5 choses à retenir du Game 1 entre Golden State et Dallas

par 5 minutes de lecture
G1 Golden State / Dallas
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Ce mercredi 18 mai marquait l’ouverture des finales de conférence Ouest entre Golden State et Dallas. Il n’y a pas eu de suspense, les Warriors l’emportant largement face aux Mavericks (112-87). Voici les cinq choses à retenir de ce Game 1.

1- Les Golden State Warriors tiennent sans doute leur match référence

La fin de la série contre Memphis a laissé un goût étrange dans la bouche. Les Warriors ont laissé passer le Game 5 pour se concentrer sur le Game 6 à domicile. Pari risqué mais qui n’a pas eu d’incidence puisque les joueurs de Steve Kerr se sont qualifiés.

Game 1 GS Dallas

Le Game 1 contre Dallas était primordial pour faire passer un message à la concurrence et éteindre la dynamique folle des Texans. Un match très bien entamé par les Golden State Warriors qui ont plié l’affaire dans le troisième quart-temps, si cher aux joueurs de la Baie.

Dallas s’est fait submergée de tous les côtés par ce collectif très bien rôdé qui a rassuré lors du Game 1 et qui a infligé une belle correction aux visiteurs. De très bonne augure avant le Game 2 dans 48 heures.

2- La réussite au tir de Dallas

On va enfoncer des portes ouvertes mais il n’est pas envisageable de gagner un match avec une réussite au tir aussi mauvaise. Les Dallas Mavericks ont shooté à 36% et un terrible 23% du parking sur le Game 1.

Symbole de cet échec : le back-court texan composé de Luka Dončić et Jalen Brunson qui combine un 12/34 au tir et un 3/15 de loin. Il faudra sans aucun doute faire mieux pour espérer faire quelque chose.

D’autant que les Golden State Warriors n’étaient pas dans un grand soir non plus derrière l’arc avec un 10/29. Mais, ils ont su capitaliser sur leur collectif (7 joueurs en double figure).

3- Luka Dončić peu en réussite lors de ce Game 1

Le match de Luka Dončić était très attendu sur ce Game 1. Faisant la pluie et le beau temps chez les Mavericks, le slovène devait répondre présent une fois de plus pour aider son équipe à faire face à l’armada californienne.

Il a été en difficulté sur ce match. Il reste le meilleur joueur des Texans mais il n’a marqué « que » 20 points. Son troisième pire total en Playoffs, symptomatique d’un match plus compliqué pour le meneur.

Il est apparu peu en rythme sur ce Game 1, peut-être fatigué de la série précédente où il a beaucoup donné. Il n’a pas dû faire face à une défense incroyable (même si Andrew Wiggins s’est de nouveau avéré précieux) mais il finit à 6/18 au tir et 3/10 de loin.

Symbole de son match dans le dur : la grosse balafre qu’il affichait sur le visage après un contact avec … Andrew Wiggins.

4- Andrew Wiggins, meilleur Warrior

Comme à chaque match, on attend que les Splash Bros nous régalent. Ils ont mis plus de temps à se lancer sur ce Game 1. À la mi-temps, Klay Thompson est resté muet et Stephen Curry galère au tir (4/10).

C’est Andrew Wiggins qui a pris le lead en première mi-temps pour creuser l’avance des Warriors (15 points à la mi-temps). Il sera plus discret mais bien utile en deuxième mi-temps pour clore l’affaire. Il termine à 19 points sur cette rencontre avec cinq rebonds et trois passes (un +/- de 28 également).

Il continue sur sa lignée sur ces Playoffs 2022 où son impact des deux côtés du terrain fait merveille. Impact souligné par Klay Thompson notamment qui dit :

« Je suis juste content que le monde se rende compte de qui est Andrew Wiggins. C’est un ailier incroyable et il le restera pour les 10 prochaines années ».

5- Jason Kidd va devoir s’ajuster en vue du Game 2

Sur ce Game 1, à l’instar de Luka, Jason Kidd était très attendu dans son duel avec Steve Kerr, deux anciens joueurs. D’autant que le nouveau coach de Dallas a impressionné au tour précédent sur sa capacité d’ajustement.

Lors du Game 1, il s’est trompé. La stratégie des Mavericks étaient plus ou moins « on tire et on espère que ça rentre ». Sauf que cette stratégie est risquée surtout si tu es dans un soir sans ce qui était le cas des Mavs.

L’effectif de Dallas n’est pas rempli de snipers qui plus est, donc cette stratégie ne s’imposait pas nécessairement. En face, ce sont les Golden State Warriors, apôtres du tir à trois points et Jason Kidd a fait l’erreur de vouloir rentrer dans ce jeu là.

On a hâte d’être au Game 2 pour voir si les Dallas Mavericks arriveront à réagir et proposer un plan de jeu plus adapté à l’adversité.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires