76ers-Knicks : un goût des années 90

par 2 minutes de lecture
76ers-Knicks
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Lors d’une soirée loin des matchs avec un énorme score final auxquels les fans de basketball se sont habitués, les Philadelphia 76ers ont obtenu une victoire difficile contre les New York Knicks, 79-73, au Madison Square Garden.

Le match, dominé par une défense agressive des deux côtés, a laissé beaucoup à désirer en termes de performance offensive. les deux équipes étaient privés de joueurs clés comme Tyrese Maxey et Embiid chez les 76ers ou encore OG Anunoby et Julius Randle chez les Knicks.

Un vrai match des années 90.

Malgré la frustration qu’on peut imaginer parmi les spectateurs, le match a vu les défense prendre la mesure incontestable de deux équipes incapable de faire la différence face au panier. Avec les deux équipes tirant en dessous de 40 % , le spectacle était bien différent de d’habitude.

La victoire des Sixers n’était pas juste le résultat de leur stratégie défensive, mais a également souligné leur capacité à s’adapter et à surmonter l’adversité. Jouant sans Joel Embiid et Tyrese Maxey, l’équipe s’est sur les schémas défensifs de Nick Nurse qui ont frustré les Knicks tout au long de la soirée. En effet, il faut remonter à 2015 pour trouver trace d’un match des 76ers où leur adversaire a été maintenu en dessous des 80 points.

« Nous avons été à la hauteur », a déclaré l’entraîneur Nick Nurse. « Nous avons été physiques. Nous avons fait tout ce que nous étions censés faire. … Fondamentalement, nous nous sommes battus et nous avons très bien exécuté nos plans.

Dans cette orgie défensive, l’altercation entre Kelly Oubre Jr. et Donte DiVincenzo, a donné un peu de piment à cette rencontre.

La performance d’Oubre, menant l’équipe avec 18 points et 10 rebonds, a été précieux chez les Sixers. Du côté des Knicks, l’effort de Jalen Brunson, malgré ses difficultés au tir, a reflété la ténacité qui est devenue synonyme du style de jeu de New York cette saison.

La revanche mardi soir promet d’être électrique.

 

Credit Photo: Brad Penner-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires