La Jock Tax : comment les sportifs américains perdent des millions de dollars chaque saison ?

par 5 minutes de lectureCommentaires 3
par 5 minutes de lectureCommentaires 3
Enlever la pub

Que ce soit en NFL, NBA ou MLB les sportifs professionnels perdent des millions de dollars chaque année lorsqu’ils jouent des matchs à l’extérieur dans les championnats américains. Il s’agît du système de la « Jock Tax » qui peut influencer la décision des joueurs pour signer dans certaines franchises.

 

Nous sommes en 1991, les Chicago Bulls viennent de remporter leurs premières finales NBA face aux Lakers de Magic Johnson. Quelques semaines après avoir célébrer le titre, Michael Jordan reçoit une facture de 10 000 dollars de la part de l’état de Californie pour les matchs qu’il a disputé à Los Angeles. Il s’agît de la « Jock Tax », une loi déjà existante mais jamais utilisée qui va se populariser dans tout le sport américain.

 

La taxe de la vengence

 

La Jock Tax est un prélèvement sur les professionnels qui exercent une activité en dehors de leur état de résidence principal. Cette loi incite les américains à travailler près de chez eux pour dynamiser l’économie locale. Néanmoins, elle n’est presque jamais appliquée par les gouvernements afin de rendre leurs états plus attractifs.

 

La Californie a appliqué cette loi envers Jordan et ses coéquipiers comme une vengeance pour avoir battu les Lakers en finale. Cet événement a ouvert la boite de Pandore, l’état d’Illinois a taxé l’année suivante tout les joueurs de Los Angeles lors de leur déplacement à Chicago. De fil en aiguille, la plupart des états vont appliquer la Jock Tax dans toutes les ligues majeures américaines.

 

Seul cinq états (Tennessee, Washington, Floride, Texas et Nevada) n’appliquent pas cette règle. Ces derniers ont décidé de rester en dehors de ce système, les autres états respectent leurs décisions et ne taxent pas leurs joueurs en échange : c’est une politique donnant/donnant.

 

Un business à plusieurs centaines de millions de dollars

 

Avec l’augmentation des salaires dans les ligues majeures, la Jock Tax peut rapporter gros. En 2013, on estime que la Californie a empoché presque 230 millions de dollars grâce à ce système. Ce prélèvement reste quasiment exclusifs aux sportifs professionnels car ils présentent plusieurs avantages :

 

  • Obligation de se déplacer des dizaines de fois par saison
  • Salaires très élevés et publics qui facilitent le calcul
  • Taxation à la fois des joueurs mais aussi de tout le staff technique

 

La Jock Tax prélève un pourcentage du salaire journalier du joueur en déplacement. Le taux varie selon les états, il va de 3% en Pennsylvanie à 10,4% en Californie. Un calcul a été réalisé sur Stephen Curry qui a dépensé près d’un million de dollars pour la saison 2017-2018.

 

Stephen Curry, Jock Tax

Le montant payé par Stephen Curry sur la saison 2017-2018 est estimé à presque un million de dollars

Une taxe qui pèse dans la balance des transferts

 

Dans certains cas, la différence de taux entre les états peut créer un déséquilibre entre les franchises. Par exemple, la Californie est l’état qui taxe le plus les joueurs en déplacement avec un taux de 10,4%. Elle compte quatre des cinq équipes de la division pacifique en NBA : Kings, Warriors, Lakers, Clippers. Phoenix, franchise de l’Arizona et dernière équipe de la division doit se déplacer huit fois par saison en Californie avec un taux d’imposition de 10,4% à chaque fois. A l’inverse, les joueurs des quatre équipes californiennes sont exonérées de la Jock Tax lors de tout leurs déplacements au sein de l’état.

 

Jock Tax, taux par état

 

Un calcul a été réalisé en NFL sur le transfert de Tyreek Hill à l’intersaison 2021. En signant chez les Miami Dolphins plutôt qu’aux New-York Jets, le receveur a économisé plus de deux millions de dollars de taxe par saison. La Floride est en effet un des cinq états à ne pas pratiquer la Jock Tax, les joueurs des Dolphins en sont donc exonérés lors de leurs déplacements.

 

Tyreek Hill, Miami Dolphins

« Ma décision de rejoindre les Dolphins s’est jouée à peu de chose, c’est cette taxe qui m’a fait changer d’avis » avait avoué Tyreek Hill lors de son arrivée à Miami.

 

Les états qui ne pratiquent pas la Jock Tax perdent des millions de dollars chaque année mais sont en échange plus attractifs pour les sportifs. Par exemple, les grands combats de boxe sont souvent organisés à Las Vegas pour que les combattants ne soient pas prélevés. Ces évènements rapportent bien plus d’argent au Nevada que la potentielle Jock Tax, puisqu’il n’y a que très peu de franchises de ligues majeures dans cet état. Les gouvernements pèsent donc le pour et le contre pour savoir si cette taxe est à leur avantage.

Enlever la pub

Commentaires

guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires