Preview MLB 2024 : National League West

par 9 minutes de lecture
preview MLB 2024
par 9 minutes de lecture
Enlever la pub

Preview MLB 2024 : Personne pour arrêter les Dodgers ?

Précédemment dans la National League West :

Los Angeles Dodgers (100-62) : La chute d’un géant

Les Los Angeles Dodgers ont abordé l’exercice 2023 dans la peau du favoris, comme il est souvent de coutume pour les hommes de Dave Roberts au cours de ces dernières années. Il faut dire qu’avec des joueurs comme Freddie Freeman, Mookie Betts, Max muncy ou encore Clayton Kershaw, on attend forcément la franchise de L.A dominer aisément la National League West.

Sur ce dernier point les Dodgers n’ont pas failli à leur réputation avec une première place dans la National League West acquise rapidement, atteignant même la barre des 100 victoires pour la quatrième saison d’affilée (on ne parle pas de la saison 2020 raccourcie). Mieux, ils ont consolidé une place en playoff pour la 11ème saison de suite et un dixième titre, record en cours tous sports confondus aux US.

Tout se passait merveilleusement bien jusqu’à ce qu’arrive le drame, les Playoffs. C’est face à un rival de la National League West, les Diamondbacks d’Arizona, que Betts et sa bande vont débuter leur campagne de post-season. Malheureusement, cela va tourner à la démonstration mais pour les Dbacks qui vont balayer les Dodgers, une première pour la franchise californienne depuis 2006. Fin des espoirs, comme trop souvent ces dernières années.

Arizona Diamondbacks (84-78) : La belle surprise

Pour rappel, les Diamondbacks d’Arizona sortaient de deux saisons compliquées avec notamment un triste bilan de 52 victoires pour 110 défaites en 2021. Au milieu des mastodontes que sont les Dodgers et les Padres, il était difficilement prévisible d’imaginer les hommes de Torey Lovullo réaliser une saison 2023 aussi extraordinaire.

Avec une deuxième place dans la National League West et un bilan de 84-78, les Dbacks vont profiter des errements des Cubs pour glaner une place en Wild Card. Pour le reste, leur parcours est absolument remarquable avec tout d’abord deux Sweep infligés aux Brewers (en Wild Card), ensuite aux Dodgers (en NLDS). Les voilà en champions séries face aux derniers finalistes les Phillies de Philadelphie. Ils décrocheront leur ticket pour les World Series après une bataille remportée en 7 manches, une première depuis 22 ans (année du seul titre de leur histoire 2001).

Malheureusement, ils échoueront face au Texas Rangers d’un Bruce Bochy bien décidé à sortir de sa retraite pour remporter un nouveau titre.

San Diego Padres (80-82) : La désillusion

La signature de Xander Bogaerts, pour renforcer un lineup composé de Manny Machado, Fernando Tatis Jr ou encore Juan Soto, avait placé les San Diego Padres sur la liste des favoris tout d’abord dans la National League West, mais aussi pour le titre.

Avec un bilan positif mais de seulement 82 victoires pour 80 défaites, les hommes de Bob Melvin ont dû se contenter de suivre les Playoffs depuis leur poste de télévision. Une chute terrible quand on repense à toutes les folies réalisées par la franchise pour essayer de remporter le Graal suprême. Une triste saison, la dernière de leur propriétaire de Peter Seidler décédé le 14 novembre 2023.

San Francisco Giants (79-83) : Les malchanceux

Comme si le sort semblait s’acharner sur les Giants, rien n’a souri aux hommes de Gabe Kapler durant cette saison 2023. Tout d’abord, il y a eu une intersaison ponctuée par de nombreuses désillusions avec l’espoir de faire venir Aaron Judge (Arson Judge pour la petite référence) avant que ce dernier annonce finalement rester chez les New York Yankees. Puis il y a eu ensuite la signature avortée de Carlos Correa, qui n’a pu finaliser sa venue en raison de problèmes au moment de la visite médicale.

Sur le plan sportif, ça ne fût guère mieux avec une décevante 4ème place dans la National League West. Tout avait mal commencé avec un bilan de 11 victoires 17 défaites pour débuter leur saison. Ils avaient ensuite enchainé avec un 54-41 pour basculer de nouveau dans le positif et prétendre à une place en Wild Card. Finalement ils enchaineront un triste 18-34 pour terminer dans le négatif et dire au revoir à leurs espoirs de Playoffs.

Colorado Rockies (59-103) : Une saison tristement historique

Les saisons se suivent et se ressemblent pour les Colorado Rockies. Dans la National League West réputée pour être l’une des division les plus relevée de la ligue, il est difficile d’imaginer ces Rockies rivaliser. Sur ce point les hommes de Bud Black n’ont pas failli à leur réputation.

La franchise du Colorado aura vécu un calvaire, avec une saison qui rentrera malheureusement dans leur histoire. Tout d’abord, il y a eu cette déroute face aux Los Angeles Angels, une défaite sur le score de 1-25. La plus lourde défaite de l’histoire pour les Rockies. Comme si cela ne suffisait pas, les coéquipiers de Kris Bryant ont enregistré la première saison à 100 défaites dans l’histoire de la franchise. Une saison à oublier, encore une fois on est tenté de dire.

Le Favoris : Los Angeles Dodgers

National League West

Credit: Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports

Il est impossible d’envisager une autre équipe que les Los  Angeles Dodgers avec l’étiquette de favoris dans cette National League West, et en MLB même. En effet, avec un recrutement XXL qui a vu venir Tyler Glasnow, Teoscar Hernandez, Yoshinobu Yamamoto et la super star Shohei Ohtani.

Les venues des deux stars japonaises reflètent le projet sur du long terme de la part des dirigeants des Los Angeles Dodgers. Un contrat de 10 ans et 700 millions pour Shohei et 12 ans et 350 millions pour Yoshinobu. Pour Ohtani, malgré ce long contrat, l’objectif est de gagné le plus rapidement, lui qui n’aura jamais goûté au parfum des playoffs avec les Los Angeles Angels.

« Quand j’ai rencontré les Dodgers, les dirigeants m’ont dit que lorsqu’ils regardaient sur les 10 dernières années, même si ils faisaient les playoffs chaque saison, gagner une seule bague était un échec. Quand j’ai entendu cela, j’ai compris qu’ils étaient là pour gagner. J’ai juste vu que mon contrat était de 10 ans,je ne sais pas combien de temps je pourrais être apte à jouer, donc ma priorité c’est de gagner. » Shohei Ohtani

La pression sera clairement sur les Dodgers cette saison. Une situation qui ne semble pas faire peur à Dave Roberts, qui a conservé son poste de manager malgré la grosse déconvenue de la saison dernière.

« Les objectifs n’ont pas changé. J’adore cette position où les enjeux semblent plus élevés. Cela montre seulement la passion des amoureux de ce sport. » Dave Roberts

Avec un effectif aussi riche que celui des Los Angeles Dodgers, autre chose qu’une qualification en World Series, au minimum, serait synonyme d’échec.

L’équipe sous pression : San Diego Padres

National League West

Credit: Allan Henry-USA TODAY Sports

Nous avons été habitués ces dernières années à voir des Padres très actifs sur le marché durant les inter-saisons. La situation semble avoir bien changé, puisque durant cette trêve hivernale, San Diego a perdu énormément sans vraiment remplacer les départs qualitativement.

Tout d’abord, il y a eu ce tremblement de terre (prévisible toutefois) avec le départ de Juan Soto chez les New York Yankees dans un énorme trade à plusieurs joueurs. Leur closer, Josh Hader quant à lui a rejoint le Texas et les Astros de Houston. Comme si cela ne suffisait pas, l’avenir de Blake Snell semble s’inscrire loin de la franchise californienne, puisque ce dernier est toujours agent libre et son profil plairait énormément chez les Yankees.

« Lorsque vous êtes un grand joueur, vous êtes professionnel, vous espérez toujours que, où que vous soyez, vous avez une chance de gagner et de bien jouer. » Scott Boras, agent de Juan Soto

Il n’y aura pas eu de changement que dans l’effectif. Bob Melvin a gentiment était remercié à l’issue de la saison 2023 et cette décevante troisième place dans la National League West. C’est Mike Shildt qui vient donc le remplacer à la tête de l’équipe.

Ce dernier est reconnu pour sa capacité à développer les jeunes joueurs. La politique du « All-in » semble révolue du côté des Padres, l’heure est l’accompagnement de la jeune garde.

« Je sais qu’il (A.J Preller, président des opérations baseball) est toujours ouvert aux affaires et fait ce qu’il peut pour toujours améliorer l’équipe. Mais je pense que peu importe les ajouts que nous pouvons faire ou non, l’organisation, à juste titre, a confiance en bon nombre de nos jeunes joueurs et il y a clairement des occasions à saisir. » Mike Shildt

Malgré ce nouveau projet, les Padres comportent encore un effectif pour jouer les playoffs en fin de saison, avec notamment Fernando Tatis Jr, Manny Machado ou encore Xander Bogaerts.

Avec l’émergence des Dbacks, qui voudront confirmer leur magnifique exercice 2023, une première place dans la National League West promise aux Dodgers, un ticket pour les Wild Card sera compliqué à obtenir, mais loin d’être un défi irréalisable.

La lutte dans la National League West promet de nous offrir du beau spectacle.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires