Preview NBA 21-22 Chicago Bulls: Les Taureaux de nouveau dans l’arène

PAR Nicolas Blanchard 20 SEPTEMBRE 2021 Commenter

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison NBA le 19 octobre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser la saison dernière, les changements, le cinq majeur et d’effectuer une prédiction pour la saison prochaine de chaque équipe. Aujourd’hui, les Bulls de Chicago.

Bilan de la saison (31V – 41 D) : Nouvelle déception

La marque de fabrique des Bulls ces dernières saisons a été l’irrégularité, et cela s’est confirmé pour la première saison sur le banc de Billy Donovan. Malgré un Zach Lavine qui a affiché des stats digne d’un prétendant au titre de MVP avec 27,4 points, 4,9 passes avec une moyenne sur la saison de 50,7% aux tirs, le reste de l’équipe n’a pas su épauler leur All-star lorsqu’il le fallait. Les nombreuses absences pour cause de blessure ou de Covid-19 de Markkanen ont aussi plombé les espoirs de voir les playoffs pour les hommes de Donovan. La magie de l’ancien entraineur d’OKC n’aura pas pris pour cette première saison sur le banc des Bulls. Pourtant les Bulls ont longtemps flirté avec la dixième place synonyme de Play-in. La venue, durant la trade deadline, de Nikola Vucevic n’aura rien changé, même si ce dernier a sorti une saison plus que correcte avec le Magic, puis les Bulls, combinant 21,5 points, 11,6 rebonds.

Un recrutement XXL

Les dirigeants le savaient, les Bulls ont perdu trop de temps dans la reconstruction. Il fallait agir au plus vite pour que la franchise, qui a dominé la NBA dans les années 90, revienne sur le devant de la scène. Le moins que l’on puisse dire c’est que Chicago n’a pas chômé dès le début du mois d’août et la signature, via un « sign and trade », de DeMar DeRozan qui permet aux Bulls d’avoir son big three tant attendu avec Zach LaVin et Nikola Vucevic. L’ancien joueur des Raptors, puis des Spurs a avoué que l’idée de jouer au côté de Lavine et Vucevic avait pesé dans sa décision de rejoindre l’Illinois.

« Le talent. C’est aussi une super ville bien évidemment. Une super organisation. Il y a une histoire incroyable derrière cette franchise. Mais le talent qu’il y a déja c’est sûr, avec un joueur du niveau de Zach. Je suis fan de lui depuis son arrivée dans la ligue. Vucevic est là aussi, il a été mon coéquipier en université (USC 08/09), donc c’est super. »

DeMar DeROZAN

L’autre recrue importante de cette intersaison se nomme Lonzo Ball. Les Bulls en quête d’un top meneur, ont jeté leur dévolu sur l’ancien de la maison Lakers et Pelicans, lui offrant ainsi un contrat de quatre ans pour 85 millions de dollars. L’ainé de la fratrie Ball a déjà fait ses preuves dans la ligue avec sa vision du jeu qui sera idéale pour les scoreurs que sont LaVine, Vucevic et DeRozan.

Comme si cela ne suffisait pas, Chicago a renforcé son banc avec la venue d’Alex Caruso, Tony Bradley ou même Derrick Jones Jr. L’effectif des Bulls a de quoi impressionner sur le papier et devrait viser au minimum une place directe pour les playoffs.

La jeunesse bien entouré

Bien avant l’arrivée de ces supers stars, les Bulls avaient misé leur reconstruction sur la jeunesse. On pense de suite à Coby White ou encore Patrick Williams, qui sont l’avenir de cette franchise.

Coby White sort d’une saison plutôt convaincante avec 15,1 points et 4,8 passes de moyenne sur la saison. Toutefois, un point d’interrogation demeure quant à la prochaine saison du jeune meneur. En effet, ce dernier a dû subir une intervention chirurgicale à son épaule, nécessitant une rééducation de minimum quatre mois. Il devrait être réévalué juste avant le début du training camp des Bulls. La venue de Lonzo Ball pourrait bien lui barrer la route, et il devra donc revenir à son niveau voir même plus s’il veut prétendre intégrer une place importante dans le roster de Chicago.

Pour sa première saison en NBA, Patrick Williams a montré de belles choses avec 9,2 points, 4,6 rebonds de moyenne. A l’inverse de White, il n’y a pas eu de recrutement majeur à son poste, et il devrait donc pouvoir avoir assez de temps de jeu pour progresser. La venue d’un joueur comme Vucevic sera forcément déterminant dans son évolution.

Les Bulls, avec ce recrutement XXL, semble avoir bien compensé le manque d’expérience dans cette jeune équipe.

Objectif principal : les Playoffs

Zach Lavine et sa bande ne peuvent plus cacher leurs ambitions avec une intersaison telle que celle qu’ils ont connu. Sur le papier, les Bulls n’auront rien à envier aux Bucks, Nets ou encore Hawks. L’objectifs est simple du coté de l’Illinois : les Playoffs. On peut même se dire qu’une place pour les Play-in serait assez décevantau vue de l’effectif de Chicago. L’ancien coach d’OKC sait donc ce qui l’attend pour le prochain exercice. L’inconstance dans les résultats des Bulls ces dernières années, devrait être gommée avec l’ajout de joueur expérimenté, précédemment cité.

En conclusion, il n’est pas utopique de dire que les Bulls peuvent viser une place dans le top 4 à l’Est. Cependant un tel résultat sera dépendant de la bonne entente entre les joueurs et de la réussite de Billy Donovan à créer ne véritable alchimie avec toutes ces stars.

 

AUTEUR : Nicolas Blanchard

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :