New York Knicks, la parole à la défense !

par 3 minutes de lecture
Julius Randle
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Promise une nouvelle fois aux bas-fonds du classement, la franchise de Big Apple, 6ème de la Conférence Est (7v-8d), réalise un début de saison tout à fait honorable. Après des années de disette, la révolution culturelle insufflée par Tom Thibodeau est en marche…Principale raison de cette embellie ? Une défense intraitable…

En début de saison Thibs annonçait:

« Il y aura de la défense, du rebond, un faible nombre de pertes de balle et une envie de partager le ballon »

Il semble en passe de réunir son pari : Alors que depuis 5 saisons les Knicks sont dans les plus mauvaises équipes de la ligue concernant les statistiques d’efficacité défensive, New-York affiche à l’heure actuelle la meilleure défense de la ligue avec 102 ,7 points encaissés. A titre de comparaison, c’est 11 points concédés de moins que la saison précédente.

C’est avant tout un collectif qui semble émerger.

Les Knicks sont l’équipe qui autorise le moins de paniers à ses adversaires ( 37,7 paniers accordés par match ) et qui maintient ses opposants au plus faible pourcentage d’adresse.(43,3 %)

A l’intérieur, Mitchell Robinson fait toujours preuve d’intensité et abat un énorme chantier (8,3 rebs, 1,8 contres, 1,4 interceptions. ). Mobile, athlétique, il demeure une force de dissuasion de premier ordre. Sur les rotations extérieures, le premier rideau défensif assuré par le duo RJ Barrett- Elfrid Payton est capable d’éteindre les arrières adverses : les opposants des Knicks affichent le plus faible taux d’adresse à 3 points de la ligue (31,2%).

Grande révélation de ce début de saison et possible favori au titre de MIP, Julius Randle (22,8pts, 11 rebonds, 6,1 pd ) incarne pleinement ce changement de mentalité : Coach Thibodeau semble avoir réussi avec lui ce qu’il n’était parvenu à faire avec Karl-Anthony Towns dans le Minnesota : transformer un joueur archi-doué offensivement mais peu concerné par la défense en un stoppeur émérite. Loué pour ses progrès en attaque et sa lecture du jeu, Randle a considérablement augmenté son volume défensif. Ainsi on a vu l’intérieur des Knicks, dont les errements défensifs pouvaient agacer par le passé, se jeter sur tous les ballons lors des récentes victoires de New-York contre Boston (12 rebonds, 3 interceptions ) et Orlando ( 17 rebonds !) ; maintenus respectivement à 75 et 84 points !

New York affiche déjà quelques faits d’armes notables cette saison ( victoires contre Indiana, Utah, Milwaukee, Boston…). Le chemin est encore long et les Knicks ne retrouveront peut être pas  les playoffs dès cette année, mais à travers sa défense , la franchise de Manhattan semble avoir enfin trouvé une identité, et c’est déjà beaucoup….

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires