Tony Clark ne voit pas de problèmes dans les dépenses des Mets

par 2 minutes de lecture
tony clark
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Le président de la MLBPA, Tony Clark est au fait de l’insatisfaction de certains propriétaires par rapport aux dépenses de Steve Cohen. 

Mais, en tant que représentant des joueurs, Tony Clark ne voit pas ça d’un mauvais oeil, bien au contraire :

« Quand vous voyez des équipes dans des marchés plus petits, alias San Diego, fournir un niveau d’engagement à leurs fans et un niveau d’excitation d’être l’un des sept plus petits marchés que nous avons », dit Tony Clark, « cela soulève la question de savoir pourquoi ils pris cette décision [de dépenser gros], et pourquoi les autres ne le font pas.

« Il ressort très clairement des commentaires publics du propriétaire de San Diego [Peter Seidler] qu’ils veulent gagner. Ils sont capables de concourir, sont enthousiasmés par l’équipe qu’ils ont construite là-bas à San Diego.

« Cela devrait être célébré, pas remis en question. »

Le salary cap : hors de question ! 

Les propriétaires soulèvent donc la question de l’instauration d’un salary cap. Mais la ligne directrice de la MLBPA reste la même : hors de question.

« Nous n’allons jamais accepter un plafond », a déclaré Tony Clark.  » Laissez-moi commencer par là. Nous n’avons pas de plafond. Nous n’allons pas accepter de plafond.’’

« Un plafond salarial est la restriction ultime sur la valeur et le salaire des joueurs », déclare Clark. « Nous croyons en un système de marché. Le système de marché a très bien servi nos joueurs, nos équipes et notre jeu.’’

Lors des dernières négocations de la convention, il avait été question d’un minimum de dépense :

« Ce dont nous avons discuté avec MLB était quelque chose en bas », a déclaré Tony Clark, « semblable à ce qui existe actuellement en haut, et ce n’était pas une conversation qu’ils souhaitaient avoir. Nous avons apprécié l’idée d’avoir quelque chose en place qui obligerait autrement une équipe à dépenser une certaine somme d’argent, mais nous n’avons pas encore eu de conversation avec la ligue qui n’inclut pas quelque chose de beaucoup plus restrictif sur le haut de gamme. »

Bien sûr personne ne doit dépenser les 360 millions des Mets mais à l’inverse, il est peu probable d’être un prétendant sérieux en ne dépensant que 40 millions.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires