La stratégie consistant à exploiter les points de rupture rapides tout en maintenant le taux de rotation de l’équipe à un faible niveau présente une approche équilibrée face à ce nouveau rythme.

Aujourd’hui, ce n’est donc pas une surprise de les retrouver avec la deuxième meilleure efficacité offensive (120.5), derrière les incroyables Pacers. Leur pace est actuellement le 4è de la ligue avec 102.25 contrastant fortement avec le 97.21 de la saison dernière qui les classait 27è de la lige dans ce domaine

De plus, le changement de stratégie offensive des Mavericks se reflète dans leur tir à 3 points, en particulier dans les premières situations de tir. Cette position agressive ne vise pas seulement à augmenter le volume des tirs mais également à améliorer la qualité, comme en témoigne leur pourcentage de tir élevé dans ces scénarios.

Malgré un rythme de jeu plus soutenu, les Mavericks n’ont pas sacrifié pour autant la protection du ballon. Ils ont actuellement le 3è meilleur ratio passe décisive / perte de balle de la ligue avec 2.03, derrière les Nuggets et les Pacers (encore !).

Le véritable test pour les Mavericks réside dans le maintien de cette stratégie à un rythme élevé tout au long de la saison. Des défis tels que la fatigue des joueurs, les blessures et le retour inévitable à des styles de jeu familiers mettront à l’épreuve l’engagement de l’équipe envers cette nouvelle approche.

La clé d’un succès durable sera l’adoption continue par Dončić de ce style rapide, ainsi que la capacité de l’équipe à s’adapter et à maintenir son efficacité dans les scénarios de contre-attaque et de demi-terrain.

 

Credit: Geoff Burke-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires