La domination du pitching de Sandy Alcantara démontre les espoirs de Wild Card des Marlins

par 3 minutes de lecture
Sandy Alcantara
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Hier a été une nouvelle preuve de la domination du droitier des Marlins, Sandy Alcantara.

Samedi, lors d’une confrontation critique contre les Yankees, Sandy Alcantara a une fois de plus prouvé pourquoi il est l’un des lanceurs les plus redoutables de la Major League Baseball.

Sa performance a commencé par une première manche efficace de six lancers et a culminé avec son troisième match complet de la saison sur 116 lancers. Le moment le plus poignant, peut-être, a été sa confrontation en huitième manche avec le frappeur puissant des Yankees, Aaron Judge. Le retrait de Judge a souligné la détermination inébranlable d’Alcantara, même s’il avait déjà lancé plus de 100 lancers.

Bien que la saison d’Alcantara n’ait pas été dépourvue de moments difficiles, il y a eu une augmentation notable depuis la pause All-Star. Il a réussi à réduire son ERA en première partie de saison de 4,72 à un impressionnant 2,45. Ce revirement n’est pas simplement un retour en forme ; c’est un témoignage de sa résilience, de sa maturité et de son engagement indéfectible envers le jeu.

La stratégie de Marlins : un mélange de talent brut et de prise de décision judicieuse

La gestion de Sandy Alcantara par Skip Schumaker pendant le match mérite des éloges. Reconnaissant l’intensité dans les yeux d’Alcantara et sa vitesse maintenue, Schumaker a pris la décision critique de permettre à son as de rester sur le monticule dans le neuvième, un choix qui s’est révélé payant.

De telles décisions soulignent l’équilibre délicat que les managers doivent maintenir entre l’élaboration de stratégies pour un seul match et la saison plus large.

Au-delà de Sandy Alcantara, il y a aussi le soutien crucial que des joueurs comme Luis Arraez fournissent. Le home run de la première manche d’Arraez n’était pas seulement le plus long de sa carrière, mais il est également survenu à un moment où sa moyenne au bâton avait chuté.

C’est ce genre de résilience d’équipe qui a maintenu les Marlins en lice, surtout compte tenu de leur début difficile de 5-17 dans la seconde moitié de la saison.

L’absence de Jorge Soler, pour cause de maladie, et le remaniement de l’ordre supérieur, y compris les positions de Jazz Chisholm Jr., Josh Bell et Arraez, mettent davantage en lumière la capacité de Schumaker à faire des ajustements à la volée qui jouent sur les forces de son équipe.

Alors que les Marlins progressent, maintenant leur rythme dans la course Wild Card de la Ligue nationale, leur chemin est illuminé par l’éclat de joueurs comme Sandy Alcantara et la gestion astucieuse de leur dugout.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires