(L’Enfer du Dimanche) d’Oliver Stone est-il le meilleur film jamais réalisé sur le football ? – Annonce

PAR David Deldongo 26 MAI 2021 Commenter

Récap(itulation) :

(L’Enfer du Dimanche) d’Oliver Stone est-il le meilleur film jamais réalisé sur le football ? Comment répondre objectivement à cette question ? Nous constatons d’ores et déjà que celle-ci soulève la controverse sur les réseaux, chacun y allant de son commentaire définitif : « Non c’est celui-ci ou c’est plutôt celui-là » !

Le cinéma, qualifié de septième art, demeure effectivement une discipline artistique et lorsqu’il s’agit d’Art, les jugements « objectifs » ne comptent pas. En effet, qui a créé le meilleur art pictural ? Vincent Van Gogh, Le Caravage, Jackson Pollock ou l’homme de Cro-Magnon dans  sa grotte à Lascaux ? Qui a créé le meilleur art musical ? Wolfgang Amadeus Mozart, Justin Bieber, The Beach Boys ou les aborigènes en Australie ? S’il apparaît impossible de répondre à ces questions, en quoi serait-il plus facile de répondre à la nôtre ?

Alors effectivement, la tâche à laquelle nous nous attelons est loin d’être aisée et suscitera certainement des incompréhensions, des mécontentements, des critiques, mais aussi des adhésions voire des conversions, nous osons l’espérer. Quoi qu’il en soit, et comme avec chaque objet culturel que nous enchâssons dans notre (la)PARENTHèSE, nous formons le souhait que cette mini-série de 4 articles vous donnera envie d’accéder, à nouveau ou pour la première fois, à ce monument de la culture américaine. Un monument qui, quoi qu’on en dise, rend un vibrant hommage à une de nos passions communes : le football.

(Suite) :

Voici quelques extraits de critiques françaises publiées lors de la sortie du film : « aussi vide que pénible, dégonflé comme un vieux ballon » (les Inrocks), « on ne saisit quasiment rien vu que stone hache et pulvérise tout » (Télérama), « le film est trop long, brillant, bourré de métaphores » (Le Nouvel Observateur), « (L’Enfer du Dimanche) apparaît comme un film démodé, incertain de lui-même et de ses enjeux, et Stone comme un cinéaste perdu dans une époque à laquelle il ne comprend pas grand-chose » (Les Cahiers du Cinéma).

Reparlant du film en 2020, Oliver Stone disait : « Les critiques ont été dures, elles le sont toujours avec moi ». Parce que le cinéma est soumis aux modes, nous souhaitons sauver un film mésestimé, amoché par la critique, le public, ou les deux à sa sortie. Et maintenant place à (L’Enfer du dimanche), film de footballers et de gladiateurs, avec Al Pacino, Cameron Diaz, Jamie Foxx, LL Cool J, Denis Quaid, James Wood, Mathew Modine, Aaron Eckhart, Elisabeth Berkley et bien d’autres (à retrouver dans notre prochain article). L’un des grands films d’Oliver Stone…

À partir des 3 mercredis à venir, retrouvez notre analyse du film d’Oliver Stone dans les colonnes de thefreeagent.fr, nous allons vous proposer les prochaines publications de la façon suivante :
Épisode 2/4 : Oliver Stone et son casting
Épisode 3/4 : L’histoire
Épisode 4/4 : Le fond et la forme

Pour les différentes citations, des protagonistes du film, qui alimentent cet article, cf. : https://ew.com/movies/2020/01/22/any-given-sunday-oral-history/

AUTEUR : David Deldongo

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :