L’essor de la métropole des stades : des « mini-villes » d’un milliard de dollars inaugurant une nouvelle ère de divertissement sportif

par 3 minutes de lecture
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

À mesure que le monde du divertissement sportif évolue, la tendance à développer des « mini-villes » autour des grands stades prend de l’ampleur.

Cette approche révolutionnaire transforme les stades d’installations à usage unique en espaces dynamiques à usage mixte, répondant à une variété de besoins commerciaux et de divertissement. Ces métropoles de stades remodèlent non seulement les paysages urbains, mais redéfinissent également la dynamique financière de l’industrie du sport.

Les visionnaires et les pionniers

Stan Kroenke, le propriétaire des Rams de Los Angeles, est l’un des visionnaires les plus remarquables qui adoptent ce nouveau paradigme. Son plan ambitieux pour le Hollywood Park au SoFi Stadium consiste à créer un vaste espace polyvalent avec 139 hectares de droits.

Ce développement verra une confluence d’espaces de vente au détail, de restaurants, de lieux de divertissement et d’activités familiales, tous conçus pour optimiser l’expérience des fans. La vision de Kroenke ne s’arrête pas là ; il a des plans similaires pour Colorado Rapids, une autre équipe qu’il possède, juste à l’extérieur de Denver.

La nouvelle approche ne se limite pas aux entreprises de Kroenke. Des précédents réussis peuvent être vus à la batterie, un centre animé relié au Truist Park d’Atlanta, domicile des Braves, et aux vastes zones entourant le stade AT&T des Dallas Cowboys et son siège social à Frisco, au Texas.

Ces développements illustrent le potentiel de rentabilité des mini-villes stades, avec leur capacité à attirer les fans, les locaux et les touristes, insufflant un nouveau dynamisme à leurs quartiers respectifs.

Une vision pour l’avenir

Alors que la tendance gagne du terrain, d’autres équipes et villes explorent cette avenue rentable.

Les Browns de Cleveland, par exemple, ont récemment dévoilé des plans pour relier leur centre-ville au lac Érié, via un pont terrestre au nord de leur stade actuel. Les Browns visent à utiliser ce développement pour revigorer le stade qui a perdu son sponsor des droits de dénomination plus tôt en 2023.

L’espoir est d’attirer de nouveaux investisseurs et sponsors en créant un lieu dynamique et polyvalent qui est plus qu’un simple endroit pour regarder un match. .

À Nashville, les Titans du Tennessee construisent un nouveau stade de 2,1 milliards de dollars, avec des aspirations à accueillir des événements de renom tels que le Super Bowl et le Final Four. Pendant ce temps, les Jaguars conçoivent leur « stade du futur » avec pour mission de revitaliser le centre-ville de Jacksonville.

L’avènement des mini-villes de stade représente un changement significatif dans l’industrie du divertissement sportif.

Ces projets d’un milliard de dollars promettent un avenir où les stades ne sont pas de simples sites de jeux, mais des pôles d’activité dynamiques et prospères, ce qui en fait des moteurs importants de l’économie locale et des acteurs clés du développement urbain.

Alors que de plus en plus d’équipes et de villes adoptent cette approche innovante, le visage du sport et du divertissement est appelé à changer radicalement dans les années à venir.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires