All Star Game MLB : qui a été oublié ?

par 4 minutes de lecture
Wander Franco
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Le baseball a toujours été un sport rempli d’émotions complexes et de contradictions, et les récentes sélections du MLB All-Star Game n’étaient pas différentes.

Les non-sélections de joueurs notables tels que Fernando Tatis Jr. et Wander Franco a suscité des débats et a ramené la controverse autour des substances améliorant la performance.

Le dilemme de Fernando Tatis Jr.

Il y a un sentiment doux-amer autour de l’exclusion de Fernando Tatis Jr., le dynamique voltigeur droit des Padres, du All-Star Game. Bien qu’il soit indéniablement l’un des talents les plus passionnants du sport, sa suspension l’année dernière pour avoir enfreint la politique antidrogue de la MLB a éclipsé ses exploits sur le terrain.

Bien qu’il ait raté les 20 premiers matchs des Padres en raison d’une suspension qui a duré jusqu’en 2023, Tatis s’est classé sixième de la Ligue nationale en fWAR fin juin. Pourtant, les joueurs ont élu Ronald Acuña Jr., Corbin Carroll et Mookie Betts comme partants sur Tatis, qui a également été snobé en faveur de Juan Soto, Lourdes Gurriel Jr. et Nick Castellanos pour les postes de réserve.

Ce scénario souligne la position des acteurs sur les PED. Le comité de 16 membres de l’ère du baseball contemporain, principalement composé de joueurs, a bloqué Barry Bonds et Rogers Clemens, soupçonnés d’utiliser des PED, du Temple de la renommée. La décision des joueurs de ne pas voter pour Tatis fait écho à leur intolérance envers l’utilisation de PED, malgré les performances exceptionnelles de Tatis.

Le cas de Wander Franco

L’exclusion de Wander Franco, l’arrêt-court des Rays, ajoute une autre couche aux controverses en cours du All-Star Game. Classé deuxième de l’AL selon fWAR devant Shohei Ohtani, l’exclusion de Franco fait sourciller. La sélection de Merrifield à la place de Wander Franco, qui a démontré un niveau plus élevé de prouesses offensives, semble inexplicable.

Bien qu’il existe des dispositions pour les remplacements en cas de blessure ou d’indisponibilité, le scénario actuel semble confirmer les souhaits des joueurs qui ont envoyé un message clair concernant l’utilisation du PED. Cependant, l’omission de Franco semble davantage liée à un déséquilibre dans le système de vote qu’à des actions de joueurs hors du terrain.

Avec seulement 3 représentants, les fans des Rays peuvent être déçu compte tenu de leur performance cette saison !

Surprises et ironies

Les Mets, l’équipe la plus chère du jeu, ont dû compter sur le bureau du commissaire pour obtenir leur seul All-Star, Pete Alonso. En revanche, les A’s, l’équipe la moins rémunérée, ont fait élire Brent Rooker par ses pairs. L’ironie est ici aussi palpable qu’amusante. Esteury Ruiz, aurait largement mérité sa sélection, lui qui a battu des records en terme de bases volées cette saison.

En ce qui concerne les Giants, leur représentation par un seul joueur, Camilo Doval, reflète une équipe plus collective que individuelle.

Un enclos instable

Un autre camouflet troublant des sélections All-Star est Carlos Estévez, le closer des Angels, qui a une fiche parfaite d’occasions de sauvetage (21 sur 21) avec une ERA de 1,91. Cependant, son absence de la liste ressemble plus à un contretemps dans le processus de sélection qu’à un reflet de sa performance. D’un autre côté, les Braves avec huit sélections All-Star semblent être une surreprésentation malgré leurs performances exceptionnelles.

Comme chaque année, les choix fait sont discutables pour tout le monde. Chacun aurait préféré tel ou tel joueur à la place d’un autre, pour son équipe favorite.

La suspension de Tatis est venu ajouté une couche de débat supplémentaire à cette sélection All-Star.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires