Un oeil dans le rétro : l’année 2021 en MLB

PAR Charles Taudin 31 DéCEMBRE 2021 Commenter

2021 se termine déjà et nombreux sont les souvenirs d’une année de sports en NBA, MLB, NHL, NFL ou même College Football et Basketball. L’équipe The Free Agent a pris sa machine à remonter le temps pour vous faire revivre cette année 2021 en MLB avec ses meilleurs souvenirs. 

«The field of dreams »

La MLB en rêvait, la MLB l’a réalisé. Nous sommes le 13 août 2021 à Dyersville, une bourgade paisible situé dans l’état de l’Iowa. Cette ville ne parle pas à grand monde, et pourtant c’est un lieu mythique pour les fans de baseball, puisque c’est ici même qu’a été tourné l’un des plus grands classiques de l’histoire du cinéma : « The Field Of Dreams » Rob Manfred et l’ensemble des membres de la MLB vont se lancer le défi un peu fou, de faire jouer un match de saison régulière dans le même décor que le film, c’est-à-dire un terrain au milieu des champs de maïs. Pour célébrer cette première historique, la MLB a choisi deux franchises historiques, les Yankees de New York et les White Sox de Chicago.

Ce film a été tourné en 1989, il s’agit d’une adaptation du célèbre roman de W.P Kinsella, Shoeless Joe, écrit en 1982.

Ray Kinsella vit avec sa femme Annie et sa fille Karin dans une petite ferme entourée de champs de maïs dans l’Iowa. Ray ne cesse de penser à son père qu’il n’a plus revu depuis que ce dernier l’a quitté alors qu’il avait 17 ans. Un soir en longeant ses champs de maïs, une voix s’adresse à lui, celle de Joe Jackson une ancienne gloire du baseball, le sport préféré de son père : « Si tu le construis, il viendra » (“If you build it. He will come”) C’est à ce moment-là qu’il va se lancer le défi de construire un terrain de baseball au milieu des champs

La chance sourit aux audacieux

Cet évènement a suscité un réel engouement auprès des fans de baseball, mais seulement 8000 chanceux auront la possibilité d’assister à ce match. Pour obtenir ce fameux sésame, deux facteurs sont à prendre en compte, tout d’abord il faut être résident de l‘Etat de l’Iowa et ensuite avoir beaucoup de chance. En effet, un tirage au sort a été effectué pour distribuer les places.

Un décor grandiose pour un scénario fou

Les 8000 spectateurs ont pris place dans les gradins, le terrain est reproduit à l’identique de celui du film, tout est là pour que le spectacle soit magnifique.

Kevin Costner qui joue le rôle Ray Kinsella dans le film, est bien sûr présent et fait son entrée de puis les champs de maïs, il est ensuite suivi par les joueurs et staffs des deux équipes.

Tout commence pour le mieux pour les White Sox qui se montrent plus efficaces au bâton, et qui peuvent compter sur la bonne prestation de Lance Lynn sur le monticule. Les Yankees vont répondre notamment grâce à Aaron Judge qui expédie la balle hors du terrain et permet donc à son équipe de mener 3 à 1 au début de la deuxième manche.

Les White Sox, qui réalisent une excellente saison, vont s’envoler au score à la fin de cette même deuxième manche, notamment grâce au double de Tim Anderson et au home run d’Eloy Jimenez. Un nouveau circuit est frappé par Zavala et va offrir un matelas confortable aux White Sox avec un score de 7 à 3.

Alors que la victoire semblait se dessiner facilement pour les joueurs de Chicago, Aaron Judge va expédier une bombe permettant à son équipe de revenir à 7 à 6 dans la neuvième manche. Puis, c’est au tour de Giancarlo Stanton de se présente face à Liam Hendricks, avec Joey Gallo présent en première base. Le voltigeur ne veut pas manquer la fête et s’illustre avec un home run qui offre l’avantage aux Yankees, après un comeback incroyable.

Il est donc légitime de se dire que le momentum a changé de camp et se trouve désormais avec les joueurs du Bronx. Il ne faut pas oublier que ce match est inspiré d’un film, alors quoi de mieux qu’un scénario digne d’un thriller pour terminer cette fête ? Dans ce thriller le héro se nomme Tim Anderson, l’arrêt-court se présente face à Zack Britton et il va envoyer la balle hors des limites pour offrir la victoire sur un Walkoff Home run. La fête s’est conclue par un magnifique feu d’artifices.

La MLB a réussi son pari et a offert un moment d’histoire écrit par deux franchises historiques, le tout sous nos yeux. Quelques mois plus tard les frissons sont encore présents et il ne fait aucun doute, que ce match continuera d’être raconté aux futures générations.

La MLB nous donne rendez-vous l’année prochaine pour la rencontre entre les Cubs et les Reds toujours dans cette ville magique de Dyersville.

Une saison hors du commun et hors du temps de Shohei Ohtani

Cette saison 2021 sera sans aucun doute connue comme celle durant laquelle Shohei Ohtani a écrit l’histoire. Quand on regardera en arrière, on repensera à cette saison où le Japonais a réalisé des performances comparables uniquement à la légende des légendes, celui qui est plus grand le sport lui-même et entré dans l’histoire et la culture américaine : Babe Ruth. Même si l’inclusion des statistiques de Negro Leagues devraient révéler de nombreux autres joueurs two-way, lancer et frapper reste extrêmement rare.

Shohei Ohtani a terminé la saison 2021 contre les Seattle Mariners et sans grande surprise il a frappé un home run, dès le début du match, une fin qui au final est la suite logique d’une saison hors-normes pour lui.

Au cours de cette saison difficile pour les Angels, Shohei Ohtani a illuminé Anaheim et la MLB. Le Japonais a réalisé des performances excellentes au lancer, il termine avec une ERA de 3,18 pour 130 manches lancées. Ohtani n’a quasiment jamais raté un rendez-vous en tant que lanceur et a continué de progresser d’aller de plus en plus loin dans les matchs au cours de la saison.

A la batte, Shohei Ohtani est entré dans une autre dimension. Longtemps leader au classement des home runs, Ohtani a frappé fort et de manière régulière pour atteindre les 46 home runs. Il a terminé la saison également avec 100 points produits. Il s’est arrêté à un home run seulement d’égaler le record de home runs frappés par un joueur des Angels au cours d’une saison. Malheureusement pour lui, la fin de saison a été plus compliquée et il a subi de nombreux walks intentionnels.

Shohei Ohtani a montré toute sa vitesse en volant sans cesse des bases, il termine la saison avec 26 bases volées. On l’a même vu voler le home plate à un moment où on pouvait se demander qu’est-ce que Shohei Ohtani allait encore faire pour marquer l’histoire de son talent.

Sensation du All Star Game, Shohei Ohtani s’est installé comme le visage de la MLB aux côtés de Fernando Tatis Jr ou encore de Vladimir Guerrero Jr. Il est presque difficile de qualifier ce qu’a réussi Shohei Ohtani avec des mots tant ses apparitions sur le terrain dépassaient le cadre de ce dont on a l’habitude de parler et de regarder. C’est l’éclosion d’un homme, d’un joueur qui a connu un nombre incalculable de difficultés et dont la carrière n’a cessé d’être repoussée. Comme la nature est magique quand on observe ses créations, Shohei Ohtani a été magique à observer, comme un paysage spectaculaire de l’Ouest Américain ou encore la vue à couper le souffle du Mont Fuji, il n’y a pas grand chose à commenter, il faut simplement apprécier.

Enfin un titre pour Freddie Freeman et les Braves

Il est impossible de ne pas revenir sur les playoffs et en particulier sur les World Series remportées par les Atlanta Braves. Il s’agit du quatrième sacre d’Atlanta et le premier depuis 1995. L’attente aura donc été longue, moins que pour les Cubs ou encore les Dodgers c’est certain mais tout de même.

Atlanta a défié les paris pour réussir un parcours épique jusqu’aux World Series. Les Braves se sont qualifiés grâce à une fin de saison canon et cela malgré la blessure de leur jeune star Ronald Acuna Jr. Sans lui, Atlanta a pu compter sur de nombreux joueurs mais en particulier sur Freddie Freeman, véritable héros de la fin de la saison régulière.

Arrivés en playoffs, les Braves ont connu un premier match serré mais qui s’est transformé en défaite contre les Brewers. A ce moment là, Atlanta qui avait terminé la saison avec 88 victoires, soit le plus bas total de victoires parmi les équipes qualifiées pour les playoffs en National League. Et cela à presque vingt victoires de moins que les Giants et les Dodgers. Pourtant, les Braves ont réussi à renverser la tendance et ne laisser aucune chance aux Brewers.

Une fois Milwaukee tombé, Atlanta a commencé à émerger comme une vraie menace dans la NL ou tout simplement pour les World Series. En effet, les Brewers semblaient véritablement armés après une saison régulière toute en domination pour être un candidat dangereux pendant ces playoffs. Mais c’était sans compter sur l’incroyable forme des Braves.

Ensuite Atlanta a retrouvé les Dodgers pour une revanche des NLCS de l’an dernier. On aurait pu croire à un scénario similaire à ce qu’il s’est passé l’an dernier car les Dodgers étaient menés 3 à 1 et ont commencé à revenir. Los Angeles sortait d’une saison étrange avec des hauts et des bas mais un vrai niveau retrouvé en fin saison et notamment grâce aux arrivées de Trea Turner et Max Scherzer.

Cependant avec un Scherzer en grande difficulté physique et Kershaw blessé, les Dodgers ont faire reposer beaucoup de pression sur leur bullpen et leurs deux titulaires : Julio Urias et Walker Buehler. Menés 3 à 2 dans la série, les Dodgers n’ont pas réussi à refaire leur exploit de l’an dernier et faire tomber les Braves en sept matchs. Atlanta a terminé le travail et a mis fin aux espoirs des Dodgers.

Une fois l’obstacle des Dodgers passé, il était difficile de voir ce qui allait empêcher les Braves de remporter les World Series. Les Astros ont cependant été des adversaires coriaces et il aura fallu encore une fois six matchs pour qu’Atlanta termine cette série. Freddie Freeman a enfin cette bague de champion qu’il a tant voulu et qui semblait lui échapper. Les Braves ont réussi une campagne de playoffs équipe. Privés notamment de leur star Ronald Acuna Jr ils ont su faire preuve de caractère et notamment exploser offensivement quand ils avaient besoin. La saison 2021 de MLB a été exceptionnelle a bien des niveaux comme nous avons pu vous l’expliquer dans ce bilan et cette victoire, surprise, des Braves est finalement le point final parfait d’une saison extraordinaire.

AUTEUR : Charles Taudin

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association