Un Donovan Mitchell dominant mène le Jazz à la victoire face aux Clippers

par 4 minutes de lecture
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Donovan Mitchell égale le record de Karl Malone de nombre de matchs de playoff à plus de 40 points pour donner la victoire au Jazz face aux Clippers lors du match un des demi-finales de conférence Ouest. Il marque 45 points alors qu’il est diminué par un mal de tête et des nausées. 

Un match à deux visages. Une première mi-temps totalement à l’avantage des Clippers 60 à 47. Le Jazz est en grande difficulté avec son tir à seulement 32 % au tir dont seulement 26 % à trois points. Le Jazz tire 27 fois derrière l’arc de cercle.

Le coach Quin Snyder à propos de sa philosophie de jeu : » je crois que l’on doit continuer à tirer même s’ils ne rentrent pas. À partir du moment où les tirs sont bons, on doit continuer à un moment, ils vont rentrer « 

La deuxième mi-temps, avec un Donovan Mitchell retrouvé, l’équipe est métamorphosée. Il inscrit 16 points et le Jazz gagne le quart-temps 32 à 19. Alors que le banc est discret, 27 à 11 pour les Clippers, le meilleur sixième homme de l’année, Jordan Clarkson met des paniers décisifs. Il marque tous ses points à trois points avec un six sur quatorze, soit 18 points, deuxième marqueur du Jazz. En effet, l’impact de Mitchell est tel qu’il laisse peu de place à ses coéquipiers.

Comme le souligne Bojan Bogdanovic à notre question à propos de la difficulté d’être concentré pour marquer le panier décisif:  » Donovan nous a donné de l’énergie. Les paniers clef à trois points ont demandé une grande concentration, on était dans une bonne dynamique.« 

Le match reste serré et alors que dans les derniers instants, les Clippers reviennent à une possession à trois points, Rudy Gobert en difficulté tout le match, inflige le contre décisif qui donne la victoire au Jazz.

 

À notre question sur la difficulté d’être décisif alors que le reste du match a été compliqué :  » peu importe les actions avant dans le match. Ce qui compte, ce sont des moments comme celui-ci, quand on a l’action à faire, être décisif. On vit ce genre de moments. Mes coéquipiers ont confiance en moi, ils savent ce dont je suis capable. C’est le genre d’action stimulante dans une carrière. » 

Le changement le plus fort est clairement la défense. Kawhi Leonard et Paul George sont relativement maitrisés. Ils inscrivent 43 points à eux deux à  36% au tir. Dans un match comme celui-ci, force est de constater que ce n’est pas suffisant. Tout la saison le Jazz a bâti ses succès sur la défense.

En effet pour Quin Snyder :  » on n’a pas bien shooté, mais on a bien défendu y compris en première mi-temps. Heureusement, on a été bons au rebond offensifs (12). Tout est une question d’exécution du plan de jeu. Il faut respecter qui on est. On prend des tirs à trois points et on défend.« 

A propos de Donovan Mitchell, il précise : « il se sentait nauséeux et avait mal à la tête en première mi-temps. Je lui ai dit de se concentrer sur le jeu et sur une action à la fois et sur ce qu’il fait de mieux. Il s’est ajusté, c’est un garçon très intelligent. Le meilleur dans notre relation, il s’agit de la communication. Il me dit plus de choses que moi et son regard ainsi que son analyse du jeu sont toujours pertinents. 

En conférence de presse, Donovan Mitchell est loin d’être satisfait de son match.

De façon déroutante, il prend une position différente de celle de ses coéquipiers :  » Je ne me cherche pas d’excuses, en première mi-temps j’étais pas dans le match, complètement hors de mes standards. Je devais donner le rythme, insuffler la dynamique en l’absence de Mike Conley. J’ai dû me ressaisir et aller de l’avant. Ce sont les petites choses qui font gagner les matchs surtout en playoff. En défense, on devait être plus agressif, être plus efficace et faire les choses correctement. « 

Au vu des performances et critiques des joueurs, force est de constater que même si le résultat est positif, il n’en demeure pas moins que de nombreux aspects restent à améliorer. Le coach et les joueurs, bien conscients de ces problèmes, peuvent se projeter dans le match deux, prévu dans la nuit de jeudi à vendredi toujours à Salt Lake City.   

 

 

 

 

 

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires