Pat Beverley a changé la face des Wolves pour Anthony Edwards

par 3 minutes de lecture
anthony Edwards
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Les jeunes loups du Minnesota semblent métamorphosés cette saison. Le trio Anthony Edwards/Towns/Russell fait des miracles à presque chaque sortie. Les playoffs ne sont plus très loin pour cette équipe.

Pour le numéro 1 de la draft 2020, Anthony Edwards, la raison est simple et elle se nomme Patrick Beverley.

« On a une très bonne relation parce qu’on peut se parler. S’il y a besoin de dire quelque chose, on se le dit franchement. On se donne des conseils tout le temps. Je pense que tu devrais faire ça ou que tu devrais faire ci… On ne se parle pas en s’agressant mais on se parle pour se dire les choses comme on les voit. Si on constate que ça ne marche pas, on continue à chercher et on change. Mais si ça marche, on continue comme ça. C’est super d’avoir un gars comme lui dans l’équipe car tu sais que tu as quelqu’un à tes côtés qui veut gagner au moins autant que toi. Je ne fais pas tellement de trashtalking mais lui par contre, il y va. Même avant le match. C’est un des meilleurs dans le domaine. Il va juste les fixer du regard et ça peut suffire, c’est un fou ! » déclare Anthony Edwards dans le podcast Hoop Collective.

Objectif playoffs ! 

L’arrivée du meneur vétéran a sans doute changé la mentalité de la franchise habituée à perdre ces dernières années. Et cela, Anthony Edwards l’a bien compris dès l’entame de la saison :

« Il a fait une énorme différence dans toute la franchise, des décideurs dans les bureaux jusqu’aux joueurs. J’avais le sourire jusqu’aux oreilles [quand j’ai appris qu’il avait signé chez nous, et il a depuis prolongé]. J’ai appelé mon préparateur physique en lui disant : ‘Je t’avais bien dit qu’on allait faire les playoffs [rires]. On avait besoin de ça, besoin de ce type de voix’. » […] Je n’ai pas fait les playoffs pour ma première année là-bas, c’est ça mon histoire. Je ne veux pas savoir ce qui s’est passé avant moi mais on a juste eu une année avec la franchise et c’est ça mon histoire. Mon histoire maintenant, c’est qu’on va faire les playoffs, pour ma deuxième année. »

Actuellement 7ème de L’ouest, les Wolves n’ont que 2.5 matchs de retards sur Denver actuel sixième. Les loups peuvent rêver aux playoffs sans passer par le play-in. Retour à la compétition dès ce soir face à un gros morceau : les Grizzlies de Ja Morant.

 

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires