Entretien exclusif avec Rudy Gobert la star française du Jazz d’Utah

PAR Maxime Le Gorjus 23 AVRIL 2021 Commenter

Rudy Gobert, le joueur français, du Jazz d’Utah s’est confié en exclusivité à The Free Agent. Rudy, actuellement en pleine saison NBA, nous a confié son ressenti. Il nous parle de ses ambitions avec le Jazz, l’équipe de France et individuelles. Le Jazz est leader de conférence Ouest et de la NBA. Rudy Gobert est en lice pour un troisième titre de meilleur défenseur de la NBA.

T.F.A: Tout d’abord Rudy, quelle place penses-tu occuper dans cette ligue alors que tu es déjà deux fois All Stars et deux fois défenseur de l’année?

 

 

Rudy Gobert: Je pense que pour moi l’important c’est de gagner. Aujourd’hui, je suis fier de ce que l’on fait comme équipe surtout vu de là où l’on vient quand j’ai été drafté il y a sept, huit ans. Personnellement je sens que je progresse chaque année. Je suis un leader de cette équipe, ça se passe de mieux en mieux.

Personnellement, au vu de tes progrès aux lancers francs que tu as travaillés, quels aspects de ton jeu travailles-tu déjà ou aimerais-tu développer à l’avenir?

 

Chaque année je continue à travailler que ce soit physiquement ou techniquement, au niveau du tir, des appuis, de la lecture du jeu, de la passe, un peu de tout. Je continue à progresser. Je sens que je franchis des caps chaque année, le travail paie.

Dans l’équipe, tu es le capitaine de la défense et en attaque tu poses la majorité des écrans, ne regrettes-tu pas de ne pas être plus sollicité en attaque alors que tu es un pivot dominant en particulier les soirs où l’adresse extérieure est défaillante?

 

Forcément, il y a toujours moyen de s’améliorer en tant qu’équipe quand on a autant de talent que la nôtre. Pour moi l’important, en tant qu’équipe c’est que l’on mette plus de pression en défense pour gêner les tirs adverses, que l’on joue juste de cette manière ça me va. Chaque match est différent. Certains où les équipes m’empêchent l’accès au panier sur le  Roll (du Pick and Roll)  et d’autres moins. Pour moi l’important, c’est que quand mes coéquipiers me cherchent ça leur ouvre des possibilités à trois points et du coup ça génère de l’alternance.

 

On constate que cette alternance est moins prégnante que dans d’autres équipes, qu’en penses-tu?

 

On continue de progresser en tant qu’équipe. Quand je suis dominant cela donne plus de confiance à mes coéquipiers, cela va dans le bon sens. Bien sûr je suis persuadé qu’en play-offs on va avoir plus d’alternance. Les équipes adverses ne pourront pas fermer les deux secteurs. On a tellement de talent que c’est dur de défendre sur nous.

 

Au vu de ta saison, est-ce que tu te vois comme le meilleur défenseur de la ligue cette année?

 

Je ne me compare pas aux autres. Je veux être le meilleur Rudy tous les soirs. Il y a des signes que cette année il n’y a pas débat. A la fin de ma carrière je veux être le meilleur défenseur de l’histoire de la NBA. Pour autant ma concentration c’est l’équipe et être le meilleur coéquipier.

 

Tout le monde te souhaite d’aller aux finales NBA, de gagner le titre et de ramener une bague, pour autant tu n’oublies pas l’équipe de France, quels sont tes objectifs?

 

Avec l’équipe de France, il y a les Jeux Olympiques. L’objectif est la médaille d’or. Le but est de jouer le meilleur basket. Il y a beaucoup de bonnes équipes mais on doit croire en nos chances. Ce ne sera pas facile mais on doit être la meilleure équipe possible.

 

Il y a beaucoup de joueurs étrangers au Jazz, est ce que Utah est proche du basket européen? 

 

On est dans une ligue individualiste. Notre équipe est composée de beaucoup de joueurs qui considèrent comme important de jouer en équipe pour gagner et le coach comprend ça, c’est notre identité. On est un peu inspiré par les Spurs. C’est comme ça que l’on a construit notre équipe en ajoutant des joueurs qui comprennent l’importance du jeu collectif.

 

Enfin, puisque tu parles des Spurs de San Antonio,  est ce que vous êtes la prochaine dynastie des années 2020?

 

Pour le coach et les joueurs, le but c’est de gagner des titres. On a une équipe dont le but est de marquer l’histoire dès cette année.

 

AUTEUR : Maxime Le Gorjus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :