Nikola Jokic domine le défenseur de l’année pour mener les Nuggets à la victoire lors du match 5

par 2 minutes de lecture
Jokic
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Nikola Jokic avait une stratégie claire pour le match 5 humilier directement le défenseur de l’année.

Rudy Gobert, qui a remporté son quatrième titre de Défenseur de l’Année cette saison, n’a pas trouvé de réponse face au triple MVP de Denver lors de la victoire des Nuggets 112-97 contre Minnesota cette nuit. Jokic, qui avait reçu son trophée de MVP avant le match, a ensuite brillé sur le terrain en marquant 40 points avec une efficacité de 15 sur 22 aux tirs, tout en distribuant 13 passes décisives et captant sept rebonds, sans perdre une seule fois le ballon.

Il semblait prendre son duel avec Gobert très à cœur, surtout lors du troisième quart-temps où il a constamment attaqué le pivot français. Dans les quatre dernières minutes de ce quart, Jokic a inscrit 10 points tandis que Gobert accumulait trois fautes personnelles. Deux de ces fautes ont conduit à des and one pour Jokic, et la troisième est survenue lorsque Gobert a fait faute sur Aaron Gordon pour l’empêcher de conclure une passe décisive de Jokic.

Rudy Gobert, a reconnu le niveau exceptionnel de Jokic après le match.

 « Il était dans la zone, il a pris des tirs que j’ai touchés, mais la balle est rentrée quand même. Il a mis l’équipe sur son dos dans le troisième quart-temps, il a été incroyable, » a déclaré Gobert, impressionné par la performance de Jokic. « Il a tout fait, provoqué les fautes, tiré les lancers… »

Cette reconnaissance de la part du DPOY souligne l’impact historique de Jokic lors de ce match crucial, où il a non seulement dominé statistiquement mais a également démontré un leadership et une maîtrise du jeu qui l’inscrivent parmi les performances les plus mémorables des playoffs.

© Isaiah J. Downing-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires