New York Mets : 5 succès encourageants

par 5 minutes de lecture
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Les New York Mets ne cessent d’impressionner en ce début de saison. Malgré un calendrier qui les a vu se déplacer pour ses deux premières séries, la franchise new-yorkaise a répondu présente et ce de fort belle manière.

Un départ idéal

La pléiade de star des New York Mets connait un début de saison idyllique avec cinq victoires sur ses sept premières rencontres. Plus que des victoires, c’est la manière qu’ont les hommes de Buck Showalter de remporter leurs matchs qui impressionnent.

Dans le sillage de Pete Alonso (2 home-runs, 10 points produits et 26,7% de moyenne au bâton), l’attaque des Mets répond clairement présent. En sept matchs la franchise de la grosse pomme a déjà inscrit la bagatelle de 34 points, ce qui leur fait une moyenne de 4,8 points inscrits par match.

Pas moins de douze joueurs ont déjà frappé au moins un coup sûr. Pete Alonso, Mark Canha et Brandon Nimmo mènent les débats avec déjà huit balles chacun frappées.

A l’aube de la saison, et après les récentes déceptions, le calendrier des Mets, avec deux séries chez les Nationals et les Phillies, paraissait être un véritable test. Il s’avère que les hommes de Showalter ont passé l’examen haut la main.

La nuit dernière, les Mets ont fait preuve de beaucoup de maitrise et n’ont finalement jamais été mis sous pressions par les Phillies, m’autre équipe attendue de la National League East.

Malgré un départ un peu compliqué et trois buts sur balles, Max Scherzer a fait preuve de beaucoup de sang froid pour n’encaisser aucun point. A l’image de son équipe, l’ancien des Dodgers a affiché une véritable sérénité.

Pete Alonso a apprécié le calme de son équipe, et la façon de gagner ce genre de match face à des concurrents de leur division.

« Nous avons fait de l’excellent travail aujourd’hui. Nous avons eu d’excellents passages au bâton du début jusqu’à la fin, et c’est ce qu’il faut pour gagner ces matchs difficiles de division. Philly a une grande attaque, mais j’ai senti que c’était un moment énorme pour l’équipe. »

Pet Alonso

En effet, les Mets ont remporté leurs deux premières séries de la saison à l’extérieur et porte ainsi leur bilan à cinq victoires et deux défaites.

Malgré ce très bon départ, les Mets ne vont certainement pas crier victoire trop tôt. A la même période la saison dernière, la franchise du Queens affichait un bilan de quatre victoires et trois défaites. Le résultat on le connaît, des résultats irréguliers et une saison terminée avec un bilan négatif (77-85).

Un « Ace » de substitution chez les Mets

New York Mets : Tylor Megill

Peu avant le début de la saison, la blessure de Jacob deGrom a été reçu comme un coup de massue pour les fans des Mets. Tous les yeux étaient donc tournés vers la nouvelle tête de la rotation, Max Scherzer, finalement inapte à ouvrir le bal sur le monticule pour New York.

C’est donc Tylor Megill qui s’est vu offrir la lourde tâche de commencer pour le premier match de la saison des Mets. Et à la surprise générale (on peut le dire), Megill n’a pas flanché et a lancé cinq manches ne concédants aucun point mérité. Mieux il a lancé 47 prises sur ses 68 lancers.

Le lanceur des Mets a même savouré son retrait au marbre d’un des joueurs les plus doué au bâton, Juan Soto.

« Un joueur de ce calibre, vous voulez le sortir. Vous avez donc vu le meilleur de moi, faites-en ce que vous voulez. »

Tylor Megill

Pete Alonso a savouré la soirée parfaite de Megill pour commencer la saison.

« Il était électrique. Il a montré beaucoup de sang-froid. Il a été incroyable au lancer ce soir, c’était génial. Nous en avions besoin. »

Pete Alonso

Tylor Megill est de nouveau apparu sur le monticule pour le deuxième match de la série face au Phillies, et le résultat fut le même avec aucun points mérités concédés en cinq manches lancées. Au total il n’aura concédé que six coups sûrs en dix manches et affiche une moyenne de points mérités concédés de 0.

Un calendrier relevé

Il est difficile de savoir, avec ces Mets, si le calendrier est compliqué ou pas. Toujours est-il que les hommes de Showalter vont avoir l’occasion d’accroître leur bilan positif avec la réception des Diamondbacks.

La suite s’annonce plus complexe avec la réception des Giants et deux séries à l’extérieur Arizona et surtout chez les Cardinals, avant de jouer de nouveau contre les Phillies à la maison.

Clairement, les Mets en sauront plus sur leur niveau à la fin de ce premier mois qi fait office de gros test pour une des équipes les plus attendues cette saison.

Tout semble allait pour le mieux chez les Mets, qui est leader de sa division avec le meilleur bilan de la ligue après une semaine de compétition. Si les joueurs ne font pas preuve d’excès de confiance, les fans des Mets pourraient vivre une belle saison et chasser les doutes des derniers échecs.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires