5 choses à retenir du Game 4 entre Boston et Miami

par 5 minutes de lecture
Boston / Miami G4
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Lors du Game 4, les Boston Celtics se sont imposés avec la manière au TD Garden face au Miami Heat (102-82). Une victoire qui leur permet de remettre les compteurs à zéro dans cette série avant un Game 5, qui sera peut-être décisif.

1- Les Boston Celtics se remettent la tête à l’endroit tout de suite

Après la courte défaite au Game 3, les Boston Celtics se devaient de réagir immédiatement sous peine d’enterrer définitivement leurs chances de rejoindre les finales. La réaction ne s’est une nouvelle fois pas faite attendre sur ce Game 4 : 18-1 pour démarrer et un beau 29-11 à la fin du premier quart.

Le Heat est groggy et n’arrivera jamais à revenir dans ce match, subissant les assauts des locaux. Jayson Tatum a planté 31 points à 8/16 au shoot, nouveau match référence pour le numéro 0 en sortie de défaite. Il a été bien épaulé par ses coéquipiers même si Jaylen Brown et Derrick White ont été très maladroits.

Les Celtics gagnent ce match avec un pourcentage au tir en-dessous des 40% et à 23% de loin (lunaire !). Cette victoire permet aux joueurs d’Ime Udoka d’engranger de la confiance avant de repartir à Miami pour un Game 5 tellement décisif.

2- Le bal des blowouts

Une nouvelle fois ce lundi, il n’y a pas eu de match : victoire de 20 points des Boston Celtics dans ce Game 4. C’est la troisième fois en quatre rencontres que l’écart dépasse les 10 points et la deuxième fois qu’il affiche plus de 20 points.

C’est pénible parce que ce n’est pas ce qu’on attend d’une finale de conférence à l’Est. Cette série était très attendue parce qu’elle sentait bon le sang et la grosse défense. On espérait des fins de matchs à rebondissement pour pouvoir kiffer sur notre canapé.

Résultat : rien de tout ça. Au moins une équipe se plante lamentablement à chaque fois. Comme s’il était impossible que les deux équipes puissent jouer à un gros niveau en même temps. Le seul point positif pour l’instant est que cette série dure. Par conséquent, on aura peut-être un match 7.

3- Un cinq majeur complètement inoffensif pour le Miami Heat

18 points. C’est le total de points marqués par le cinq majeur Floridien. Un cinq majeur composé de trois All-Stars (Jimmy Butler, Bam Adebayo et Kyle Lowry) et d’excellents role players (PJ Tucker et Max Strus). C’est une aberration à ce niveau-là.

Les remplaçants ont scoré 64 points, soit plus de trois fois le total des titulaires, avec en tête Victor Oladipo. L’ancien joueur d’Indiana finit meilleur marqueur de son équipe avec 23 points et il fut l’un des seuls à tenter de tenir tête aux Verts.

Un tel déséquilibre est impossible à combler et la victoire est inenvisageable. Par ailleurs, le Miami Heat a été atroce ce lundi, démarrant le Game 4 par un 0/14 au shoot. 0/14 !

4- Boston dominatrice au rebond

60 à 39. C’est la statistique au rebond des deux équipes, preuve une fois encore de la domination des Celtics sur ce Game 4. Symbole de cet échec Floridien : Bam Adebayo. Il a fini le Game 3 avec 31 points et 10 rebonds. Pour ce Game 4, il finit à neuf et six rebonds.

La raquette de Boston a été insubmersible. Le Heat s’est cassé les dents sur les deux excellents protecteurs de cercle que sont Al Horford et Robert Williams. Le premier finit à 13 rebonds et quatre contres, faisant preuve d’une défense remarquable sur l’homme.

Horford / Williams Game 4

Robert Williams a parfaitement suivi l’exemple de son aîné avec un quasi double-double (12 points et neuf rebonds) en seulement 18 minutes. En ce qui concerne sa défense, il s’est lui aussi donné avec deux contres, dont un sur Jimmy Butler.

5- Jayson Tatum en mode patron sur ce Game 4

Jayson Tatum avait à coeur de se racheter de son Game 3 où il a fini à 3/14 pour seulement 10 points. Un match indigne de son talent. D’autant qu’il n’a pris que quatre tirs en deuxième mi-temps.

Spoiler : il est très bien revenu dans cette série. À la fin du premier quart-temps, il compte 12 points, soit autant que toute l’équipe du Heat réunie. Il continuera sa masterclass tout au long de la rencontre.

Il finit ce Game 4 avec 31 points, meilleur total de la rencontre, à 8/16 au tir mais seulement 1/7 de loin. Une marque accompagnée de huit rebonds, cinq passes et une grosse défense (récompensée par deux contres sur les attaquants du Heat).

Bon, sur cette nouvelle disasterclass du Heat s’achève le compte-rendu de ce Game 4. Pour le prochain : rendez-vous dès mercredi matin pour débriefer le (dernier) match de la série entre Warriors et Mavericks.

 

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires