ELF – Week 5: Le baromètre des Mousquetaires de Paris

par 6 minutes de lecture
Mousquetaires de Paris Hambourg
par 6 minutes de lecture
Enlever la pub

Comme toutes les semaines, la rédaction de TFA dresse le bilan de la prestation des Mousquetaires de Paris lors de leur match d’ELF du week-end.

En s’imposant face aux Sea Devils d’Hambourg (27-23), les Mousquetaires de Paris se sont quelques peu rassurés et ont pu rapprocher leur bilan général depuis le début de la saison de l’équilibre avec 2 victoires pour 3 défaites. Cependant, tout ne fut pas encore parfait pour les parisiens lors de cette première victoire à Jean Bouin. Voici donc les tops et les flops de la prestation des Mousquetaires de Paris.

Les tops des Mousquetaires de Paris

Avant de rentrer dans le vif du sujet de la prestation parisienne, un grand bravo au public du Stade Jean Bouin et aux supporters du KOP Musketeers qui ont sans doute joué un rôle prépondérant dans l’ambiance mise dans l’enceinte parisienne ce samedi. Eux aussi mérite d’être dans le top de cette semaine.

Zach Edwards retrouve son niveau… et ses receveurs

Nommé meilleur quarterback de la saison 2022 d’ELF, Zach Edwards semblait plutôt en difficulté depuis ses débuts parisiens même s’il fut capable de bons drives comme lors du premier match contre les Centurions. Pire encore, il était sorti sur blessure la semaine dernière lors de la défaite des parisiens contre Francfort faisant craindre le pire aux plus fidèles supporters de la franchise parisienne. Mais Zach Edwards est sorti de sa torpeur ce samedi pour offrir un match de très bonne qualité.

Les statistiques du quarterback des Mousquetaires de Paris parlent d’ailleurs d’elles-mêmes: 27/41 à la passe, 282 yards lancés, 4 touchdowns et aucune interception. Plus intéressant encore, Edwards a profité de sa bonne forme pour distiller des ballons vers de nombreuses cibles de son corps de receveurs. Ainsi, Sow termine à plus de 100 yards alors que Kyle Sweet s’offre deux touchdowns personnels.

Enfin, à noter que ce bon match de Zach Edwards est à mettre en relation avec le meilleur match de sa ligne offensive. Même s’il a du utiliser ses jambes pour s’enfuir parfois devant la pression adverse, Zach Edwards, qui ressemblait plus à « sack Edwards » avec 19 sacks concédés depuis le début de la saison, n’a pas enregistré le moindre sack ce samedi. Une performance d’autant plus intéressante qu’elle intervient contre une ligne défensive qui avait fait de la pression sur le quarterback adverse une véritable marque de fabrique depuis le début de la saison.

Une défense solide lors des moments cruciaux

La défense des Mousquetaires de Paris, et à plus forte raison encore la défense aérienne, était un très gros point faible lors des dernières sorties des joueurs de la capitale française qui laissaient alors bien trop de libertés aux quarterbacks adverses. Tout ne fut pas parfait encore ce samedi avec des gains évitables laissés aux joueurs d’Hambourg et encore quelques failles mais une amélioration fut visible. Pour preuve, les Sea Devils ont été limité à moins de 300 yards au total, leur quarterback fut restreint à un pourcentage de passes complétées inférieur à 60% et a du concéder une interception.

Mais plus encore que cette impression générale, ce fut la capacité de la défense parisienne à réaliser les bons jeux défensifs au bon moment. Ainsi, alors que les joueurs d’Hambourg parvenaient a gagner petit à petit du terrain, ces derniers ne parvenaient pas à inscrire mieux que des fields goals. Mieux encore, a trois reprises les Sea Devils se sont retrouvés dans les 20 derniers yards de Paris et seulement une fois la franchise allemande a pu repartir avec des points! Des stops défensifs qui ont pesé lourd dans un match aussi disputé.

Les flops des Mousquetaires de Paris

Soigner le début de match

On pourra bien sûr se satisfaire de voir les Mousquetaires de Paris posséder une force de réaction comme elle fut déjà observée lors du troisième quart-temps face au Rhein Fire ou lors du deuxième quart-temps face aux Francfort Galaxy. Mais il semble plus inquiétant de constater que depuis au moins trois semaines, les parisiens ont toutes les peines du monde pour rentrer pleinement dans leurs rencontres et sont ensuite contraints de faire la course derrière leurs adversaires.

Ce samedi, pour la troisième semaine consécutive, la défense parisienne a encaissé un touchdown sur le drive offensif inaugural de leur adversaire. Sans une défense qui s’est rapidement reprise en main, les parisiens auraient même pu être menés de deux touchdowns alors que le premier quart-temps n’était pas encore terminé. Il sera plus qu’impératif d’améliorer les débuts de match car il apparaît évident que les Mousquetaires de Paris ne pourront pas faire leur retard chaque semaine.

Des petites erreurs qui pourraient peser lourd

Si l’impression globale de la prestation parisienne est plus que positive, certaines petites erreurs qui peuvent coûter très chères contre des équipes expérimentés de l’ELF seront à gommer pour éviter de nouvelles défaites dans les semaines à venir. Ainsi, sur le premier drive avorté des parisiens, Benjamin Bono (qui fut plutôt bon ce samedi) cafouille le snap et ne peut dégager son équipe ce qui rend le ballon à quelques yards de la ligne d’en but aux allemands. Des Sea Devils qui n’ont pas pu profiter de cette offrande pour marquer un nouveau touchdown mais qui sonne comme un avertissement sans frais.

Cette erreur n’est qu’un exemple des petites imprécisions qui ont émaillé le match des Mousquetaires de Paris ce week-end. Il s’agit parfois d’une pénalité évitable qui donne une chance de plus aux Sea Devils ou d’un oubli défensif. Cela n’a pas porté à conséquence lors du match de cette week 5 de l’ELF mais il pourrait ne pas en être de même lors des prochaines semaines.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires