La saison 2021 de MLB vue par TFA

PAR Damien Viottolo 15 NOVEMBRE 2021 Commenter

Les 162 de matchs de saison régulière sont passés, l’occasion pour nous de revenir sur les moments forts de cette saison MLB historique. Après une saison raccourcie, cette année 2021 est rapidement devenue le symbole du retour à la normale après la pandémie. Même si le coronavirus est toujours présent, les fans ont pu revenir dans les stades et nous avons pu retrouver les ambiances traditionnelles de MLB. Nous vous proposons de passer en revue les moments qui ont marqué la rédaction de TFA pour cette année de MLB.

Max Scherzer entre dans le club des 3000 Ks

Max Scherzer a marqué cette saison 2021 de MLB. Son départ des Washington Nationals pour rejoindre l’effectif rempli de lanceurs stars et vainqueurs du trophée Cy Young des Los Angeles Dodgers a été un élément marquant de cette saison. Mais au delà de son départ, Max Scherzer a offert des performances hors-normes avec les Los Angeles Dodgers.

Max Scherzer a sauvé la rotation des lanceurs partants des Dodgers. Avec la blessure de Clayton Kershaw et la mise de côté de Trevor Bauer depuis son accusation d’agression sexuelle, les Dodgers avaient besoin de retrouver un point d’ancrage, une star au lancer. Ils ont évidemment pu compter sur Walker Buehler et Julio Urias mais ce qu’a proposé Max Scherzer était tout simplement différent.

Mad Max en mode Terminator

Scherzer a eu un impact immédiat à LA et a permis aux Dodgers de retrouver une certaine tranquillité en défense. Les matchs à plus de 10 strikeouts sont devenus une habitude pour lui et il a également soulagé le bullpen en lançant très loin dans les matchs comme il sait le faire.

Mais plus encore que ses performances, Max Scherzer a pu célébrer un moment spécial de sa carrière au Dodger Stadium. En effet, Scherzer a atteint les 3000 strikeouts au cours d’un match contre les San Diego Padres au Chavez Ravine. La famille de Scherzer était présente pour célébrer ce moment spécial et cet événement marquant sera pour toujours relié à l’arrivée de Scherzer chez les Los Angeles Dodgers.

Le public présent au Dodger Stadium a eu l’occasion de féliciter Scherzer avec une standing ovation et Scherzer leur a rendu hommage avec un coup de casquette. Un moment spécial célébré par un Max Scherzer qui n’est pas du genre à célébrer ses victoires, car elles font partie de son travail comme il le dit souvent.

Après le match, Scherzer aurait confié à Clayton Kershaw qu’il espère être dans la même équipe que lui quand ce dernier atteindra les 3000 strikeouts, un beau moment de partage entre ces deux légendes.

Shohei Ohtani écrit l’histoire

Cette saison 2021 sera sans aucun doute connue comme celle durant laquelle Shohei Ohtani a écrit l’histoire. Quand on regardera en arrière, on repensera à cette saison où le Japonais a réalisé des performances comparables uniquement à la légende des légendes, celui qui est plus grand le sport lui-même et entré dans l’histoire et la culture américaine : Babe Ruth. Même si l’inclusion des statistiques de Negro Leagues devraient révéler de nombreux autres joueurs two-way, lancer et frapper reste extrêmement rare.

Shohei Ohtani a terminé la saison 2021 contre les Seattle Mariners et sans grande surprise il a frappé un home run, dès le début du match, une fin qui au final est la suite logique d’une saison hors-normes pour lui.

Au cours de cette saison difficile pour les Angels, Shohei Ohtani a illuminé Anaheim et la MLB. Le Japonais a réalisé des performances excellentes au lancer, il termine avec une ERA de 3,18 pour 130 manches lancées. Ohtani n’a quasiment jamais raté un rendez-vous en tant que lanceur et a continué de progresser d’aller de plus en plus loin dans les matchs au cours de la saison.

A la batte, Shohei Ohtani est entré dans une autre dimension. Longtemps leader au classement des home runs, Ohtani a frappé fort et de manière régulière pour atteindre les 46 home runs. Il a terminé la saison également avec 100 points produits. Il s’est arrêté à un home run seulement d’égaler le record de home runs frappés par un joueur des Angels au cours d’une saison. Malheureusement pour lui, la fin de saison a été plus compliquée et il a subi de nombreux walks intentionnels.

Shohei Ohtani a montré toute sa vitesse en volant sans cesse des bases, il termine la saison avec 26 bases volées. On l’a même vu voler le home plate à un moment où on pouvait se demander qu’est-ce que Shohei Ohtani allait encore faire pour marquer l’histoire de son talent.

Sensation du All Star Game, Shohei Ohtani s’est installé comme le visage de la MLB aux côtés de Fernando Tatis Jr ou encore de Vladimir Guerrero Jr. Il est presque difficile de qualifier ce qu’a réussi Shohei Ohtani avec des mots tant ses apparitions sur le terrain dépassaient le cadre de ce dont on a l’habitude de parler et de regarder. C’est l’éclosion d’un homme, d’un joueur qui a connu un nombre incalculable de difficultés et dont la carrière n’a cessé d’être repoussée. Comme la nature est magique quand on observe ses créations, Shohei Ohtani a été magique à observer, comme un paysage spectaculaire de l’Ouest Américain ou encore la vue à couper le souffle du Mont Fuji, il n’y a pas grand chose à commenter, il faut simplement apprécier.

500 home runs pour Miguel Cabrera

Miguel Cabrera est entré dans l’histoire de la MLB cette saison. En effet, le frappeur droitier des Detroit Tigers a réussi à frapper son 500ème home run en carrière. Il termine la saison avec 15 home runs (502 en tout) et 75 points produits (1804 en tout).

Miguel Cabrera a inscrit pour toujours son nom parmi les meilleurs frappeurs de l’histoire de la MLB avec ce 500ème home run. Surtout, il était le seul joueur encore actif à avoir atteint cela avec Albert Pujols, une belle marque de longévité pour Cabrera.

Miggy avait surpris la planète MLB avec les Miami Marlins en gagnant les World Series en 2003 pour sa première année dans la ligue. Ensuite, sa domination sur la fin des années 2000 et le début des années 2010 a été totale. Miguel Cabrera est un frappeur exceptionnel et un joueur qui a marqué pour toujours l’histoire des Detroit Tigers.

Les fans qui s’occupent de compter les home runs et les points produits de Cabrera ne se sont pas arrêtés cette année tant Miggy a été encore productif malgré son âge. Cabrera n’a pas attendu cette saison pour se mettre en marche, Miggy avait frappé un home run pour le premier match de la saison des Detroit Tigers, le tout dans des conditions chaotiques car il y avait une tempête de neige. A l’image du chaos que Cabrera suscite chez les lanceurs adverses, les éléments s’étaient déchainés sans arrêter le talent de Miguel Cabrera.

Comme le dit la chanson qui lui est consacrée, quand Miggy passe à la batte, c’est échec et mat !

«The field of dreams »

La MLB en rêvait, la MLB l’a réalisé. Nous sommes le 13 août 2021 à Dyersville, une bourgade paisible situé dans l’état de l’Iowa. Cette ville ne parle pas à grand monde, et pourtant c’est un lieu mythique pour les fans de baseball, puisque c’est ici même qu’a été tourné l’un des plus grands classiques de l’histoire du cinéma : « The Field Of Dreams » Rob Manfred et l’ensemble des membres de la MLB vont se lancer le défi un peu fou, de faire jouer un match de saison régulière dans le même décor que le film, c’est-à-dire un terrain au milieu des champs de maïs. Pour célébrer cette première historique, la MLB a choisi deux franchises historiques, les Yankees de New York et les White Sox de Chicago.

Ce film a été tourné en 1989, il s’agit d’une adaptation du célèbre roman de W.P Kinsella, Shoeless Joe, écrit en 1982.

Ray Kinsella vit avec sa femme Annie et sa fille Karin dans une petite ferme entourée de champs de maïs dans l’Iowa. Ray ne cesse de penser à son père qu’il n’a plus revu depuis que ce dernier l’a quitté alors qu’il avait 17 ans. Un soir en longeant ses champs de maïs, une voix s’adresse à lui, celle de Joe Jackson une ancienne gloire du baseball, le sport préféré de son père : « Si tu le construis, il viendra » (“If you build it. He will come”) C’est à ce moment-là qu’il va se lancer le défi de construire un terrain de baseball au milieu des champs

La chance sourit aux audacieux

Cet évènement a suscité un réel engouement auprès des fans de baseball, mais seulement 8000 chanceux auront la possibilité d’assister à ce match. Pour obtenir ce fameux sésame, deux facteurs sont à prendre en compte, tout d’abord il faut être résident de l‘Etat de l’Iowa et ensuite avoir beaucoup de chance. En effet, un tirage au sort a été effectué pour distribuer les places.

Un décor grandiose pour un scénario fou

Les 8000 spectateurs ont pris place dans les gradins, le terrain est reproduit à l’identique de celui du film, tout est là pour que le spectacle soit magnifique.

Kevin Costner qui joue le rôle Ray Kinsella dans le film, est bien sûr présent et fait son entrée de puis les champs de maïs, il est ensuite suivi par les joueurs et staffs des deux équipes.

Tout commence pour le mieux pour les White Sox qui se montrent plus efficaces au bâton, et qui peuvent compter sur la bonne prestation de Lance Lynn sur le monticule. Les Yankees vont répondre notamment grâce à Aaron Judge qui expédie la balle hors du terrain et permet donc à son équipe de mener 3 à 1 au début de la deuxième manche.

Les White Sox, qui réalisent une excellente saison, vont s’envoler au score à la fin de cette même deuxième manche, notamment grâce au double de Tim Anderson et au home run d’Eloy Jimenez. Un nouveau circuit est frappé par Zavala et va offrir un matelas confortable aux White Sox avec un score de 7 à 3.

Alors que la victoire semblait se dessiner facilement pour les joueurs de Chicago, Aaron Judge va expédier une bombe permettant à son équipe de revenir à 7 à 6 dans la neuvième manche. Puis, c’est au tour de Giancarlo Stanton de se présente face à Liam Hendricks, avec Joey Gallo présent en première base. Le voltigeur ne veut pas manquer la fête et s’illustre avec un home run qui offre l’avantage aux Yankees, après un comeback incroyable.

Il est donc légitime de se dire que le momentum a changé de camp et se trouve désormais avec les joueurs du Bronx. Il ne faut pas oublier que ce match est inspiré d’un film, alors quoi de mieux qu’un scénario digne d’un thriller pour terminer cette fête ? Dans ce thriller le héro se nomme Tim Anderson, l’arrêt-court se présente face à Zack Britton et il va envoyer la balle hors des limites pour offrir la victoire sur un Walkoff Home run. La fête s’est conclue par un magnifique feu d’artifices.

La MLB a réussi son pari et a offert un moment d’histoire écrit par deux franchises historiques, le tout sous nos yeux. Quelques mois plus tard les frissons sont encore présents et il ne fait aucun doute, que ce match continuera d’être raconté aux futures générations.

La MLB nous donne rendez-vous l’année prochaine pour la rencontre entre les Cubs et les Reds toujours dans cette ville magique de Dyersville.

Yadier Molina : Fidèle au poste

Un pas de plus dans la légende

L’histoire d’amour entre Yadier Molina et les Cardinals dure depuis maintenant dix huit saisons. Cette dernière campagne a été marquée par le 2000ème matchs disputés en tant que receveur par Yadi sous les couleurs de St Louis.

Alors que son avenir du côté des Cardinals semblait incertain l’hiver dernier, le receveur s’est mis d’accord avec ses dirigeants pour prolonger son aventure dans sa franchise de toujours. Sans doute que le fait d’écrire l’histoire de la MLB avec sa franchise, a pesé dans les négociations. Il avait cependant déjà atteint la barre des 2000 matchs joués sous la tunique de St.Louis. Il est donc devenu le premier receveur à atteindre la barre des 2000 rencontres jouées sous la même tenue. Ivan Rodriguez, Carlton Fisk, Bob Boone, Gary Carter et Jason Kendall ont eux aussi disputé autant de matchs au poste de receveur, mais ils l’ont fait avec différentes franchises.

Un dernier tour

Comme le dit l’adage : « Toutes les bonnes choses ont une fin ». Les fans des Cardinals peuvent se réjouir, en effet, durant le mois d’août, le receveur a décidé de prolonger pour une année supplémentaire. Dans la foulée le receveur a déclaré que ce serait sa dernière saison, un peu comme sa dernière danse à lui.

« Et bien ça suffit ! Je veux dire, 19 ans, c’est une longue carrière et je joue à un poste difficile. Je veux faire de mon mieux, mais c’est difficile de suivre le jeu maintenant, surtout lorsque l’on a 39 ans. »

Il a désiré annoncer sa retraite un an à l’avance, après s’être inspiré des adieux de joueurs comme Derek Jeter, David Ortiz ou encore Mariano Rivera. Il aimerait pouvoir offrir un dernier titre avec sa franchise de cœur, lui qui a déjà remporté deux World Series avec les Cardinals en 2006 et 2011.

« Je suis pas mal certain que je pourrai terminer en force l’année prochaine et essayer de ramener le trophée à St. Louis cette année et l’année prochaine. Ce serait génial de remporter [la Série mondiale] deux années consécutives et de terminer avec une saison gagnante. »

Toutefois, même s’il va raccrocher les gants, il souhaite se reconvertir et intégrer l’organisation des Cardinals.

« Ça fait 21 ans que j’en fais partie et être témoin de la façon dont elle prend soin de ses légendes est formidable. Je veux faire ça aussi. Quand vous avez des gars comme Lou Brock, Red Schoendienst – reposez en paix –, tous ces anciens, vous voulez en faire partie. Vous voulez venir ici et vivre les moments et les matchs comme retraité. Nous sommes impatients de le faire. »

A la fin de la prochaine saison, une page de l’histoire de la ligue va se tourner avec le départ de l’une de ses figures les plus importantes. C’est pour cela qu’il faudra profiter jusqu’au bout de ses exploits, et laisser l’histoire s’écrire sous nos yeux.

Chicago Cubs : Un souffle nouveau

Nous avons tous en mémoire la victoire des Cubs au cours des World Series 2016, brisant ainsi la « malédiction de la chèvre » qui datait de 1908. En ce début de saison 2021, les Cubs comptaient dans leur rang des joueurs qui étaient présent pour ce titre avec Anthony Rizzo, Javier Baez ou encore Kris Bryant.

Seulement, à l’intersaison, les dirigeants de Chicago n’ont pas réussi à trouver d’accord pour prolonger leurs stars. Le bilan de ces échecs : une reconstruction totale de l’effectif et la séparation de joueurs qui ont marqué l’histoire de la franchise.

Au cours de la trade deadline, les Cubs ont donc vu Javier Baez partir chez les Mets, Anthony Rizzo chez les Yankees et Kris Bryant à San Francisco. Yu Darvish avait déjà quitté l’Illinois pour faire ses valises du côté de San Diego, avant le Spring training. Les trois premiers cités s’étaient même offerts le luxe de frapper un circuit dès leur premier match avec leurs équipes respectives.

Bien que Javier Baez n’ait pas exclu un retour chez les Cubs durant la Free Agency, les dirigeants de l’Illinois vont s’attaquer à un projet de reconstruction qui n’est pas du goût des fans. Chicago ne semble pas vouloir se jeter sur les gros noms libres cet hiver.

Cette campagne 2021 aura donc marqué un tournant dans l’histoire de la franchise, qui a attendu 108 ans avant de glaner un nouveau titre. Les performances des Cubs cette année ne laissent rien présager de bon quant à cette fameuse reconstruction qui avance dans le brouillard le plus total.

Vladimir Guerro Jr / Fernando Tatis Jr : Roulez Jeunesse

Ces deux nouvelles superstars de la ligue ont éclaboussé de leur talent cette saison 2021. Que ce soit dans la National League pour Tatis jr ou dans l’American League pour Guerrero Jr, les deux joueurs ont dominé le classement au nombre de home runs frappés.

Vladimir Guerrero Jr

Le fils du célèbre Guerrero, qui a évolué chez les Expos, Angels, Rangers ou encore Orioles, a porté son équipe des Blue Jays durant la saison avec ses 48 circuits frappés (égalité avec Salvador Perez de Kansas City).

Les Blue Jays ont un temps cru pouvoir jouer les Wild Cards, mais une fin de saison moyenne est venue contrecarrer les plans de Toronto. Toutefois, l’avenir semble radieux du côté de la franchise canadienne, qui compte désormais dans ses rangs l’un des joueurs les plus prolifiques de la ligue et le tout à seulement 22 ans.

Au cours du All-star game dans le Colorado, Vladimir Guerrero Jr est devenu le plus jeune MVP de l’histoire du match des étoiles. Et comme si cela ne lui suffisait pas, il est devenu le plus jeune joueur (22 ans et 201 jours) à dominer le classement des home runs de la ligue.

Les dirigeants de Toronto le savent, ils couvent une pépite qui ne demande maintenant qu’à briller dans les joutes légendaires du mois d’Octobre.

Fernando Tatis Jr

Encore un autre enfant d’un célèbre joueur qui brille dans la ligue. Du haut de ses 22 ans, le jeune dominicain a paraphé un contrat record pour son âge de 340 millions de dollars sur 14 ans. La pression était donc lourde pour Tatis Jr en ce début de saison.

Longtemps perturbé par une blessure à l’épaule, Fernando Tatis Jr a tout de même trouvé le moyen de dominer la National League en termes de circuits frappés avec 42 home runs.

La saison des Padres reste toutefois une énorme déception, mais tout comme les Blue Jays, San Diego sait qu’elle tient le futur de la ligue avec Tatis Jr et n’a donc pas lésiné sur les moyens pour le conserver sur le long terme.

Avec l’explosion de ces deux joueurs et le retour de Ronald Acuna Jr la saison prochaine, la MLB est entre de bonnes mains pour le futur.

Les Atlanta Braves sur le toit du monde

Pour finir ce bilan de la saison MLB. Il est impossible de ne pas revenir sur les playoffs et en particulier sur les World Series remportées par les Atlanta Braves. Il s’agit du quatrième sacre d’Atlanta et le premier depuis 1995. L’attente aura donc été longue, moins que pour les Cubs ou encore les Dodgers c’est certain mais tout de même.

Atlanta a défié les paris pour réussir un parcours épique jusqu’aux World Series. Les Braves se sont qualifiés grâce à une fin de saison canon et cela malgré la blessure de leur jeune star Ronald Acuna Jr. Sans lui, Atlanta a pu compter sur de nombreux joueurs mais en particulier sur Freddie Freeman, véritable héros de la fin de la saison régulière.

Arrivés en playoffs, les Braves ont connu un premier match serré mais qui s’est transformé en défaite contre les Brewers. A ce moment là, Atlanta qui avait terminé la saison avec 88 victoires, soit le plus bas total de victoires parmi les équipes qualifiées pour les playoffs en National League. Et cela à presque vingt victoires de moins que les Giants et les Dodgers. Pourtant, les Braves ont réussi à renverser la tendance et ne laisser aucune chance aux Brewers.

Une fois Milwaukee tombé, Atlanta a commencé à émerger comme une vraie menace dans la NL ou tout simplement pour les World Series. En effet, les Brewers semblaient véritablement armés après une saison régulière toute en domination pour être un candidat dangereux pendant ces playoffs. Mais c’était sans compter sur l’incroyable forme des Braves.

Ensuite Atlanta a retrouvé les Dodgers pour une revanche des NLCS de l’an dernier. On aurait pu croire à un scénario similaire à ce qu’il s’est passé l’an dernier car les Dodgers étaient menés 3 à 1 et ont commencé à revenir. Los Angeles sortait d’une saison étrange avec des hauts et des bas mais un vrai niveau retrouvé en fin saison et notamment grâce aux arrivées de Trea Turner et Max Scherzer.

Cependant avec un Scherzer en grande difficulté physique et Kershaw blessé, les Dodgers ont faire reposer beaucoup de pression sur leur bullpen et leurs deux titulaires : Julio Urias et Walker Buehler. Menés 3 à 2 dans la série, les Dodgers n’ont pas réussi à refaire leur exploit de l’an dernier et faire tomber les Braves en sept matchs. Atlanta a terminé le travail et a mis fin aux espoirs des Dodgers.

Une fois l’obstacle des Dodgers passé, il était difficile de voir ce qui allait empêcher les Braves de remporter les World Series. Les Astros ont cependant été des adversaires coriaces et il aura fallu encore une fois six matchs pour qu’Atlanta termine cette série. Freddie Freeman a enfin cette bague de champion qu’il a tant voulu et qui semblait lui échapper. Les Braves ont réussi une campagne de playoffs équipe. Privés notamment de leur star Ronald Acuna Jr ils ont su faire preuve de caractère et notamment exploser offensivement quand ils avaient besoin. La saison 2021 de MLB a été exceptionnelle a bien des niveaux comme nous avons pu vous l’expliquer dans ce bilan et cette victoire, surprise, des Braves est finalement le point final parfait d’une saison extraordinaire.

 

AUTEUR : Damien Viottolo

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :