Première grève en MLB depuis 26 ans !

par 2 minutes de lecture
rob manfred
par 2 minutes de lecture

Les propriétaires MLB et l’union des joueurs ne sont pas parvenus à un accord concernant une nouvelle convention collective hier. La MLB a donc décidé de mettre en place un lockout dès aujourd’hui.

Parmi les conséquence de ce lockout, le premier depuis 1994-1995, la free agency ou le processus d’arbitrage seront probablement gelés jusqu’à ce qu’un nouvel accord soit conclu. Et les réunions hivernales à la mi-décembre seront probablement annulées.

« Cet arrêt est une mesure dramatique, quel que soit le moment », a déclaré la MLBPA dans un communiqué après l’annonce du lockout. « Ce n’est pas requis par la loi ou pour toute autre raison. C’était le choix des propriétaires, clair et simple, spécifiquement calculé pour faire pression sur les joueurs pour qu’ils renoncent à leurs droits et avantages, et abandonnent les propositions de négociation de bonne foi qui profiteront non seulement aux joueurs, mais aussi aux jeu et l’industrie dans son ensemble. »

La question économique reste la question centrale de cette négociation qui va donc se poursuivre dans les jours et semaines à venir. Il n’y a pour le moment pas lieu de s’inquiéter car la saison ne reprend pas avant le mois de mars prochain. En revanche, au 1er Mars, faute d’accord, les franchises et les joueurs commenceront à perdre de l’argent avec le début du spring training. EN effet, les joueurs n’étant payés que durant les mois de la saison, il ne perdent pas d’argent lors des mois sans baseball.

Rob Manfred a publié une lettre aux fans pour expliquer les raisons de ce lock-out :

« En termes simples, nous pensons qu’un lockout dans l’intersaison est le meilleur mécanisme pour protéger la saison 2022. Nous espérons que le lock-out relancera les négociations et nous amènera à un accord qui permettra à la saison de commencer à temps. »

« Ce lock-out défensif était nécessaire parce que la vision de la Players Association pour la Ligue majeure de baseball menacerait la capacité de la plupart des équipes à être compétitives. Ce n’est tout simplement pas une option viable. »

Le dernier lockout date de la saison 1994-1995 et avait duré pendant 7 mois et demi.

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires