L’adaptation de Kodai Senga

par 2 minutes de lecture
Kodai Senga
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Le lanceur japonais Kodai Senga arrive chez les Mets avec de fortes attentes dues aux statut des Mets pour la saison 2023.

l’acclimatation du joueur ne sera pas forcément simple avec des éléments sportifs mais aussi extra-sportifs auxquels il faudra s’adapter. Kodai Senga a signé un contrat de cinq ans d’une valeur de 75 millions de dollars avec l’idée qu’il pourrait se placer derrière Verlander et Scherzer, et apporter de la jeunesse relative à une rotation plutôt âgée. À 30 ans, il est le plus jeune des cinq lanceurs partants.

Kodai Senga doit déjà faire face à deux changements primordiaux : la taille de la balle et le monticule. Pour ce qui est de la balle, c’est sans doute le plus aisé.

« Quand j’ai commencé à sentir la balle de la MLB, quand j’étais au Japon, je jouais à catch sans qu’il soit frotté, comme c’est le cas ici », a déclaré Senga via le NY Post. « Il est frotté à chaque fois et j’ai la colophane MLB, donc je pense que je m’y habitue plutôt bien. »

« Pour le moment, je ne pense pas que la balle ait un effet sur ma session moyenne de bullpen. C’est surtout la pente du monticule. C’est peut-être le climat qui aide à l’adhésivité de la balle, mais pour le moment, la balle ne me dérange pas du tout. »

Pour sa première session, il a lancé 52 fois avec sa balle rapide, slider et sa forkball « fantôme »

ET puis, il y a la culture et la barrière de la langue qui pour le moment gêne encore un peu. Beaucoup d’anglais et d’espagnol passent par ses oreilles mais Senga espère « être capable d’en comprendre un petit peu rapidement ».

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires