Preview NBA 21-22 : les Orlando Magic, la jeunesse seule au monde et dernière de la classe

PAR Maxime Le Gorjus 24 SEPTEMBRE 2021 Commenter

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison NBA le 19 octobre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser la saison dernière, les changements, le cinq majeur et d’effectuer une prédiction pour la saison prochaine de chaque équipe. Aujourd’hui, les Orlando Magic

 

Une saison pour détruire l’équipe et préparer l’avenir

L’équipe sort d’une saison récompensée par une participation dans la bulle d’Orlando. Ils sont éliminés au premier tour par les Milwaukee Bucks. Les premiers matchs sont du même ordre avec des victoires convaincantes. Pour une raison encore inexpliquée, le mois de janvier est catastrophique.

La direction décide alors de sacrifier la saison et de profiter de la limite des transferts pour tout changer. Les trois stars de l’équipe Nikola Vucevic, Aaron Gordon et Evan Fournier sont transférés respectivement à Chicago, Denver et Boston. À partir de ce moment-là, les joueurs sont totalement démobilisés. Les matchs s’enchaînent et le seul but du coach d’alors, Steve Clifford, est de développer les jeunes joueurs. Il est licencié à l’issue de la saison.

L’équipe est dans les pires équipes, les cinq dernières en terme d’attaque, de pourcentage de réussite aux tirs et à trois points, aux passes et dans la différence entre le nombre de points inscrit et celui concédé. La seule lueur d’espoir est le nombre de pertes de balles.

La saison se finit sur l’avant-dernier bilan de la conférence Est, une victoire de plus que Detroit et une de moins que Cleveland. Au tirage au sort de l’ordre de sélection au repêchage, ils obtiennent les cinquième et huitième choix.   

Des choix tournés vers le long terme 

Le premier choix fort est le changement d’entraîneur Steve Clifford est remplacé par Jamahl Mosley. Ce dernier est un ancien assistant coach aux Mavericks en dernier lieu. Le Magic est son premier poste d’entraîneur principal.

Les deux choix du premier tour du repêchage sont utilisés pour recruter deux titulaires, des joueurs qui sont prêts pour la NBA. Tout d’abord avec le cinquième choix, le Magic sélectionne Jalen Suggs. II est le futur titulaire au poste d’arrière.

NBA Draft : Jalen Suggs, le solide guard de Gonzaga

  Les Orlando Magic sélectionnent avec le huitième choix du repêchage Franz Wagner. L’allemand sera titulaire au poste d’ailier aux côtés de son frère Moritz Wagner. Ce dernier est le pivot titulaire.  

 

Franz Wagner (Michigan) se présente à la Draft NBA 2021

 

La franchise floridienne enregistre la signature du pivot vétéran Robin Lopez. Il forme avec Moritz Wagner un duo de pivot. Son rôle est d’accompagner la progression des jeunes joueurs et de la leur faire part de sa longue expérience dans la ligue. Il est la seule recrue notable. Le seul joueur libre de tout contrat à vouloir jouer dans ce contexte de reconstruction et sans attente de résultats. 

Un cinq majeur expérimental

Le cinq majeur potentiellement aligné par le coach devait avoir 22 ans de moyenne d’âge. 

Au poste meneur, en l’absence pour le début de saison de Michael Carter-Williams, on trouve Markelle Fultz âgé de 23 ans. Il est un ancien numéro un du repêchage de 2017 par les Philadelphie Sixers. Il n’a pas répondu aux attentes placées en lui. Pour sa deuxième saison en Floride, il veut s’imposer et devenir un leader de la jeune garde après des débuts marqués par sa grave blessure.

Son remplaçant est aussi son concurrent à une place de titulaire, Antony Cole. Le sophomore, joueur de deuxième année a profité des départs durant la saison dernière ainsi que de la blessure de Fultz pour s’installer comme titulaire au poste de meneur. Malgré une bonne ligue d’été, il est discuté comme potentiel titulaire. Le changement de coach rebat toutes les cartes. Le début de saison donnera un indicateur de la hiérarchie à ce poste.

Comme nous l’avons indiqué précédemment, le débutant, rookieJalen Suggs est le titulaire au poste d’arrière. Il est en provenance de l’université de Gonzaga. Il est prêt pour ce rôle. Malgré son âge de 20 ans, il peut être un concurrent sérieux pour le titre de rookie de l’année. Il aura du temps de jeu, des opportunités et il sera mis dans les meilleures conditions pour réussir. Le joueur de complément amené à prendre la relève en cas de défaillance est Gary Harris. Il est arrivé dans le cadre du transfert d’Aaron Gordon à Denver. Il peut parfaitement jouer le rôle de mentor pour le rookie.

L’autre débutant, Franz Wagner, est lui le titulaire au poste d’ailier. Le joueur est formé dans la prestigieuse faculté de Michigan. Il a déjà évolué comme professionnel au sein de l’Alba Berlin et dans les équipes nationales des jeunes allemands. Comme son frère, Moritz Wagner, il s’impose à 20 ans comme un joueur de talent. Il est promis à un brillant avenir. Sa première saison est déterminante pour la suite de sa carrière. Son remplaçant est Chuma Okeke. Le joueur de troisième année compte lui aussi être titulaire. Le poste de titulaire et la hiérarchie ne sont pas encore totalement établis. 

Au poste d’ailier fort, le titulaire est Jonathan Isaac, âgé de 23 ans. Le joueur doit passer un cap dans son évolution. La direction fonde de grands espoirs. L’année dernière, il n’a pas joué à cause d’une blessure. Wendell Carter Junior est arrivé la saison passée dans le cadre de l’échange avec Nikola Vucevic. Il a pris le poste de titulaire avec une réussite douteuse. Il est donc pour le moment au même niveau qu’Isaac. Le camp de pré saison et les matchs devraient établir une hiérarchie dans la rotation.

Moritz Wagner est le pivot titulaire cette année. Il doit lui aussi prouver enfin sa valeur à 24 ans au risque de perdre sa place. En effet, Robin Lopez arrive avec l’intention de concurrencer l’ancien Lakers. Les deux postes d’intérieur sont sujets au plus de concurrence.  L’équipe est très jeune avec seulement cinq joueurs, à ce jour, de plus de 25 ans. 

Les titulaires ont peu d’expérience. Ils vont devoir prendre conscience du niveau de la NBA rapidement.    

Une année pour apprendre à la dernière place de la conférence Est

Le résultat de la saison est une prévisible dernière place de la conférence Est et peut être de la ligue. Avec un cinq majeur très jeune, auquel il manque des joueurs cadres pour les guider et un entraîneur expérimenté, tous les éléments convergent vers une place de dernier.

Le but de la saison est de faire progresser les jeunes joueurs et de gagner quelques matchs. La franchise a fait un pari avec le changement de stratégie en cours de saison. Le but est d’obtenir des résultats à moyen terme en sacrifiant les années à venir. Le processus doit être jugé sur les deux à trois saisons à venir. Pour le moment seules les performances individuelles dont la progression des joueurs sont évaluées.

En conclusion, le Magic d’Orlando fait un choix, à l’instar des Oklahoma Thunder, de privilégier l’avenir à moyen terme au détriment des résultats immédiats. Le risque est une désaffection du public et un danger pour l’avenir de la franchise à Orlando. 

 

 

AUTEUR : Maxime Le Gorjus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :