Les français intermittent de la NBA

PAR Maxime Le Gorjus 13 OCTOBRE 2021 Commenter

À ce jour, quel que soit le type de contrats, il y a douze Français sous contrat en NBA. 

D’abord, il y a les valeurs sûres, Rudy Gobert, Evan Fournier et Nicolas Batum. Ces trois joueurs sont installés depuis de nombreuses années dans la ligue. 

Il y a les jeunes, Kylian Hayes et Theo Maledon. Ils sont installés dans des franchises qui croient en eux et ils sont au cœur du projet de Detroit et Oklahoma.

Frank Ntilikina de son côté vient de trouver un projet à Dallas où il doit faire ses preuves et relancer sa carrière. 

Enfin, les six derniers sont les intermittents de la NBA. Il s’agit de Sekou Doumbouya et Joel Ayayi au LakersJaylen Hoard au Thunder, Yves Pons et Killian Tillie aux Grizzlys et Petr Cornelie aux Nuggets. Ces joueurs ont, ou vont signer pour Hoard, un contrat dénommé Two Ways Contract, littéralement contrats dans les deux sens.

Sekou Doumbouya rejoint les Los Angeles Lakers

Ces contrats signifient que le joueur est sous contrat avec une franchise NBA ainsi que la franchise de deuxième division, ligue mineure, la G-League. Le joueur peut disputer 50 des 80 matchs de la saison régulière en NBA et plus si la saison de G-League ce fini avant la fin des play off NBA comme cette année. Dans ce cas, le joueur sous cette forme de contrat est d’office intégré à l’effectif NBA.

Pour les joueurs, il s’agit d’une opportunité d’avoir du temps de jeu dans un autre championnat de plus en plus performant au fur et à mesure des années. Ce type de contrat permet également au joueur de participer à la NBA en cas de besoin. On peut se demander si ce type de contrat n’est pas meilleur que de jouer une ou de minutes de jeu en bout de banc avec un contrat NBA.

Certes, les conditions de vie sont particulières, les franchises de G-League et de NBA ne sont pas forcément dans la même ville et à tout moment l’équipe NBA peut demander au joueur de venir les rejoindre. Mais ce type de contrat permet aux joueurs de montrer ses capacités dans des matchs et pas seulement pendant l’entraînement. La compétition entre les joueurs est féroce, chaque participant à la G-League rêve d’avoir un contrat NBA avec le salaire minimum garanti.

Dans le cas de nos Français certains ont plus ou moins d’expérience dans la ligue. Pour autant, ils sont tous logés à la même enseigne, ils doivent faire leur preuve chaque jour, à chaque instant qu’ils sont sur le parquet à l’entraînement ou en match quel que soit le niveau.  

AUTEUR : Maxime Le Gorjus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :