Les origines des noms de franchises en MLB : National League East

par 12 minutes de lecture
par 12 minutes de lecture
Enlever la pub

A l’approche du début de la saison 2022 de MLB, il est temps pour nous de nous plonger plus en profondeur sur les trente franchises. Plus particulièrement sur les origines des noms de chacune des équipes de la National League East.

Atlanta Braves

Les récents champions partagent un lien fort avec une autre franchise historique : les Boston Red Sox. En effet, la franchise d’Atlanta a été créée en 1871 dans le Massachussetts sous le nom de Boston Red Stockings. Elle changera de nom à plusieurs reprises les Beaneaters (1883-1907), Boston Doves (1907-1910), Boston Rustlers (1911), Boston Braves (1912-1935), Boston Bees (1936-1940), et enfin pour revenir au nom de Boston Braves jusqu’en 1952. Le nom de Red Stockings sera gardé par l’autre franchise que l’on connait tous et qui deviendra définitivement les Boston Red Sox par la suite.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

A la fin de la saison 1911, la franchise est vendue par William Russell à James Gaffney, le conseiller municipal de Tammany Hall. Le président de l’époque John M Ward décidera de donner le nom de « Brave » à son équipe en référence au nouveau propriétaire qui était surnommé « One of the Braves » dans la sphère politique de New-York et qui utiliser l’image d’un chef indien comme symbole.

En 1935, le propriétaire de la franchise, Emil Fuchs, connait des difficultés financières et la MLB se saisit donc de la franchise et l’équipe est revendue à un riche investisseur, Bob Quinn. Ce dernier va alors sonder les supporters pour changer de nom, ils deviendront par la suite les Boston Bees durant cinq saisons. Jugeant que le changement de nom n’a pas amélioré les résultats du club, les dirigeants vont alors opter de nouveau pour le nom de Braves avant le début de la saison 1941.

En 1953, les résultats des Braves de Boston sont catastrophiques et les spectateurs se font de plus en plus rares dans les gradins. Les propriétaires décident donc de déménager à Milwaukee. Ils garderont le nom de Braves. En 1962, la franchise est vendue à groupe d’investisseurs de Chicago et quatre ans plus tard ils décideront de quitter le Wisconsin pour atterrir à Atlanta en Georgie.

La franchise ne déménagera plus et gardera le nom de Braves. En un siècle et demi d’existence, les Braves remporteront le titre suprême à quatre reprises en 1914 (Boston Braves), 1957 (Milwaukee Braves), 1995 (Atlanta Braves) et 2021 (Atlanta Braves).

L’évolution des logos

1912-1915

1916-1920

1921-1924

1925-1928

1929-1935

1936-1937

1938

1939

1940

1941-1944

1945-1955

1956-1965

1966-1967

1968-1971

1972-1986

1987-1989

1990-aujourd’hui

Miami Marlins

La franchise floridienne a vu le jour en 1993 sous le nom de « Marlins », mais en réalité ce n’était pas le nom qui devait être utilisé.

Le tout premier propriétaire de la franchise de Miami, H Wayne Huizenga, souhaitait appeler sa franchise les Flamingos de Floride. Un concours pour nommer l’équipe est alors lancé, et c’est le nom de Miami Manatees  qui en sort gagnant parmi 17 500 propositions. Seulement, M Huizenga n’est pas convaincu par ce nom et décide de ne pas retenir la proposition des fans.

C’est à ce moment-là que le nom « Marlins » est apparu ou plutôt refit surface. En effet, en Floride le nom « Marlins » avait déjà été utilisé par des équipes de ligues mineures. La première équipe à porter ce nom était les « Miami Marlins », l’équipe affiliée en Triple-A des Phillies de Philadelphie en 1956. Plus tard c’est en classe A qu’une autre équipe choisira ce nom, les « Florida State League Miami Marlins », tout d’abord de 1962 à 1970 puis entre 1982 et 1988.

H Wayne Huizenga était un féru de pêche, et alors qu’il étudiait encore les propositions de nom, celui de Marlins fut comme une évidence. Le riche propriétaire était même devenu un expert dans la pêche aux marlins bleus au cours de multiples excursions, comme le révèle un article de 1990 du Sun Sentinel.

« Lors de plusieurs excursions en Australie il aurait pêché plus de 60 marlins noirs et un certain nombre de marlins bleus dans le Pacifique au large du Mexique et du Panama. »

Extrait de l’article du Sun Sentinel

Le fils du riche propriétaire, Ray Goldsby-Huizenga, a expliqué que la puissance du marlin a inspiré ce choix pour le nom de « Marlins ».

« C’est un poisson fort. C’est pourquoi mon père a nommé l’équipe les Marlins. Si vous avez vu à quelle vitesse un marlin bleu peut se déplacer et à quel point il est puissant, vous verrez que c’est un choix naturel. »

La franchise a commencé par porter le nom de « Florida Marlins » (1993 à 2011), ce n’est qu’en 2012 et l’installation de l’équipe dans le « Marlins Park », qu’elle prendra le nom de « Miami Marlins ». Ce changement de nom faisait partie du marché entre la franchise et la ville de Miami durant les négociations pour le nouveau stade.

Au cours de son histoire, les Marlins ont déjà remporté deux titres en 1997 et 2003.

L’évolution des logos

1993-2011

2012-2016

2017-2018

2019-aujourd’hui

New York Mets

Nous sommes en 1961 et cela fait maintenant quatre ans que la ville de New York n’a plus d’équipe évoluant dans la National League. Les Brooklyn Dodgers et les New York Giants ont déménagé respectivement à Los Angeles et San Francisco (nous le verrons plus tard). La ville qui ne dort jamais veut avoir une nouvelle équipe dans la National League.

Le maire de la ville, Robert Wagner, va alors mandater un avocat William Shea pour créer une nouvelle équipe dans la grosse pomme. Après avoir tenté, en vain, de racheter les Reds de Cincinnati et les Phillies de Philadelphie, William Shea va alors décider de créer sa propre ligue, la « Continental », afin de rivaliser avec la National League et l’American League. Les deux ligues vont alors voir cette création comme une menace, et vont donner leur accord pour une expansion de quatre équipes (deux équipes dans chaque ligue).

La ville de New York se voit alors attribuée une équipe en National League, en 1962. Il faut donc trouver un nom et la riche héritière Joan Whitney Payson (co-fondatrice et propriétaire majoritaire) vont opter pour le nom de « Mets », en hommage à la fameuse équipe new-yorkaise de la fin du XIXème siècle les « The New York Metropolitan baseball club inc ».

Payson a alors retenu le nom de « Mets » en se basant sur une liste de cinq critères. Tout d’abord, le nom était facile à retenir pour les fans et la presse. Ensuite, pour être en liaison avec la société, le nom « Mets » étant l’abréviation du nom « Metropolitan ». Puis, ce nom faisait référence à la région métropolitaine où se situe New-York. Le nom était court et donc il était parfait pour apparaître en une des tabloïds de l’époque. Et pour finir, le point le plus important, le nom « Mets » avait un aspect historique. En effet, il fait référence comme nous l’avons vu, d’une ancienne équipe de la ville.

Plusieurs noms avaient été proposé à Joan W Payson, comme les Jets, ou encore les Islanders, sans succès. Selon la presse de l’époque, la propriétaire avait une préférence pour le nom de « Meadowlarks », finalement elle optera pour le nom de « Mets ».

En plus de soixante ans d’existences, les Mets ont remporté par deux fois les World series (1969 et 1986).

L’évolution des logos

1962-1992

1993-1998

1999-aujourd’hui

Philadelphie Phillies

Le surnom « Phillies » n’est certes pas le plus recherché, mais il reste très représentatif de la ville de Philadelphie. Son histoire quant à elle est bien plus complexe.

La franchise de Philadelphie a vu le jour en 1883, lorsque Al Reach (gérant d’une fabrique d’équipementier sportif) et John Roger (avocat) décident de profiter de la place laissée vacante, dans la National League, par l’équipe de Worcester en 1882. Elle deviendra les « Quakers de Philadelphie ». Une rumeur est lancée comme quoi les deux investisseurs auraient acheté la franchise de St.Louis, les « Brown Stockings », et les auraient fait déménager à Philadelphie. Après de multiples investigations, la rumeur est éteinte et il semblerait que Reach et Rogers aient vraiment créé les « Quakers » en remplacement de l’équipe de Worcester.

A cette époque, il était commun pour une équipe de baseball de se nommer d’après leur ville, comme par exemple les « Bostons » ou les « New Yorks ». C’est dans cette optique que la franchise va se retrouver à un tournant dans sa quête d’identité, et l’équipe va se faire nommer les « Philadelphians ». Toutefois, le nom de « Quakers » reste celui officiellement porté par les représentants de la ville de l’amour fraternel.

Le petit problème avec ce nom « Philadelphians », c’est la longueur, il est difficile à placer dans les titres des journaux. Malgré la persévérance du nom « Quakers », les adeptes de l’équipe vont opter pour un diminutif de « Philadphians », et vont appeler leur équipe les « Philies ». Ce surnom n’est pas complètement étranger, en effet il était déjà apparu en 1883, dans le journal local « The Inquirer » (le 3 avril 1883).  Le nom « Quakers » a tenu jusqu’en 1890, avant que le nom de « Phillies » ne soit officiellement adopté.

Al Reach était convaincu que le nom de « Phillies » reflétait bien la ville. Bob Warrington confirmera cette version dans son livre « Phillies : An extraordinary Tradition ».

« Le propriétaire Al Reach a nommé son équipe les Phillies car « Ça vous dit où vous êtes et qui vous êtes ». »

Dans les années 1940, la Philadelphie va connaître une mauvaise période avec des saisons difficiles, peu de victoires au compteur et des gradins qui se vident peu à peu. Le baron William D Cox rachète l’équipe avec un groupe d’investisseurs en 1943. Les résultats s’en font sentir et les Phillies quittent les dernières places de la NL pour la première fois depuis cinq ans. Petit problème, le baron William D Cox est accusé d’avoir parié sur son équipe, ce qui est complètement interdit. Il se voit interdit d’activité dans le monde de baseball et la franchise est revendue à Bob Carpenter Sr et son Fils le 23 novembre 1943. Il va nommer son fils président de la franchise. Ce dernier va alors vouloir peaufiner l’image de la franchise à sa manière et va donc opter pour un changement de nom.

Juste avant le début de la saison 1944, le nouveau président va organiser un vote pur trouver un deuxième nom, et c’est celui de « Blue Jays » qui est retenu. Le nom « Blue Jays » deviendra le deuxième surnom officiel de l’équipe derrière celui de « Phillies ».  Ce nouveau surnom est très lin de faire l’unanimité et les dirigeants le retireront en 1949. Un demi-siècle plus tard, les « Phillies » ont affirmé que ce nom de « Blue Jays » n’avait jamais été officialisé, de documents officiels apporteront la preuve du contraire.

Après le désastre de ce deuxième surnom, la franchie ne changera plus jamais de nom et gardera l’identité « Phillies ». La franchise a, depuis cette histoire, remporté par deux fois les World Series (1980 et 2008), les deux seuls titres de son histoire.

L’évolution des Logos

1900

1901-1909

1910

1911-1914

1915-1937

1938

1939-1943

1944-1945

1946-1949

1950-1969

1970-1975

1976-1980

1981

1982-1991

1992-2018

2019-aujourd’hui

Washington Nationals

Les relations entre la capitale et le baseball ont été mouvementées au cours de l’histoire de ce sport. Tout a commencé en 1891, et la création des Washington Statesmen qui évoluaient alors dans l’American Association (l’ancêtre de l’American League en quelque sorte). Cette équipe n’effectuera qu’une saison sous cette appellation avant de basculer vers la National League en 1892 sous le nom de Washington Senators. L’équipe souvent surnommé Nationals, prit ce nom en 1905 après qu’une autre équipe de Washington prennent la relève des Senators dans la « United Baseball League », qui disparaîtra rapidement en 1912.

Les Senators vont déménager par la suite dans le Minnesota avant de terminer dans le Texas, à Arlington et devenir les Rangers. De son côté les « Nationals » resteront en place jusqu’à leur disparition en 1955, laissant la place quatorze ans plus tard aux Expos de Montréal. La ville de Washington restera orpheline d’une équipe de baseball jusqu’en 1995.

La grève de 1994 aura finalement la peau des Expos, qui avait le meilleur bilan de la ligue avant l’arrêt définitif de la saison. Après cette période compliquée de nombreux joueurs vont quitter le navire et les fans aussi, plongeant la franchise dans une crise financière sans précédent, et ce pendant une décennie. Les dirigeants ne peuvent plus assumer les problèmes économiques et vont donc devoir envisager de déménager en 2004. La capitale qui n’a plus connu d’équipe professionnelle depuis 1955, va alors accueillir les Expos.

La franchise de la capitale va alors devoir trouver un nom pour les débuts de l’équipe en 2005. Ça sera finalement l’ancien appellation, les « Nationals », qui sera retenue. Le bruit cours alors que les dirigeants n’ont pas voulu reprendre le nom de « Senators », pour ne pas à être associer aux mauvais bilans de cette équipe. Certains pensent qu’ils ont juste voulu retrouver l’identité de la dernière équipe professionnelles de la ville.

Depuis le retour des « Nationals », en 2005, la franchise aura remporté une fois (2019) le titre suprême.

L’évolution des logos

2005-2010

2011-ajourd’hui

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires