Le limogeage de Luke Walton, dernier épisode de 15 ans de dysfonctionnement des Kings

PAR Charles Taudin 22 NOVEMBRE 2021 Commenter

Hier soir, on apprenait le limogeage de Luke Walton par les Kings après un début de saison encore décevant. Avec 6 victoires et 11 défaites, les Kings pointent encore à la 12ème place avec pourtant un effectifs qui pourrait leur permettre de viser plus haut. Après 15 saisons sans apparitions en playoffs, les Kings tournent donc une nouvelle page pour peut-être enfin en écrire une nouvelle et plus belles que les 15 précédentes. 

Alvin Gentry pour remettre de l’ordre dans la maison Kings ? 

Le limogeage de Luke Walton, dernier épisode de 15 ans de dysfonctionnement des Kings

PAR Charles Taudin 22 NOVEMBRE 2021 Commenter
Hier soir, on apprenait le limogeage de Luke Walton par les Kings après un début de saison encore décevant. Avec 6 victoires et 11 défaites, les Kings pointent encore à la 12ème place avec pourtant un effectifs qui pourrait leur permettre de viser plus haut. Après 15 saisons sans apparitions en playoffs, les Kings tournent donc une nouvelle page pour peut-être enfin en écrire une nouvelle et plus belles que les 15 précédentes. 

Alvin Gentry pour remettre de l'ordre dans la maison Kings ? 

Sa nomination en tant que coach intérimaire n'a pas encore été officialisé mais son nom est sur toute les lèvres. Sa présence dans la ligue n'est pas nouvelle lui permettant d'avoir du crédit auprès du vestiaire. Gentry n'est pas le premier bon entraineur à être passé par la maison Kings même si la spécialité ces dernière années a été de donner le poste d'entraîneur en chef à des personnes sans expérience. par le passé, Gentry a déjà servi d'entraîneur en chef pour cinq équipes NBA. Avant les Kings, il a récemment été en charge des Pélicans de la Nouvelle-Orléans. Il affiche un bilan de 510-595 avec les Heat, Pistons, Clippers, Suns et Pelicans dans sa carrière. Cela fait 15 ans que les Kings n'ont pas mis les pieds en playoffs. C'est à ce jour, la plus longue série en cours de toute la NBA. Depuis 2013, les Kings ont vu déjà passé six entraîneurs qui ont tous échoué à faire de cette équipe un prétendant sérieux aux playoffs. L'an dernier, une série de neuf défaites de suite avait anéanti les chances de playoffs de l'équipe. Le record de 68-93 de Walton avec les Kings fait pourtant de lui le deuxième entraîneur le plus victorieux de l'histoire de Sacramento. Depuis qu'ils ont déménagé en 1985, les Kings n'ont réussi que huit saisons victorieuses, toutes dirigées par l'entraîneur et Hall of Famer Rick Adelman. Gentry peut-il être celui qui redonnera espoirs aux fans de la franchise, ou sera-t-il un énième nom de passage en Californie ? 

Un effectif de bonne facture

Sur le papier, l'effectif des Kings n'est pas si mauvais que cela. L'alignement actuel des Kings n'est pas mauvais. De'Aaron Fox a la capacité à être All-Star et un franchise player, et son coéquipier en zone arrière, Tyrese Haliburton, est un joueur plus que prometteur à son poste dans la ligue. Le rookie Davion Mitchell est déjà un défenseur d'élite. Buddy Hield est l'un des meilleurs tireurs de la ligue. Harrison Barnes est plutôt fiable sur son aile et Richaun Holmes est un Big man capable de défendre son territoire dans la raquette. Actuellement 12ème, les Kings ne choquerait sans doute personne s'ils étaient parmi les 10 premiers de la conférence ouest avec cet effectif. La question sera de savoir si Gentry aura le soutient de son vestiaire mais aussi de son front office. Ces dernières années, les Kings ont pris des coach en intérim pour annoncer très rapidement après la venue pour la saison qui suit, d'un autre coach ne donnant aucune crédibilité à la personne en poste. Gentry a de l'expérience et proposera sans nul doute un jeu offensivement taillé pour les joueurs que nous avons cité plus haut à base de tirs longue distance. Mais défensivement, Gentry n'est peut-être pas la solution à long terme pour cette équipe qui concède 111 points par matchs (26ème en NBA) et laissant leur adversaires avec une adresse au shoot de 49.2% (28ème de la NBA).

Une lutte à deux avec Minnesota ? 

Si on se projette dans le futur et le mois de mars-avril, les Kings pourraient (devraient?) être à la lutte pour la 10ème place de la conférence Ouest. Si on considère que Houston, les Pelicans, les Spurs et le Thunder seront sans doute hors course, les Kings devrait se livrer une bataille avec les Timberwolves pour le dernier ticket du play-in. Finalement, une apparition en play-in redonnerait un sens à la fin de saison des Kings et ouvrirait peut-être une porte à Gentry pour une prolongation à long-terme. Ne pas aller en play-in, n'étonnerait finalement personne. Gentry doit insuffler une nouvelle culture dans cette franchise pour sortir de cette spirale infernale de saisons chaotiques.

Sa nomination en tant que coach intérimaire n’a pas encore été officialisé mais son nom est sur toute les lèvres. Sa présence dans la ligue n’est pas nouvelle lui permettant d’avoir du crédit auprès du vestiaire. Gentry n’est pas le premier bon entraineur à être passé par la maison Kings même si la spécialité ces dernière années a été de donner le poste d’entraîneur en chef à des personnes sans expérience. par le passé, Gentry a déjà servi d’entraîneur en chef pour cinq équipes NBA. Avant les Kings, il a récemment été en charge des Pélicans de la Nouvelle-Orléans. Il affiche un bilan de 510-595 avec les Heat, Pistons, Clippers, Suns et Pelicans dans sa carrière.

Cela fait 15 ans que les Kings n’ont pas mis les pieds en playoffs. C’est à ce jour, la plus longue série en cours de toute la NBA. Depuis 2013, les Kings ont vu déjà passé six entraîneurs qui ont tous échoué à faire de cette équipe un prétendant sérieux aux playoffs. L’an dernier, une série de neuf défaites de suite avait anéanti les chances de playoffs de l’équipe.

Le record de 68-93 de Walton avec les Kings fait pourtant de lui le deuxième entraîneur le plus victorieux de l’histoire de Sacramento. Depuis qu’ils ont déménagé en 1985, les Kings n’ont réussi que huit saisons victorieuses, toutes dirigées par l’entraîneur et Hall of Famer Rick Adelman.

Gentry peut-il être celui qui redonnera espoirs aux fans de la franchise, ou sera-t-il un énième nom de passage en Californie ? 

Un effectif de bonne facture

Sur le papier, l’effectif des Kings n’est pas si mauvais que cela. L’alignement actuel des Kings n’est pas mauvais. De’Aaron Fox a la capacité à être All-Star et un franchise player, et son coéquipier en zone arrière, Tyrese Haliburton, est un joueur plus que prometteur à son poste dans la ligue. Le rookie Davion Mitchell est déjà un défenseur d’élite. Buddy Hield est l’un des meilleurs tireurs de la ligue. Harrison Barnes est plutôt fiable sur son aile et Richaun Holmes est un Big man capable de défendre son territoire dans la raquette.

Actuellement 12ème, les Kings ne choquerait sans doute personne s’ils étaient parmi les 10 premiers de la conférence ouest avec cet effectif.

La question sera de savoir si Gentry aura le soutient de son vestiaire mais aussi de son front office.

Ces dernières années, les Kings ont pris des coach en intérim pour annoncer très rapidement après la venue pour la saison qui suit, d’un autre coach ne donnant aucune crédibilité à la personne en poste. Gentry a de l’expérience et proposera sans nul doute un jeu offensivement taillé pour les joueurs que nous avons cité plus haut à base de tirs longue distance. Mais défensivement, Gentry n’est peut-être pas la solution à long terme pour cette équipe qui concède 111 points par matchs (26ème en NBA) et laissant leur adversaires avec une adresse au shoot de 49.2% (28ème de la NBA).

Une lutte à deux avec Minnesota ? 

Si on se projette dans le futur et le mois de mars-avril, les Kings pourraient (devraient?) être à la lutte pour la 10ème place de la conférence Ouest. Si on considère que Houston, les Pelicans, les Spurs et le Thunder seront sans doute hors course, les Kings devrait se livrer une bataille avec les Timberwolves pour le dernier ticket du play-in.

Finalement, une apparition en play-in redonnerait un sens à la fin de saison des Kings et ouvrirait peut-être une porte à Gentry pour une prolongation à long-terme. Ne pas aller en play-in, n’étonnerait finalement personne.

Gentry doit insuffler une nouvelle culture dans cette franchise pour sortir de cette spirale infernale de saisons chaotiques.

Le limogeage de Luke Walton, dernier épisode de 15 ans de dysfonctionnement des Kings

PAR Charles Taudin 22 NOVEMBRE 2021 Commenter
Hier soir, on apprenait le limogeage de Luke Walton par les Kings après un début de saison encore décevant. Avec 6 victoires et 11 défaites, les Kings pointent encore à la 12ème place avec pourtant un effectifs qui pourrait leur permettre de viser plus haut. Après 15 saisons sans apparitions en playoffs, les Kings tournent donc une nouvelle page pour peut-être enfin en écrire une nouvelle et plus belles que les 15 précédentes. 

Alvin Gentry pour remettre de l'ordre dans la maison Kings ? 

Sa nomination en tant que coach intérimaire n'a pas encore été officialisé mais son nom est sur toute les lèvres. Sa présence dans la ligue n'est pas nouvelle lui permettant d'avoir du crédit auprès du vestiaire. Gentry n'est pas le premier bon entraineur à être passé par la maison Kings même si la spécialité ces dernière années a été de donner le poste d'entraîneur en chef à des personnes sans expérience. par le passé, Gentry a déjà servi d'entraîneur en chef pour cinq équipes NBA. Avant les Kings, il a récemment été en charge des Pélicans de la Nouvelle-Orléans. Il affiche un bilan de 510-595 avec les Heat, Pistons, Clippers, Suns et Pelicans dans sa carrière. Cela fait 15 ans que les Kings n'ont pas mis les pieds en playoffs. C'est à ce jour, la plus longue série en cours de toute la NBA. Depuis 2013, les Kings ont vu déjà passé six entraîneurs qui ont tous échoué à faire de cette équipe un prétendant sérieux aux playoffs. L'an dernier, une série de neuf défaites de suite avait anéanti les chances de playoffs de l'équipe. Le record de 68-93 de Walton avec les Kings fait pourtant de lui le deuxième entraîneur le plus victorieux de l'histoire de Sacramento. Depuis qu'ils ont déménagé en 1985, les Kings n'ont réussi que huit saisons victorieuses, toutes dirigées par l'entraîneur et Hall of Famer Rick Adelman. Gentry peut-il être celui qui redonnera espoirs aux fans de la franchise, ou sera-t-il un énième nom de passage en Californie ? 

Un effectif de bonne facture

Sur le papier, l'effectif des Kings n'est pas si mauvais que cela. L'alignement actuel des Kings n'est pas mauvais. De'Aaron Fox a la capacité à être All-Star et un franchise player, et son coéquipier en zone arrière, Tyrese Haliburton, est un joueur plus que prometteur à son poste dans la ligue. Le rookie Davion Mitchell est déjà un défenseur d'élite. Buddy Hield est l'un des meilleurs tireurs de la ligue. Harrison Barnes est plutôt fiable sur son aile et Richaun Holmes est un Big man capable de défendre son territoire dans la raquette. Actuellement 12ème, les Kings ne choquerait sans doute personne s'ils étaient parmi les 10 premiers de la conférence ouest avec cet effectif. La question sera de savoir si Gentry aura le soutient de son vestiaire mais aussi de son front office. Ces dernières années, les Kings ont pris des coach en intérim pour annoncer très rapidement après la venue pour la saison qui suit, d'un autre coach ne donnant aucune crédibilité à la personne en poste. Gentry a de l'expérience et proposera sans nul doute un jeu offensivement taillé pour les joueurs que nous avons cité plus haut à base de tirs longue distance. Mais défensivement, Gentry n'est peut-être pas la solution à long terme pour cette équipe qui concède 111 points par matchs (26ème en NBA) et laissant leur adversaires avec une adresse au shoot de 49.2% (28ème de la NBA).

Une lutte à deux avec Minnesota ? 

Si on se projette dans le futur et le mois de mars-avril, les Kings pourraient (devraient?) être à la lutte pour la 10ème place de la conférence Ouest. Si on considère que Houston, les Pelicans, les Spurs et le Thunder seront sans doute hors course, les Kings devrait se livrer une bataille avec les Timberwolves pour le dernier ticket du play-in. Finalement, une apparition en play-in redonnerait un sens à la fin de saison des Kings et ouvrirait peut-être une porte à Gentry pour une prolongation à long-terme. Ne pas aller en play-in, n'étonnerait finalement personne. Gentry doit insuffler une nouvelle culture dans cette franchise pour sortir de cette spirale infernale de saisons chaotiques.

AUTEUR : Charles Taudin

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :