5 choses à retenir du Game 3 entre Boston et Golden State

par 5 minutes de lecture
Game 3 NBA Finals 2022
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Les Boston Celtics ont battu les Golden State Warriors dans le Game 3 de ces Finales (116-100). Un match maîtrisé qui leur permet de mener 2-1 dans cette série.

1- Les Celtics, patrons à domicile

Premier match de cette série au TD Garden. Les Boston Celtics entament fort cette rencontre avec un avantage de 11 points à la fin du premier quart-temps. Un quart qui a montré le talent de Jaylen Brown, qui finit à 17 points à 6/9 au tir.

Dans le second quart-temps, les deux équipes font jeu égal mais les locaux capitalisent sur les douze premières minutes. Ils mènent de 12 points à la pause (68-56) malgré le coup de chaud de Klay Thompson.

Le fameux troisième quart-temps arrive et les Warriors se remettent la tête à l’endroit. Stephen Curry reprend les choses en main et les Warriors font un gros run. Et ce, malgré la faute de Curry sur Smart qui offre trois lancers au DPOY, ainsi qu’un passage à vide de quelques possessions pour les Californiens.

Chaque joueur majeur a eu son quart-temps et le quatrième est pour Jayson Tatum. L’ailier vert sort de sa boîte et profite des problèmes de faute des Warriors pour bénéficier de paniers faciles. Les Celtics s’imposent de 16 points dans ce Game 3 et engrangent de la confiance avant le Game 4.

2- La domination écrasante des Celtics à l’intérieur

Sortons les statistiques tout de suite. Dans la peinture, les joueurs d’Ime Udoka ont marqué 52 de leurs 116 points (45%) tandis que les joueurs de Steve Kerr n’en ont inscrit que 26 (26%). Cette bataille de l’intérieur était un des éléments à suivre de cette série et elle a été déterminante lors du Game 3.

La raquette des Warriors cumule huit points dans la peinture alors que la triplette intérieure des Celtics en a marqué 29. Un autre élément a fait la différence : la défense de zone catastrophique des Warriors qui a offert des paniers faciles pour les Celtics à l’intérieur.

Si on s’intéresse au rebond, les Warriors ont 31 prises pendant que les Celtics ont en capté 47 (dont 15 offensifs) avec en figure de proue Robert Williams III qui s’est régalé sous les cercles avec 10 prises.

3- Les Jay-Jay encore au rendez-vous

Chacun a eu son temps fort dans ce Game 3. Jaylen Brown a parfaitement lancé les Celtics avec son premier quart-temps fou avec 17 points (soit seulement cinq de moins que les Warriors). Jayson Tatum a clôturé le match avec sérieux, profitant des opportunités offertes par les Warriors.

Jaylen Brown termine à 27 points, neuf rebonds et cinq passes avec un joli 9/17 au tir et un 50% de loin, très précieux dans son style. Jayson Tatum finit juste derrière son compère avec 26 points, six rebonds mais surtout neuf passes. Il a doublé sa moyenne de régulière dans ces finales (8 passes contre 4).

On n’oublie pas le match de Marcus Smart qui termine à 24 points à 8/17 et un bon travail sur Stephen Curry. Trop complète cette équipe des Celtics !

4- Stephen Curry performant mais avec des problèmes de faute

Stephen Curry a encore porté les Warriors sur ce Game 3. Il termine à 31 points sur la rencontre avec un gros passage dans le troisième quart-temps. Son pourcentage est très bon : 12/22 et six paniers à trois points rentrés.

Il est le Warrior le plus performant sur cette série. Malgré tout, il a pénalisé son équipe sur ce Game 3 avec ses problèmes de fautes. Il s’est rapidement retrouvé à trois fautes en début de rencontre, ce qui a limité son apport défensif par la suite.

Un aspect que les Celtics ont bien ciblé et ils ont clairement joué sur le meneur californien en attaque. Cette stratégie leur a permis d’avoir des paniers faciles, notamment en fin de match. Il achève sa rencontre avec quatre fautes.

5- Draymond Green éjecté dans ce Game 3

Passons rapidement sur son apport en attaque. Dans ce Game 3, il n’a mis que deux points, pris quatre rebonds et donné trois passes. Au tir, il a rentré une seule tentative sur quatre, pas une seule de loin. Défensivement, c’était un peu mieux mais pas suffisant pour embêter ces Celtics.

Le point important du match, c’est son expulsion. Oui, malgré ses dires, Draymond Green peut se faire éjecter et dans des moments aussi décisifs, tu sabordes ton équipe. Sur ce match, l’écart était déjà fait mais l’attitude est tout de même catastrophique.

Plus généralement, Draymond Green joue complètement à l’envers sur ces Finales, sans doute les pires de sa carrière. Il se fait plus remarquer pour ses fautes que pour son apport en attaque ou en défense. Dans ce Game 3, il présente trois fois plus de fautes que de points marqués. Ça fait beaucoup là non ?

Les Golden State Warriors n’ont plus le droit à l’erreur après ce Game 3. Une défaite au Game 4 sonnerait certainement le glas de leurs espoirs de titre. Rien n’est perdu mais il faudra montrer un tout autre visage dans 48 heures pour le deuxième match au TD Garden. Quant aux Celtics, ils sont parfaitement au niveau de ces Finales.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires