Les récompenses NFL de la saison 2020-2021

par 7 minutes de lecture
Aaron Rodgers
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

La saison régulière de NFL a touché à sa fin le week-end dernier, les Playoffs NFL sont maintenant devant nous. La rédaction de The Free Agent vous présente ses récompenses NFL pour la saison 2020-2021.

MVP : Aaron Rodgers, QB, Green Bay Packers

Les années passent et Aaron Rodgers continue d’exceller. Cette saison a été particulièrement réussie pour lui. Pourtant tout avait mal commencé avec une polémique autour du choix de Jordan Love lors de la Draft NFL 2020, au premier tour. Les Packers avaient nettement plus besoin d’un WR pour venir aider Aaron Rodgers offensivement et la légende la franchise de Green Bay semblait l’avoir pris personnellement. Brett Favre, son mentor et autre légende de Green Bay avait même lancé l’idée d’un départ.

Mais de l’eau a coulé sous les ponts entre cet événement et le début de la saison et Aaron Rodgers avec ses performances excellentes n’a pas laissé planer le doute d’un potentiel remplacement.

La réussite d’Aaron Rodgers a été totale lors de cette saison régulièrement. Au niveau personnel il a été le leader de la ligue en terme de TD lancés, avec 48. Soit sa meilleure saison à ce niveau depuis le début de sa carrière. Pour trouver la dernière fois où l’on a pu voir une saison de Rodgers à plus de 40 TD il faut retourner en 2011.

Son jeu a été d’une propreté presque parfait car il n’a lancé que cinq petites interceptions, soit le plus petit total de la ligue. ESPN lui a attribué la note de 84,4 la meilleure pour un QB. Enfin il a affiché le deuxième meilleure pourcentage de passes réussies de sa carrière avec 70,7%. Mais celui de cette année est d’autant plus impressionnant que son nombre passes tentées était bien supérieur à celui de la saison 2007, où il avait affiché un point supplémentaire de réussite.

Aaron Rodgers est donc dans la bonne direction pour réaliser une campagne de Playoffs NFL de haut niveau après une telle saison. D’autant plus qu’il a permis à son équipe de se mettre dans les meilleures conditions pour réussir, avec la première place de la conférence NFC qui leur permet de se reposer pour la première semaine de Playoffs. De plus, les Packers ont remporté une autre fois leur division, la NFC Nord, une des plus relevées de la ligue.

Joueur Offensif de l’année : Derrick Henry, RB, Tennessee Titans

Derrick Henry a encore été le moteur de cette équipe des Titans. Mais surtout il a couru pour plus de 2000 yards cette saison. Il est devenu lors de la dernière journée de compétition le premier à réaliser cet exploit depuis Adrian Peterson en 2012 lorsqu’il évoluait pour les Vikings. Henry a terminé premier au nombre de yards à la course cette saison : 2027, soit le cinquième meilleur total de l’histoire de la ligue. Le plus grand nombre de TD à la course (17) et le plus grand nombre de tentatives à la course (378), ce qui en dit long sur à quel point Henry est important pour l’attaque des Titans.

Henry a été inarrêtable cette saison encore : rapide, impossible à plaquer, une fois lancé on ne peut plus rien faire.

Pour cette récompense, la rédaction a aussi avancé le nom d’Alvin Kamara. Un autre RB, qui a réalisé une saison de très haut niveau avec les Saints. Avec notamment six TD dans un match, contre les Vikings pour le soir de Noël, ce qui lui permis de battre un record vieux de 1929. 

Joueur défensif de l’année : TJ Watt, LB, Pittsburgh Steelers

L’ancien de l’Université du Wisconsin a réalisé une saison d’un très haut niveau avec les Steelers. Son impact au sein de la défense des Steelers a été énorme. Il a été le leader de cette unité qui a porté l’équipe. Watt a terminé la saison avec 15 sacks soit le plus haut total de la ligue. Cela en dit long sur à quel point il a été une menace pour les QB adverses.

Il a fait vivre un cauchemar à de nombreux QB qui figurent parmi l’élite de la NFL comme Deshaun Watson. Ou encore à Joe Burrow, le rookie de LSU des Bengals.

Watt confirme avec une autre saison de très haut niveau après sa saison à 14,5 sacks l’an dernier. Il a également forcé deux fumbles, ce qui porte son total en carrière à 17.

Il sera encore décisif pour les Steelers lors de ces Playoffs NFL.

La rédaction a également mentionné les noms d’Aaron Donald et Jalen Ramsey qui ont tous les deux été décisifs au sein de la défense des Rams de Los Angeles. Aaron Donald a terminé la saison avec 13,5 sacks.

Comeback de l’année : Alex Smith, QB, Washington Football Team

C’est la belle histoire de l’année : Alex Smith fait son grand retour à la compétition après deux ans d’absence et 17 opérations. On lui avait dit qu’il ne pourrait plus jamais jouer au football, plus jamais marcher, qu’il allait même peut-être mourir. Mais, Alex Smith a surmonté tout cela pour revenir à la compétition. Si cela montre une chose c’est son état d’esprit, d’une ténacité hors-paire. Il avait d’ailleurs confié lors de son retour, qu’avoir un état d’esprit positif ne coûtait rien. Voilà une maxime importante pour mener au succès et tenir bon dans ces moments difficiles.

En plus d’avoir mis un pied sur le terrain, ce qui aurait déjà été incroyable, Alex Smith a mené son équipe de Washington jusqu’aux Playoffs, ce qui était totalement inespéré en début de saison. Il a pris la place de Dwayne Haskins, depuis limogé de l’équipe, pour stabiliser l’attaque et permettre à Washington de pouvoir capitaliser sur les actions décisives de la défense.

Il va maintenant aller défier Tom Brady, la légende de la NFL pour aller peut-être continuer sa belle histoire.

Coach de l’année : Brian Flores, Miami Dolphins

Le coach des Dolphins de Miami a transformé cette équipe et ses joueurs ont bien failli accrocher une qualification pour les Playoffs NFL cette saison. Les Dolphins ont fini devant les Patriots dans la division AFC Est.

Flores a réussi à développer cette équipe de Miami et en faire une équipe concurrente pour les Playoffs. La défense de l’équipe a affiché un excellent niveau cette saison. D’ailleurs, Patrick Mahomes doit la moitié des ses six interceptions à la défense des Dolphins. Ils sont passés en 2019 de la pire défense de la ligue à la défense qui a marqué le plus de points en 2020. Une presque première dans l’histoire, car il faut remonter jusque dans les années 60 pour retrouver une équipe qui est passée du pire au mieux en un an. C’était les Houston Oilers en 1966-1967.

De plus, il n’a pas manqué de courage avec la gestion de son rookie Tua Tagovailoa. Choisi en cinquième position de la Draft NFL 2020, de l’Université d’Alabama. Il a lancé ce dernier lorsque son équipe allait bien mais alors que les performances de Tua ont été moyennes à des moments décisifs de la saison comme lors du match contre les Raiders, Brian Flores n’a pas hésité à le sortir pour remettre sur le terrain le vétéran Ryan Fitzpatrick.

Ainsi il a pris des décisions difficiles pour donner les meilleures chances à son équipe. Et tout cela promet de belles heures pour l’avenir des Dolphins de Miami qui auront deux choix au premier tour de la Draft NFL 2021.

La rédaction tient également à mentionner Kevin Stefanski, le HC des Browns qui a réussi à débloquer Baker Mayfield cette saison pour permettre aux Browns de retrouver les Playoffs NFL pour la première fois depuis 2002. Ou encore Sean McDermott qui a permis aux Bills de devenir une des meilleures équipes de la conférence Américaine.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires