Freddie Freeman reste lui-même malgré les questionnements

par 3 minutes de lecture
freddie freeman
par 3 minutes de lecture

Les bruits de fond autour de sa loyauté ne semblent pas atteindre Freddie Freeman.

 

Même si ses débuts avec les Dodgers ne semblent pas aussi fracassants que ce à quoi les observateurs s’attendaient, v reste lui-même. Après 15 années passées au sein de l’organisation des Braves d’Atlanta et un titre l’an dernier, Freddie Freeman est arrivé à Los Angeles dans des conditions très particulières. Après l’arrivée fracassante de Matt Olson, tout le monde avait compris que son temps était révolu à Atlanta.

Freeman a déjà recroisé par deux fois ses anciens coéquipiers, toujours sous une émotion vive, y compris le week end dernier lorsqu’il a reçu sa bague de champion. Les émotions étaient multiples, fortes témoignant de l’attachement qu’il conserve pour cette organisation.

Un nouveau tournant 

Ce mardi, Buster Olney d’ESPN rapportait que Freeman s’était séparé de son agence qui le représentait suite aux trop grandes rumeurs de potentielles négociations avec les Braves.

Futur agent libre, il envoie un nouveau signal fort.

Il le fait également sur le terrain malgré tout ce bruit ambiant. Pourtant, selon ses mots, il « n’a pas été chaud de la saison ». Et lorsque l’on regarde de plus près, il s’avère qu’il a tord.

Freddie Freeman a été plutôt constant cette année et même comparé aux années précédentes (mis de côté son année de MVP).

On remarque un changement au fil des mois pour son pourcentage de contact dur, mais pour tout le reste, il est plutôt constant. Mieux, depuis une douzaine de match, on peut même dire que Freddie Freeman est plutôt en forme alors que l’alignement des Dodgers, lui, suit le chemin inverse.

Lors de ses 12 derniers matchs remontant au 15 juin, il a atteint .400/.474/.680 (220 wRC+) en 57 apparitions au marbre. De plus, selon Baseball Reference, huit de ses 10 meilleur OPS sur un intervalle de 10 matchs ont pour point commun cette période de 12 matchs.

Alors oui, ces meilleures périodes n’ont pas trouvé d’équivalent sur la saison 2022 (1.563 d’OPS sur 10 matchs en 2020 et 1.498 en juillet 2021) mais Freddie Freeman s’est imposé et a imposé à tout le monde des standards très élevés.

 

 

Mais les Dodgers otn tout un tas de problème pour ne pas avoir à se rajouter l’hypothétique départ de leur MVP 2020 et vainqueur des Wolrd Series. Les blessures, suspensions et autres s’en chargent. Freddie Freeman lui continue sa route.

 

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires