NFL – Wild Cards (2020) : Les Bills passent l’obstacle Colts dans un match serré

par 8 minutes de lecture
par 8 minutes de lecture
Enlever la pub

Premier match de ces wild cards 2020, les Bills de Josh Allen accueillaient les Indianapolis Colts de Philip Rivers. Pour l’occasion, la franchise de Buffalo recevaient du public pour la première fois de la saison. Et le soutien des 7 000 fans présents allait être un plus afin de passer l’obstacle Philip Rivers, invaincu en wild card (4-0). Notre résumé de la rencontre par ici !

Buffalo Bills quarterback Josh Allen (17) is tackled by Indianapolis Colts’ Kenny Moore II during the second half of an NFL wild-card playoff football game Saturday, Jan. 9, 2021, in Orchard Park, N.Y. (AP Photo/Adrian Kraus)

Buffalo Bills 27 – 24 Indianapolis Colts

Ce sont des Bills en plein momentum qui recevaient, au New Era Field, des Colts auteurs eux aussi d’une bonne saison. Les Bills ont remporté cette saison le titre de la division AFC Est, une première depuis 25 ans, mettant fin à la domination des Patriots. Forts de leur attaque explosive, ils se présentaient avec toute leur armada offensive ce samedi et les doutes étaient permis quant au temps que pourrait tenir la défense des Colts.

Dès le début de la rencontre, les Colts ont tenté de mettre la pression sur Josh Allen. Une clé de la rencontre pour eux s’ils voulaient pouvoir l’emporter. Et il a fallu un drive de rodage au quarterback des Bills pour s’ajuster avant de commencer sa marche en avant vers la endzone d’Indianapolis.

Les Colts ont pourtant ouvert la marque en début de rencontre sur leur second drive avec un field goal de Rodrigo Blankenship. Mais c’est bien Buffalo qui va trouver l’en-but en premier. En début de match, Josh Allen est souvent mis sous pression par la D-Line des Colts. Il se voit obligé de sortir à plusieurs reprises de sa poche mais fait parler sa mobilité pour éviter le sack. Sur son second drive, il parvient à remonter 85 yards en huit actions et à aller offrir le touchdown à Dawson Knox. Un touchdown sur une improvisation d’Allen après qu’aucun n’espace ne soit se soit ouvert pour lui à la course.

Offensivement, les Colts essaient de répondre aux Bills mais éprouvent des difficultés à marquer. Indianapolis tente d’installer son jeu de courses avec Jonathan Taylor afin d’essayer de contrôler le temps et la possession. Taylor est d’ailleurs sollicité à huit reprises sur les 20 premières actions de son équipe pour un gain de 28 yards.

Sur le drive consécutif au touchdown des Bills, les Colts remettent la même stratégie en place et cette fois ils vont trouver la endzone pour la première fois de la rencontre. Philip Rivers réussit enfin à connecter ses passes et combiné au jeu au sol de Taylor, les Colts reprennent l’avantage. Et c’est tout simplement Jonathan Taylor lui même qui se charge de marquer après un bon drive de 65 yards. Il profite des bloques de sa ligne offensive pour scorer en goal line.

Un drive symbolique de tout ce dont a besoin Indianapolis pour remporter ce match : un jeu de courses bien installé et qui pèse sur la défense de Buffalo et un Philip Rivers capable de lancer court et long avec précision. Rivers a d’ailleurs su profité sur ce début de rencontre de l’avantage de la taille de Michael Pittman afin de le trouver dans les airs dans les moments importants. Pittman termine d’ailleurs la première mi-temps avec quatre réceptions et 91 yards complétés.

Du côté des Bills, on tente aussi d’installer le jeu de courses. L’objectif est clair : éviter de rendre les schémas offensifs trop lisibles avec des appels de jeu de passes permanents. Les Bills ont du mal à avancer au sol et Zack Moss ne parvient qu’à cumuler 12 yards sur la première mi-temps, moins que son quarterback. Une stérilité qui oblige les Bills à rendre le ballon aux Colts.

En face, Rivers semble prendre feu sur cette fin de première période et cumule trois passes complétées à 100% pour mettre son équipe à quelques yards de la endzone adverse. Mais Indianapolis rate le coche et ses quatre tentatives pour augmenter son avantage au score. Ni la course, ni la passe (pour quelques centimètres) ne permettent aux Colts de marquer, une occasion gâchée qui aura des conséquences.

Les Bills eux ne posent aucune question et se payent le luxe de remonter les 96 yards qui les séparent de la endzone des Colts. Après 10 actions et un drive plus que tumultueux (Josh Allen interceptés deux fois par Isaiah Rodgers), c’est Josh Allen qui prend les responsabilités pour son équipe. Avec un jeu de passes retrouvé, il conclue lui même son drive avec deux courses de 16 et 5 yards. Il marque pour redonner l’avantage à Buffalo 14-10 avant le retour aux vestiaires.

Les deux équipes rentrent aux vestiaires en ayant eu toutes les deux des difficultés à scorer dans cette première mi-temps. Le jeu de courses ne s’est pas mis en place comme le souhaiter les Bills et c’est finalement Allen qui a du suppléer ses running backs avec 54 yards au total au sol sur la rencontre. Pour les Colts, la défense a très bien travaillé mais l’attaque a manqué de réalisme pour conclure ses opportunités.

En deuxième mi-temps, les Bills tentent de repartir de l’avant mais ne se contentent que d’un field goal. Plusieurs appels offensifs discutables permettent aux Colts de stopper Buffalo. A l’inverse, l’attaque d’Indianapolis continue de monopoliser le temps de jeu et d’avancer. Les Colts auront d’ailleurs eu le ballon 34 minutes au total.

Mais le manque de réalisme dans la redzone et les imprécisions (des receveurs et de Rivers), obligent Indianapolis à se contenter d’un field goal. Des détails qui font la différence une fois de plus en playoffs et qui vont ici aussi décider du sort de la rencontre.

Pour Buffalo, il faut attendre la fin du troisième quart temps pour les voir retrouver leur jeu. Et pour ça, une seule formule : le duo Stefon Diggs – Josh Allen. Allen trouve son receveur sur un big play de 35 yards dans le dos du cornerback. Un classique cette saison entre les deux joueurs ! Diggs termine la rencontre avec 6 réceptions et 128 yards pour un touchdown.

Les Colts ripostent immédiatement avec un drive ultra rapide et un touchdown sans conversion. Sept actions seulement et 2 minutes 38 pour un touchdown de Zach Pascal (3 réceptions, 37 yards, 1 touchdown) sur une passe de Rivers. Un touchdown qui redonne de l’espoir à Indianapolis à huit points des Bills.

Finalement, le match s’emballe après un nouveau field goal des Bills. Les Colts reviennent dans le match après un nouveau drive éclair. En moins de deux minutes, Rivers et Nyheim Hines (6 courses, 75 yards) trouve les failles dans la défense de Buffalo qui une nouvelle fois ne parvient pas à s’ajuster aux schémas des Colts. Rivers termine avec un big play pour Jack Doyle (7 réceptions, 70 yards, 1 touchdown) avec une passe superbe de 27 yards côté gauche du terrain pour revenir à trois points.

Une fin de match étouffante avec des Colts qui récupèrent le ballon dans la foulée après un dégagement des Bills. Avec 2 minutes 38 secondes à jouer, Philip Rivers a l’opportunité de faire gagner son équipe ou au moins de permettre à son kicker d’égaliser. Il n’y parvient pas, ne parvenant à remonter qu’à la mi-terrain. On passera sur l’arbitrage de cette fin de rencontre qui a été plus que discutable…

Les Colts sont éliminés et cette élimination signe la fin de la carrière de Philip Rivers. Les Colts ont géré le match comme ils le devaient pour rivaliser avec les Bills mais le manque de réalisme a été décisif. Les Colts auront pourtant totalisé 472 yards sur ce match contre 397 pour leur adversaire du soir. Symbole de leur inefficacité, un 2/5 en redzone face au 2/2 des Bills.

En face, Josh Allen a porté son équipe à la passe mais aussi à la course avec 54 yards totalisés. Les Bills ont été moins flamboyants que d’habitude mais ce sont les playoffs et on a senti une équipe plus conservatrice sur ses choix en attaque. Ils peuvent en tout cas patienter en attendant de voir qui leur fera face au prochain tour.

Au rang des performances :

  • Philip Rivers (IND) : 309 yards à 27 sur 46, 2 touchdowns
  • Jonathan Taylor (IND) : 21 courses, 78 yards, 1 touchdown
  • Josh Allen (BUF) : 324 yards à 26 sur 35, 2 touchdowns, 54 yards à la course
  • Stefon Diggs (BUF) : 6 réceptions, 128 yards, 1 touchdown

https://www.youtube.com/watch?v=zHpKu-LFD64

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires