Des entrainements en présentiel qui posent problème

PAR Mickael Machado 19 AVRIL 2021 Commenter
Ce lundi 19 avril doivent démarrer les sessions d’entrainements volontaires de toutes les franchises NFL. Ces sessions servent de mini-camp pour les clubs afin de commencer à préparer les joueurs pour la prochaine saison. Mais depuis plusieurs jours maintenant, de nombreuses équipes sont confrontées à une problématique en ce qui concerne ces entrainements et la situation sanitaire.

 

De nombreux joueurs ont évoqué, via le syndicat des joueurs NFLPA, qu’ils ne souhaitaient pas participer à ces sessions en présentiel à cause des risques liés au Covid-19. Les joueurs ne seront donc pas présents dans les installations des clubs. Ils assisteront à distance à des sessions Zoom et suivront un programme personnel d’entrainement physique.

 

À ce jour, 19 franchises sont concernées par cette situation : 49ers, Rams, Dolphins, Jets, Chargers, Falcons, Steelers, Raiders, Giants, Browns, Bears, Patriots, Lions, Buccaneers, Seahawks, Saints, Ravens, Broncos et Eagles.

 

La situation sanitaire, un prétexte ?

L’année passée, la situation sanitaire avait obligé les clubs à s’adapter et à réaliser ces sessions en distanciel. Les joueurs se sont donc entrainés de leur côté, chez eux ou dans leur ville de résidence. Une situation qui pour certains analystes expliquerait leur volonté de ne pas venir pour le moment dans les installations des clubs.

En effet, au delà des risques liés au coronavirus, plusieurs experts ont exprimé le fait que le « motif Covid » ne serait qu’un prétexte employé par les joueurs. Beaucoup d’entre eux semblent surtout préférer s’entrainer de leur côté, à leur domicile.

Premièrement, les programmes que les joueurs vétérans suivent de leur côté sont souvent bien plus exigeants que les premières sessions réalisées au sein de leur club. De nombreux joueurs trouvent plus efficaces de se préparer par eux même ou avec leur coach personnel (Odell Beckham ou Ndamukong Suh notamment). Ils peuvent encore plus repousser leurs limites, quitte à rendre le risque de blessure plus important.

Autre raison, la proximité avec leur famille. Ne vivant pas tous près de la franchise qui les emploie, les joueurs peuvent en effet rester proche de leur famille en s’entrainant à domicile ou dans leur ville. Avec une saison qui s’étale de septembre à janvier, sans compter la préparation et les playoffs, beaucoup de joueurs peuvent se retrouver loin de leur famille pendant un temps assez long. On peut imaginer que dans le cas qui nous occupe, ils puissent vouloir rester deux ou trois mois de plus avec leurs proches.

Quelle solution ?

Une équipe semble avoir trouver une solution afin de convaincre les joueurs. Les Green Bay Packers ont toujours inclut dans les contrats de leurs joueurs des bonus de présence aux entrainements de pré-saison. Peu de joueurs vivent toute l’année à Green Bay et ces bonus permettent de les « ramener » dans la ville. En contrepartie, ils doivent assister à 80% du programme de la offseason.

À l’avenir, cette idée pourrait être reprise par d’autres franchises afin de « forcer » leurs joueurs à participer aux sessions volontaires. Malgré tout, la santé des joueurs doit rester la priorité et leur laisser le choix pourrait être la solution la plus sage.

AUTEUR : Mickael Machado

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :