Les Marlins triomphent des Mets et prennent la 3è place de Wild Card

par 3 minutes de lecture
Marlins
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Dans un doubleheader âprement disputé, les Marlins de Miami sont sortis triomphants contre les Mets de New York, remportant une victoire notable 4-2 lors du deuxième match au Citi Field, après un premier match moins chanceux se terminant par une défaite décisive 11-2.

Les cris « Let’s Go Mets ! » qui saturent si souvent le stade de baseball des Marlins ont été supplantés par les fans des Marlins qui leur ont rendu la pareille hier soir lors du doubleheader.

Le sud de la Floride est officieusement considéré comme une extension de la grosse pomme en raison d’un afflux important d’habitants de New York, et ainsi, assister à une démonstration unifiée de soutien de la part des fans des Marlins dans le Queens était un spectacle remarquable. Cela a bien trouvé un écho auprès de Bryan De La Cruz, qui a fait remarquer :

« Le soutien que vous pouvez voir de la part des fans est incroyable, surtout ici à New York, qui n’est pas chez vous… C’était assez, assez important. »

Une victoire importante

Les Marlins, qui détiennent désormais une fiche de 82-76, ont devancé les Cubs de Chicago pour la troisième place de la NL Wild Card, les plaçant 1 1/2 matchs devant les Reds de Cincinnati.

« De toute évidence, le premier match ne s’est pas déroulé comme nous le souhaitions – mais ce groupe a été résilient toute l’année », a-t-il déclaré. a affirmé.

Le rookie Xavier Edwards et le vétéran Jon Berti ont ouvert le match avec des simples consécutifs contre le droitier Adam Ottavino. Après le vol réussi de Berti au deuxième but, un but sur balle a été concédé à Josh Bell par les Mets pour charger les bases. Par la suite, le joueur de troisième but rookie des Mets, Brett Baty, a mal géré un joueur au sol du frappeur de pincement Yuli Gurriel, et De La Cruz a scellé l’accord avec un simple RBI.

Malgré des défis, notamment l’expulsion du manager Skip Schumaker et les blessures de joueurs clés comme Luis Arraez et Jorge Soler, les Marlins ont fait preuve d’un courage exemplaire, assurant leur première saison gagnante depuis 2009.

Schumaker a résumé ce sentiment du devoir accompli avec éloquence en déclarant :

« Obtenir un partage était énorme, honnêtement… Chaque victoire est un gros problème en ce moment, mais battre un lanceur comme [Senga] ce soir dans un doubleheader était énorme. »

Credit: Vincent Carchietta-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires