Aaron Nesmith prend la mesure de Jalen Brunson

par 3 minutes de lecture
Aaron Nesmith
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Rick Carlisle a essayé quelque chose de différent avec Aaron Nesmith pour stopper les Knicks lors du match 3e match et cela s’est avéré payant.

Jalen Brunson, connu pour sa vivacité et sa capacité de scorer à tout moment, a trouvé son adversaire en Aaron Nesmith, dont les attributs physiques et l’acuité défensive lui ont valu le surnom de « couteau suisse » de ses coéquipiers.

L’énergie d’Aaron Nesmith ont posé un nouveau défi à Brunson, qui s’était jusqu’alors aisément occupé des différents défenseurs. Ce changement de duel n’était pas seulement physique mais aussi un stratagème psychologique pour déstabiliser Brunson et perturber son rythme.

Agressifs dès que Brunson avait le ballon, les Pacers ont mis une pression folle sur le meneur des Knicks toute la rencontre. La tâche de Nesmith était de s’assurer que chaque tir de Brunson était contesté, espérant réduire son efficacité au tir.

« Vous ne pouvez pas donner à New York la même recette encore et encore », a déclaré Carlisle. « Ils vont s’adapter. Brunson est un trop grand joueur. L’idée était donc de changer le matchup et d’apporter un peu plus de taille et Aaron a fait le meilleur travail possible. Brunson est tellement bon. Je crois que c’est le meilleur marqueur des playoffs ».

Le résultat de cet ajustement stratégique était évident. Malgré ses 26 points, Brunson n’a réussi que 10 tirs sur 26, témoignant de l’efficacité de la défense de Nesmith.

Brunson était incertain avant le début de la rencontre pour une blessure au pied, a montré par moment qu’il n’était pas à 100%, boitant par moment.

Auteur de 4 matchs consécutifs à plus de 40 points lors de cette campagne de playoffs, Brunson est un danger permanent, étant à l’origine et souvent à la conclusion des attaques des Knicks.

« Il joue à un rythme phénoménal en ce moment », a déclaré Nesmith. « J’essaie juste de faire tout ce que je peux pour le sortir de ce rythme et lui rendre la tâche aussi difficile que possible et m’assurer qu’il prenne le temps nécessaire pour trouver ce rythme et, quand il le trouve, essayer de l’éteindre à nouveau. »

Les Pacers ont remporté le match 111-106, mais malgré tout cela, les Knicks n’étaient pas si loin que cela de remporter une victoire en étant diminué et sans un Brunson à 100%.

Le match 4, Rick Carlisle devrait en toute logique reconduire ce dispositif pour gêner à nouveau l’attaque des Knicks.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires