Wild Card : La bataille des trois

par 8 minutes de lecture
par 8 minutes de lecture
Enlever la pub

La bataille de trois

 

Dans notre chère MLB, l’apothéose pour chaque joueur est de pouvoir disputer les fameuses joutes du mois d’octobre. L’objectif est simple faire tomber le roi de la saison dernière : les Dodgers de Los Angeles.

 Dans cette lutte qui va définir les huit meilleures équipes de la saison, six d’entre elles seront assurées de participer aux fameux play-offs, trois par conférence. Il reste donc une place dans chaque ligue pour intégrer l’élite du baseball. Et ce fameux sésame se disputera dans une bataille féroce intitulée : Wild Card.

Nous approchons doucement mais sûrement de cette fin de saison et tout reste encore à faire dans les royaumes de la National League et de l’American League pour connaître les deux dernières équipes de chaque conférence qui s’affronteront dans cette lutte acharnée des Wild Card. Alors qui des Yankees, Atheltics, Red Sox (American League) et Padres, Dodgers et Reds (National League) seront les grands gagnants de cette dernière bataille ouvrant ainsi les portes du paradis des séries d’octobre ? Nous suivrons chaque semaine les aventures de nos six escadres.

American League

I- La chevauchée extraordinaire des Yankees

 

Peu de monde voyait les célèbres Yankees se mêler à la lutte pour les Wild Card avant la pause du match des étoiles. En effet les guerriers du Bronx pointaient à l’avant dernière place de l’AL East avec un bilan laissant peu d’espoirs dans l’optique d’une qualification pour les play-offs. Ils ont compté jusqu’à sept victoires de retard sur le grand rival bostonien.

Mais voilà, la fameuse « trade deadline » est passée par là et le visage des bombers du Bronx ‘est métamorphosé. Notamment grâce aux débuts tonitruants d’un certain Anthony Rizzo tout droit venu des Cubs de Chicago. Les voilà complètement relancé après cette chevauchée fantastique de ces derniers jours avec neuf victoires de suite depuis la terrible défaite dans les derniers instants durant le match devenu déjà historique « Field of Dreams ». Si on compte à partir du All-Star game, les Yankees ont le meilleur bilan de la ligue avec vingt-six victoires pour seulement neufs défaites. L’objectif de se qualifier pour les Wild Card se rapproche à grand pas pour les joueurs d’Aaron Boone. Avec seulement 4 matchs d’écart avec les Rays de Tampa-Bay, les Yankees peuvent se permettre de rêver plus haut.

 

II- La descente aux enfers des Red Sox

 

Alors que tout se passe de la meilleure des façons dans le Bronx, on ne peut pas en dire autant d grand rival du Massachussetts les Red Sox de Boston. En effet, la franchise dirigée par le revenant Alex Cora était promise à une bataille âpre et disputée avec les Rays. Oui mais voilà, depuis le début du mois d’août, la dégringolade ne cesse de précipiter les chaussettes rouges vers une seconde saison de suite sans sentir la ferveur des matchs d’octobre.

Les douze défaites en ce seul mois d’août ont vu les Red Sox basculer dans la mauvaise partie du classement, et le grand rival new-yorkais jubile. A l’aube du mois de septembre, le calendrier relevé de Boston ne joue pas en leur faveur. Une prise de conscience doit vite avoir lieu avant de vivre une nouvelle désillusion douloureuse.

 

III- Les Athletics principaux adversaires de Boston

 

Dans cette course folle pour la bataille finale du côté du royaume de l’American League, il y a une équipe qui ne fait pas de bruit et qui se place tout doucement vers une place pour les Wild Card et il s’agit des Athletics d’Oakland.

Dans l’AL West, mené de main de maitre par les Astros, les A’s tracent leur bout de chemin sans faire de bruit. Malgré une série de sept défaites sur les dix derniers matchs, les hommes de Bob Melvin restent à la lutte avec les Red Sox pour cette dernière place qualificative en Wild Card.

Cependant la perte de l’une de ses pièces principales, en la personne de Ramon Laureano (suspendu 80 matchs pour usage de produits illicites), pourrait être dramatique à l’approche de cette fin de saison.

La réception des Yankees, concurrent direct, sera capitale dans la perspective de glaner son précieux sésame pour les séries d’octobre.

 

National League

I- Les Dodgers intouchables

 

Les Dodgers disputent cette nouvelle saison avec une cible dans le dos, celle des champions en titre. Toutes les équipes encore en course pour la folie du mois d’octobre, sont unanimes pour faire tomber l’ogre californien.

Tout semblait bien parti pour les hommes de Dave Roberts pour vivre une saison tranquille. C’était sans compter sur les surprenant Giants de San Francisco qui ont réussi jusqu’à présent le tour de force de s’imposer comme l’équipe numéro une de la NL West.

C’est donc avec une certaine stupeur que l’on voit les derniers vainqueurs du graal, se mettre quelque peu en danger en étant pour le moment qualifier que pour les Wild Card.

Toutefois, les joueurs californiens ne semblent pas trembler avec une avance considérable sur le dernier qualifié (les Reds de Cincinnati). Mieux encore, ils peuvent toujours envisager de coiffer au poteau les Giants pour la première place de leur division avec seulement 2.5 matchs de retards sur le voisin californien.

Cette avance confortable, ils la doivent notamment à une magnifique série de neuf victoires de rang arrêté malheureusement la nuit dernière face aux Mets de New York.

Le champion devrait pouvoir gérer son mois de septembre dans les meilleures conditions.

 

II- La surprise rouge

 

Tout comme les Yankees dans l’AL, Cincinnati revient de loin eux qui n’ont jamais vraiment semblé en passe de se mêler à la lutte entre les Padres et les Dodgers pour la dernière place en Wild Card.

Leur beau parcours ces derniers jours avec sept victoires au cours des dix derniers matchs, cumulé aux mauvaises performances des Padres, ont permis aux hommes de David Bell de se positionner comme un outsider surprenant dans cette dernière ligne droite.

Le héro du côté de Cincinnati se nomme bien évidemment Joey Votto. Au cours des trente derniers matchs des Reds ses performances offensives ont parlé pour lui avec une moyenne de 32,1% au bâton, 16 home-runs, et 39 points produits. Le voilà le chevalier qui pourrait bien mener son équipe et les fans vers la ferveur des joutes du mois d’octobre.

 

III- Les Padres tanguent

 

Tous les regards étaient braqués sur cette équipe de San Diego et sa vedette Fernando Tatis Jr. En effet le jeune numéro 23 des Padres, qui s’est vu offrir un contrat mirobolant était l’attraction numéro une du côté de l’Océan Pacifique et dans la ligue en général.

Les hommes de Joyce Tingler ont longtemps été au coude à coude avec les rivaux de Los Angeles (Dodgers). Malheureusement, les Padres n’ont pas été épargnés par les blessures et notamment celle de Tatis Jr en grande souffrance avec son épaule.

Le mois d’août a été fatal aux Padres avec pas moins de douze défaites en vingt matchs. Ils ont donc vu les Reds leur voler la dernière place qualificative pour les Wild Card.

L’enjeu à l’aube de ce mois de septembre, est donc immense, en effet avec un effectif aussi pléthore, les Padres ne peuvent pas se permettre de s’absenter de ces batailles folles d’octobre. Il en va de la réputation de la franchise ainsi que de l’héritage de la pépite Tatis Jr.

 

Alors que le mois de septembre, qui sonne la rentrée scolaire chez nous, arrive à grand pas, celui-ci promet d’être des plus excitants pour les fans de la petite balle. Dans ce premier numéro nous avons donc vu ensemble les principales écuries encore en course dans cette lutte folle Nous reviendrons ensemble chaque semaine afin de dresse un bilan dans cette bataille de trois qui règne aux royaumes de l’American League, ainsi que de la National League

 

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires